Navigation – Plan du site

Présentation

Pierre Chartier
p. 5-6

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1L’Encyclopédie et ses collaborateurs sont à l’honneur dans les pages qui suivent. Nous avons annoncé, dans le précédent numéro, notre désir de faire connaître à nos lecteurs une série de lettres inédites de Sophie de Grouchy et de quelques uns des éditeurs des Œuvres (dites) complètes de Condorcet. Les voici donc, grâce aux soins de Nicolas Rieucau. Mais on trouvera également dans ce numéro 39 plusieurs articles consacrés à d’autres collaborateurs, notoires ou non, de l’Encyclopédie, et à certaines des circonstances qui ont marqué leur intervention.

2Franck A. Kafker et Jeff Loveland nous informent ainsi avec précision sur la personnalité et l’action de Laurent Durand, chef de file des libraires éditeurs du Dictionnaire encyclopédique. Christine Théré et Loïc Charles éclairent de leur côté l’intervention éphémère, dans l’entreprise naissante, de l’abbé Gua de Malves, le premier directeur de l’Encyclopédie, en présentant le Plan inédit qu’il a élaboré mais n’a pu (ou su) mettre en œuvre.

3Toujours relativement à l’Encyclopédie, c’est Rousseau, ensuite, qui est convoqué, dans l’article de Takuya Kobayashi, pour sa contribution à la partie botanique. Diderot passe à son tour au premier plan dans l’exposé détaillé de Jean-Luc Martine portant sur la notion de « machine » dans l’important article Art.

4Les mêmes Rousseau et Diderot (via par exemple l’Apologie de l’abbé de Prades) figurent, grâce à Hisayasu Nakagawa, dans une position attendue mais curieuse d’incrédules dans le Déisme réfuté par lui-même de l’abbé Bergier : car l’abbé croit devoir se placer sur le terrain de ses adversaires, de sorte qu’il ne les vainc (selon ce qu’il croit) qu’en se soumettant à leurs présupposés.

5Nous sortons ici de l’Encyclopédie. Mais les intermédiaires restent fondamentaux : Sophie, « amie particulière » de Denis épistolier, comme l’expose Odile Richard-Pauchet ; ou Jean-François Rameau, qui s’« interpose » entre Diderot et Rousseau, si on en croit Marian Hobson, lorsque s’élabore la Satire seconde. Cet article offre les prémices d’une étude de plus vaste ampleur reconsidérant à neuf, après tant de gloses, le chef d’œuvre de Diderot. Il y a là de quoi aiguiser notre curiosité.

6À la suite de ces articles, nous publions un autographe de Diderot, qui, sauf erreur, paraît inédit. Il s’agit d’une pièce relative à un curieux traité que Diderot avait personnellement passé avec Le Breton, principal libraire de l’Encyclopédie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Chartier, « Présentation », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 39 | 2005, 5-6.

Référence électronique

Pierre Chartier, « Présentation », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 39 | 2005, mis en ligne le 08 décembre 2008, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rde/4242

Haut de page

Auteur

Pierre Chartier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals