Navigation – Plan du site

Pleistocene Panthera leo spelaea (Goldfuss 1810) remains from the Balve cave (NW Germany) - a cave bear, hyena den and middle palaeolithic human cave -and review of the Sauerland Karst lion cave sites

Restes pléistocènes de Panthera leo spelaea (Goldfuss 1810) de la grotte de Balve (NO de l'Allemagne) - une grotte à ours des cavernes, une tanière de hyène et un habitat du paléolithique moyen - et révision des sites à lions des grottes du karst du Sauerland
Cajus G. Diedrich
p. 105-127

Résumés

Les restes pléistocènes de Panthera leo spelaea (Goldfuss 1810) de la grotte de Balve (Karst de Sauerland, NO de l'Allemagne), l'un des sites néandertaliens en grotte les plus célèbres d'Europe, également tanière de hyènes et repaire d'ours des cavernes, proviennent de la plus importante des localités à félidés du karst du Sauerland. La stratigraphie, les assemblages de macrofaune et d'artéfacts du Paléolithique s'étalent de la fin du Saalien (fin du Pléistocène moyen, Acheuléen) au Weichsélien (Pléistocène supérieur), ces derniers incluant du Micoquien, du Paléolithique moyen (Moustérien) et du Paléolithique supérieur (Magdalénien). La plupart des os de lion de la grotte de Balve peuvent être identifiés comme étant du début et du milieu du Pléistocène supérieur. Dans cette grotte, une relativement grande quantité des os d'herbivores et de carnivores importés par des hyènes sont mâchés ou percés, en particulier ceux de rhinocéros laineux, indiquant que la grotte a été utilisée en tanière de façon périodique par Crocuta crocuta spelaea. En plus de ceux de la grotte de Balve, presque tous les restes de lion des grottes du karst du Sauerland ont été trouvés dans des assemblages de tanières de hyène, à l'exception du matériel décrit ici provenant de la grotte Keppler, un repaire d'ours des cavernes. Les hyènes tachetées du Pléistocène supérieur ont probablement importé des parties du corps de Panthera leo spelaea ou les ont récupérées sur des carcasses de lions dans les cavernes, ce qui est soutenu par des comparaisons avec d'autres grottes du karst du Sauerland. La situation taphonomique complexe des os de lion au sein des assemblages de tanières de hyène et de repaires d'ours des cavernes semble avoir résulté de conflits antagonistes entre hyènes et lions, et de la chasse des ours des cavernes par les lions dans des grottes, dans lesquelles les lions pourraient avoir parfois été tués et finalement consommés par les hyènes. Les restes de lions, mais pas seulement ceux de la grotte de Balve, semblent être sélectionnés, si on se réfère à la surreprésentation des os crâniens et des membres distaux, qui représentent 99 % d'adultes avec 58 % de restes de femelles dominantes. Ce fait, et en particulier la dominance des os du pied, n'est pas un critère indiquant la « chasse par l'homme et l'importation de fourrure », au contraire, dans toutes les tanières de hyènes, les restes de proies sont toujours surreprésentés par les restes des extrémités distales de membres, fait également bien connu pour les restes des chevaux. Le seul squelette articulé de lion immature connu dans le karst du Sauerland, dans la grotte Wilhelms, pourrait refléter une mise à mort de hyène et semble avoir été importé dans une tanière très fréquentée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cajus G. Diedrich, « Pleistocene Panthera leo spelaea (Goldfuss 1810) remains from the Balve cave (NW Germany) - a cave bear, hyena den and middle palaeolithic human cave -and review of the Sauerland Karst lion cave sites », Quaternaire, vol. 22/2 | 2011, 105-127.

Référence électronique

Cajus G. Diedrich, « Pleistocene Panthera leo spelaea (Goldfuss 1810) remains from the Balve cave (NW Germany) - a cave bear, hyena den and middle palaeolithic human cave -and review of the Sauerland Karst lion cave sites », Quaternaire [En ligne], vol. 22/2 | 2011, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/5897 ; DOI : 10.4000/quaternaire.5897

Haut de page

Auteur

Cajus G. Diedrich

Petra Bezruce 96, CZ-26751 Zdice. Courriel : cdiedri@gmx.net

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals