Navigation – Plan du site
Diderot et D'Alembert

Présence de D’Alembert dans la correspondance de Diderot

D’Alembert in Diderot’s correspondence
Geneviève Cammagre
p. 101-114

Résumés

Des échanges épistolaires qui ont nécessairement existé entre Diderot et D’Alembert ne subsiste qu’une lettre, et encore s’agit-il d’une copie retrouvée dans les papiers de Mlle de Lespinasse. Il y a néanmoins une présence de D’Alembert dans la correspondance de Diderot que l’on examine ici dans l’ordre de la chronologie des lettres. Simple mention de son nom, anecdote, jugement acerbe ou élogieux, conversation longuement rapportée, ces traces plus ou moins marquées de D’Alembert dans les lettres de Diderot nous parlent surtout de leur auteur, de ses craintes, de ses obsessions, de la représentation qu’il a du mathématicien, philosophe et homme de lettres et de l’image de lui-même qu’il entend donner à ses correspondants. L’histoire de sa relation à D’Alembert, que l’on perçoit en pointillé, inscrit le ressentiment, l’attachement, la reconnaissance de la stature intellectuelle de « l’ami » sur un fond de rivalité jamais totalement abolie.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Des échanges épistolaires qui ont nécessairement existé entre Diderot et D’Alembert, de combien de lettres dispose-t-on aujourd’hui ? D’une seule, écrite par Diderot et dont la copie a été conservée dans les papiers de Julie de Lespinasse. Georges Roth avait cru pouvoir en compter une seconde qui figure au tome IX de son édition de la Correspondance de Diderot, avant que Jean Varloot ne propose, au tome XIV, une autre destinataire, Mme d’Épinay ; mais là, encore, comme l’a montré Georges Dulac, il y avait erreur d’identification, c’est à Catherine II qu’elle est adressée : la lettre publiée, à deux reprises aux éditions de Minuit, est en fait une version de 1’« Avertissement » placé en tête du recueil intitulé Les Deux Dialogues qui, au tome II du fonds Vandeul, sert à introduire le Rêve de D’Alembert. G. Roth avait également émis l’hypothèse de l’adresse à D’Alembert d’un court billet à propos du dessinateur Goussier, mais l’hypothèse est fort peu crédible. En dépit de la pénurie d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Cammagre, « Présence de D’Alembert dans la correspondance de Diderot », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 52 | 2017, 101-114.

Référence électronique

Geneviève Cammagre, « Présence de D’Alembert dans la correspondance de Diderot », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 52 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rde/5500 ; DOI : 10.4000/rde.5500

Haut de page

Auteur

Geneviève Cammagre

Université Toulouse Jean Jaurès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals