Navigation – Plan du site
1

Transect partiel de la plaine de la Scarpe (bassin de l'Escaut, nord de la France). Stratigraphie et évolution paléogéographique du Pléniglaciaire supérieur à L’holocène récent

Partial cross-section of the Scarp plain (schelde bassin, north of France). stratigraphy and palaeogeographic evolution from upper Pleniglacial to recent Holocene
Laurent Deschodt, Pierre-Gil Salvador, Philippe Feray et Jean-Luc Schwenninger
p. 87-116

Résumés

La plaine de la Scarpe est une vaste dépression développée dans les sables marins éocènes entre les pays de la Pévèle et de l’Ostrevant. Une «  plaine haute  » au nord se distingue d’une «  plaine basse  » au sud. Le remplissage est essentiellement sableux (en partie tourbeux dans la plaine basse). La plaine est ponctuée de nombreux microreliefs. Les petits cours d’eau qui la drainent sont en inadéquation avec son gabarit. La pose d’un gazoduc à travers la plaine a été précédée de sondages archéologiques. Nous présentons la stratigraphie sous la forme d’un long transect partiel et nous proposons un scenario d’évolution de la plaine depuis le Pléniglaciaire supérieur weichselien. La majeure partie de la sédimentation quaternaire est constituée de lits sableux qui alternent avec des lamines limoneuses. Cette nappe alluviale, corrélable à l’Older coversand I de la zone sableuse, s’est déposée en tout point de la plaine sous un régime hydrologique périglaciaire très contrasté au cours du Pléniglaciaire supérieur weichselien (datations OSL aux environs de 34, 21 et 20 ka). Des avulsions répétées de chenaux larges et peu profonds ont laissé des traces de défluviation dans la microtopographie. La plaine haute est assimilable à des cônes de déjections très étalés issus de la Pévèle. A la fin du Pléniglaciaire supérieur weichselien, dans une ambiance climatique plus sèche, de petites dunes allongées (sable ou alternances de sable et de loess) se forment au centre de la plaine ou s’adossent contre le talus bordier de la Pévèle (datations OSL aux environs de 19 et 15 ka). Cette phase semble être au moins en partie contemporaine du Beuningen gravel bed de la zone sableuse. Une ultime phase de déflation est attribuée au Dryas récent. Plus modeste encore, ce dernier dépôt éolien se présente sous la forme d’une nappe peu épaisse mais continue, limitée à une large partie sud de la plaine. Les cours d’eau tardiglaciaires et holocènes, légèrement incisés, occupent le dernier état de chenaux pléniglaciaires (datations 14C des remplissages à partir de 12 345 BP). Les anciens chenaux peuvent alors constituer le lit majeur des petits cours d’eau tardiglaciaires-holocènes. Au cours de l’Holocène, la nappe remonte et la tourbe envahit les zones les plus basses de la plaine. L’ennoiement tourbeux, étendu mais souvent peu épais, exploite et estompe la topographie héritée du Pléistocène. Trois systèmes chenalisés tardiglaciaires-holocènes (deux chenaux secondaires de la Scarpe et un affluent) ont été recoupés. Nous détaillons deux d’entre eux. Le méandre de Vred a conservé les traces d’une occupation archéologique (structure de franchissement de l’Age du Bronze, environ 1000-800 av. J.-C.) et de l’impact de la capture anthropique en amont de la Satis au Haut Moyen Age (dépôt d’inondation limoneux travertineux).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Deschodt, Pierre-Gil Salvador, Philippe Feray et Jean-Luc Schwenninger, « Transect partiel de la plaine de la Scarpe (bassin de l'Escaut, nord de la France). Stratigraphie et évolution paléogéographique du Pléniglaciaire supérieur à L’holocène récent », Quaternaire, vol. 23/1 | 2012, 87-116.

Référence électronique

Laurent Deschodt, Pierre-Gil Salvador, Philippe Feray et Jean-Luc Schwenninger, « Transect partiel de la plaine de la Scarpe (bassin de l'Escaut, nord de la France). Stratigraphie et évolution paléogéographique du Pléniglaciaire supérieur à L’holocène récent », Quaternaire [En ligne], vol. 23/1 | 2012, document 1, mis en ligne le 01 mars 2015, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/6116 ; DOI : 10.4000/quaternaire.6116

Haut de page

Auteurs

Laurent Deschodt

INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), UMR 8591 et visiteur UMR 8164, Z.I. de la Pilaterie, 11 rue des Champs, F-59650 VILLENEUVE-D’ASCQ.
 laurent.deschodt@inrap.fr

Articles du même auteur

Pierre-Gil Salvador

Université Lille 1 et UPRES-EA4919-TVES et visiteur UMR8164, UFR de Géographie, Université Lille 1 Sciences et Technologies, F-59655 VILLENEUVE-D’ASCQ cedex.

Articles du même auteur

Philippe Feray

INRAP, Z.I de la Pilaterie, 11 rue des Champs, F-59650 VILLENEUVE-D’ASCQ.

Jean-Luc Schwenninger

Research Laboratory for Archaeology and the History of Art, University of Oxford, Dyson Perrins Building, South Parks Road, OXFORD OX1 3QY, United-Kingdom.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals