Navigation – Plan du site

Métiers à tisser entre métaphore et modèle, de Diderot à Freud

Weaving looms between metaphor and model, from Diderot to Freud
Michel Delon
p. 59-69

Résumés

Diderot donne à l’Encyclopédie un long article BAS où il compare le métier à tisser à un raisonnement dont le textile serait la conclusion. Il reprend cette comparaison dans la Réfutation d’Helvétius : c’est alors Leibniz lui-même qui devient une machine à réflexion, assimilable au « métier à bas ». L’option matérialiste de l’homme-machine rejoint une tradition qui assimile le texte au tissu. On retrouve la même image dans le Faust de Goethe, que Freud cite dans L’Interprétation des rêves, et dans la nouvelle d’Henry James, Le Motif dans le tapis. L’invention est toujours croisement, tissage et métissage, dans une interaction entre création technique et représentation de l’activité intellectuelle. C’est le système de programmation des métiers à tisser qui est adapté aux premières machines analytiques, ancêtres de nos ordinateurs actuels. Encyclopédie a théorisé cette interaction, en réhabilitant les métiers et en concevant la pensée comme un travail.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

L’Encyclopédie, dirigée par Diderot et D’Alembert, est un Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers qui associe les savoirs abstraits aux savoir-faire techniques. Elle récuse l’ancienne hiérarchie entre les arts libéraux et les métiers manuels. Un des articles emblématiques d’une telle ambition est consacré par Diderot au BAS, « partie de notre vêtement qui sert à nous couvrir les jambes : elle se fait de laine, de peau, de toile, de drap, de fil, de filoselle, de soie ; elle se tricote à l’aiguille ou au métier ». Le philosophe ne méprise pas la description la plus minutieusement technique d’un métier à tisser. Le mot bas lui-même joue de l’opposition entre le haut et le bas, le noble et l’ignoble. Le développement de l’article s’articule sur les planches qui donnent à voir le métier à tisser. Il part d’un paradoxe : le vêtement apparemment le plus simple a donné naissance à la machine la plus complexe. « Le métier à faire des bas est une des machines les plus com...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Delon, « Métiers à tisser entre métaphore et modèle, de Diderot à Freud », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 52 | 2017, 59-69.

Référence électronique

Michel Delon, « Métiers à tisser entre métaphore et modèle, de Diderot à Freud », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 52 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rde/5493 ; DOI : 10.4000/rde.5493

Haut de page

Auteur

Michel Delon

Paris Sorbonne

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals