Navigation – Plan du site
Articles
Autour des mots de la formation

Subjectivité

Subjectivity
Pierre-André Dupuis
p. 107-120

Résumés

La psychophénoménologie a été créée pour établir le cadre des conditions de possibilité et de faisabilité de l’explicitation d’un vécu singulier subjectif. Elle s’inscrit elle-même dans un paysage plus vaste, celui des questions philosophiques, épistémologiques et méthodologiques qui se posent autour de la « subjectivité », et qui invitent à s’interroger sur le pouvoir transformateur d’un travail sur les activités et les pratiques.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. Un voyage à rebours
1.1. Nouveauté de la psychophénoménologie
1.2. Subjectivité et conscience
2. Subjectivité et individuation
2.1. Le moment cartésien et « les deux crises de l’esprit moderne »
2.2. Subjectivité et psychanalyse
2.3. Subjectivité et altérité
3. Subjectivité et formation
3.1. L’« espace hodologique »
3.2. Subjectivité et potentiel

Aperçu du début du texte

1. Un voyage à rebours

Commençons d’abord par suivre à rebours, à partir de la psychophénoménologie contemporaine et en remontant jusqu’à l’« époque moderne », le chemin parcouru depuis qu’est progressivement apparue, en Occident, la question des rapports entre subjectivité et conscience.

1.1. Nouveauté de la psychophénoménologie

Les articles qui précèdent dans ce numéro ont donné plusieurs exemples d’usages possibles de l’entretien d’explicitation à partir de l’accès qu’il permet au vécu subjectif de l’action. Pierre Vermersch, dans Explicitation et phénoménologie (2012), en présente les conditions de possibilité et de faisabilité sous le terme de psychophénoménologie. Quelle différence avec la phénoménologie ?

« Aller aux choses mêmes », qui est le projet global de la phénoménologie, n’a pas le même sens selon que l’expression désigne la visée des « essences » (saisies intuitivement comme résultats des « variations » de ce qui apparaît), ou l’explicitation de phénomènes subjectifs sin...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-André Dupuis, « Subjectivité », Recherche et formation, 80 | 2015, 107-120.

Référence électronique

Pierre-André Dupuis, « Subjectivité », Recherche et formation [En ligne], 80 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2015, consulté le 10 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rechercheformation/2510 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2510

Haut de page

Auteur

Pierre-André Dupuis

Université de Lorraine

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page