Skip to navigation – Site map
Notes de recherche

La médiatisation du burn out dans la presse écrite

Le cas du quotidien Le Monde
The burn out’s mediatization on the written press: case study about Le Monde
Christine Chevret-Castellani
p. 335-353

Abstracts

The French media are interested in the syndrome of professional exhaustion, since the wave of suicides in the public large companies, in 2007. We envisage the use of the expression of burn out in the written press by the leaving of the idea that the lexicon is an object of sociopolitical issues. From a contextualization of this use, to confine its introduction in the public debate, we place it more exactly in the publications of the daily paper Le Monde. We clear different discursive moments which allow to place plural meanings of the expression burn out. Having questioned the characteristics of these various moments in Le Monde, we wonder if they allow to envisage the construction of a figement indeed a formula that is crystallization of sociopolitical issues in the discourse.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
http://www.cairn.info/revue-questions-de-communication-2017-1-page-335.htm

Outline

Les significations socio-politiques du burn out
Le burn out comme pathologie sociale
Les causes socio-politiques du burn out
Le contexte médiatique du traitement du phénomène de burn out par la presse écrite
Description du corpus : l’hétérogénéité temporelle
Analyse du corpus : l’hétérogénéité dans le traitement du sujet
Caractéristiques dégagées de l’étude du corpus de presse écrite
Les « moments discursifs » relatifs au « burn out » dans Le Monde
Description des éléments de corpus : l’année 2009 comme rupture
Analyse des éléments de corpus : des visées informatives et explicatives
Analyse lexicométrique des « moments discursifs »
Des différents « moments discursifs » au figement
Conclusion

First lines

L’information sur le phénomène de burn out, syndrome d’épuisement fréquemment apparenté à une souffrance au travail, s’est répandue dans l’espace public à partir de la médiatisation des suicides chez Renault et à edf, en 2007, puis à France Télécom. C’est surtout en 2009 que l’évocation dans les médias de ce phénomène devient particulièrement significative. Comme l’indique Christian Bourion (2010 : 214), « le nombre de canaux qui répercutent le thème de la souffrance au travail a littéralement explosé. Au cours de la seule année 2009, il se tient presque autant de manifestations sur ce thème que pendant le reste de la décennie ». On se souvient, par ailleurs, combien la reprise des propos du pdg de France Télécom, Didier Lombard, tenus dans Le Monde (« La première urgence c’est d’arriver à stopper le phénomène de contagion, en finir avec cette mode des suicides », Le Monde, 17/09/2009) a eu pour finalité de susciter l’émotion dans l’opinion. La reprise dans les autres médias a eu po...

Top of page

References

Bibliographical reference

Christine Chevret-Castellani, « La médiatisation du burn out dans la presse écrite », Questions de communication, 31 | 2017, 335-353.

Electronic reference

Christine Chevret-Castellani, « La médiatisation du burn out dans la presse écrite », Questions de communication [Online], 31 | 2017, Online since 01 September 2019, connection on 11 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/11178 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.11178

Top of page

About the author

Christine Chevret-Castellani

Laboratoire des sciences de l’information et de la communication
Université Paris 13
F-93430
christine.chevret[at]univ-paris13.fr

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page