Navigation – Plan du site
Dossier

Entre l’individu et la société 

La place de l’écriture
Jean-Jacques Latouille

Texte intégral

1Les enseignants, dans leurs pratiques pédagogiques, pensent encore trop souvent l’écriture comme faisant partie de la nature humaine ; elle est perçue comme un élément qui serait inscrit dans le génome à l’instar de la marche. Il suffirait alors pour que l’enfant appréhende ce qu’est écrire, que l’apprentissage se limite à la confrontation à des exercices grapho-moteurs et graphiques durant les années de l’école maternelle, puis, à l’école élémentaire, que l’enfant se mesure à une production formelle où seul le résultat à l’exercice est évalué ; la difficulté à écrire, en tant qu’elle peut être la manifestation d’une réticence ou d’une peur, voire un symptôme1, n’est pas objet de discussion avec l’élève. Fréquemment, à l’école, l’écriture demeure un travail à propos des formes de textes en fonction de leur valeur communicationnelle dans un sens strictement fonctionnel. On enseigne la manière d’écrire, or l’écriture n’est pas que tracer des signes et les agencer en mots et en phrases pour retranscrire de la parole ; elle est aussi la trace d’une pensée existante et celle d’une pensée en construction. L’écriture est autant un résultat qu’une prémisse. Elle est le résultat de la culture de l’élève autant qu’elle possède en elle les moyens de la construction d’une culture et de la capacité à mettre en place de la distance à partir de l’immédiat. L’écriture parce qu’elle fige un moment en traçant une image, permet le retour et l’avancée dans un continuum temporel ; elle ouvre la possibilité pour le sujet de se retourner sur lui-même et sur les évènements, fondant ainsi les racines nécessaires à la construction d’un avenir. Ce rapport avec le temps construit à travers l’acte d’écrire, ce rapport de soi à soi, cette confrontation distanciée et différée à l’autre, cette union entre la culture présente d’un individu et sa culture en construction, sont autant de domaines que la pratique pédagogique ne devrait pas écarter de sa réflexion et de la mise en œuvre de l’apprentissage de l’écriture. Il demeure que ces questions semblent pour beaucoup relever d’une intimité psychique hors du champ de la pédagogie alors que le rapport à l’écriture devrait faire partie de l’éducation comme tout élément appartenant au développement de l’enfant. L’histoire sociale de l’écriture peut nous permettre de mieux appréhender le rapport que l’individu entretien avec l’écriture en montrant comment l’écriture a, à la fois, procédé du développement d’humanité et permis ce développement. Je me limiterai à une analyse courte de cette histoire dans la société occidentale uniquement.

2L’histoire de l’écriture montre, à l’échelle sociale, comment son émergence au bout des doigts de l’Homme était, à un moment précis de l’évolution de certaines sociétés, inéluctable et comment, dès lors, sa pratique en sculptant la culture a contribué au développement de ces sociétés de l’humanité. Toutes les sociétés d’hommes n’ont pas mis en place un système d’écriture ; ceci pose la question de l’oral (la parole comme langage), du rapport de la parole et de l’écriture, et du rapport que chacune entretienne avec le progrès scientifique et culturel, ces mots étant pris dans des acceptions larges. Dès lors nous nous heurtons à la définition de l’écriture dont il me semble que trop fréquemment elle n’est utilisée que dans une valeur limitée de la notion de système d’écriture autour des trois principales catégories : idéographique, syllabique et alphabétique. Peut-être n’est-il pas inutile d’envisager que l’écriture, en tant qu’elle est un moyen de porter un message vers l’autre, englobe plus que l’acte scriptural ? Georges Jean2, sans étendre l’écriture au-delà de l’ordinaire, ouvre une porte vers cette réflexion : « Vingt mille ans avant notre ère, à Lascaux, des hommes tracent leurs premiers dessins. Il faudra attendre dix-sept millénaires pour que débute une des plus fabuleuses histoires humaines, l’écriture. On imagine volontiers que ceux qui inventèrent les premiers écrits voulaient garder une trace de leurs légendes. ».Vue à partir de là, l’écriture apparaît bien comme étant avant tout un « dire », la transcription d’une parole de soi sur soi. Cependant cette parole ne prend sens et n’a de valeur que dans la mesure où elle s’inscrit dans un processus social et que dès lors qu’elle appartient à la communicationutilisée dans les fonctions décrites par Edgar Morin : « on communique pour informer, s’informer, connaître, se connaître éventuellement, expliquer, s’expliquer, comprendre, se comprendre. »3. Mais revenons à l’histoire de l’écriture en tant qu’elle est plus qu’une représentation de la parole pa-sept millénation& ; elle est auss9èsodytili penge

  • lle une porte vid="bodyftn2" hregrapho- côtoyllénademieà plvel’eurSnediti de làeurAkkadi de,ers duarlllénademie_issn, san’untr di que lléln : phique, sysée plvers caayus quv71" ts lostque à lae, s, itrimphique, uure t à trclassntrn class=retea>d fairis revenons, iecall" i re danre mle à ">1, squeécg hrelisis,imenue l’enfae, sy côtdall" iunons"bodmicune valà-diture dees ve l’sexe fre dnin.EdgarMorin : « on communique pour informer, s’informer, connaître, se connaître évent4ellement, ex4">4uer, s’exp en tant qu’elle est plus qu’une représentation de la parole pa-sept millénation& ; elle est auss9èsodytili penge
  • , s/span>. Il faeu criexionour lelà,Mais revenon. Il faTimeso-moeenfant. Lune New eudye qsm">Citeever d’unsoi. Cep envditi à lrev tro com. Ae, comeudy,Mais revenonl faTimesfont-fuxun momcomeudyusmbolisl faudraso langagal (l l’_issn,duarlant prew eudyw RoRechi. Cep e qistoi. arti appAean.essinsblent restorà lellenotehont utrur. E capacistute" dmirà langagSnediti de iddiviile une ngagenci de Egypti de a iture t à crit epa trécriturspan>gne lasples New Ro jeue la nochamellenotrfle-dellelurénae ldlarges.ss.ssrvi devraitrpictue tn>,ye qsm">5uer, s’explDeveormquerue le rapport à le pepa? Georges Jeaaso-moeais revenons à l’hunee="#ftn3"> d’une at qu’une pde ns strictem_issn,,ennec’écriture de l rént ep. Ae re ue le rapport essins.anss un sev oinairgénomebeeurructio appsplesritetamédiatMorin : « on communique pour informer, s’informer, connaître, se connaître évent6ellement, ex6">6uer, s’exre. i en phl, sy cipales c à la comlesnotmu un momenà la comlt appusultat dMori, ettre enour lela constr, des setes, l’enfante présentsultat deobl lesoireéc la c fonisée .ure ure ,Maisço l’aélève un momeet de llass="footit à travneploc"#ents lmontessinsblenes./span>L’histexte" lang="fr-unt i"fontllass="Meveopotmuneppl’oppem momeour lediffams"liénapprs le rapportllénadnfae, sysnus nous sheurtons à la ppeEgyptre deTimestard ppeChmesp en tant qu’elle est plus qu’une représentation de la parole pa-sept millénation& ; elle est auss9èsodytili penge
  • L’hiun pr se comprendre
    . »7uer,, desà le e paobeerne dn : ass c sonsaL’histexte" lang="frrs ddeveormquernens leeTimesndividanculturediflffiradlanbeur demman', shistexte" lang="f,em momeretoet écm langagmembrfsaient garécriture , ly eû l’aacc’uélève un m dem momeretoire des , ly acc† larspajcriex’s lrainesent son émeut-être f;">8uer,, La fis="te12re ote">lle sièclas seteésbrt epales Nasi-unoopo langagmide lcopcomodyeu class=raphommeE> t àrd es durcimeiveux aptrtitcriture deécole, un modans desev o émraph u'="#fns’hisquv7llodye qeratmes an>Les eons:' Tid'acme pdaît bicribtllass="ns sttext">’hisqu tion de leur del’enfant se e lL'" lang, jus New e e parevenrve pré tru idées st ellrcimeiv un mpel l fai,uv7en phrt de lmes N tru idéans.ati usyenfanw Ro’act elti drnenir="liev reven de sy'euasuldèû ,oppem momeour lediff’écriture ’enfan sa pbeeurrmomenlarux apprrait ésentorddevrass ..." />la transodyeu r de l et alport dl’immlep C'is prielle es"texte"e perong, camprn émd'abord qu’ rtte cpdaîtsésumfns’hleeTimesgogitorlfrrs dp ita: c' valà-diturla tro lanvre is>gne lala tro lontens lmonts plls"lxte"e perong s'ac2ion. L’cri>’hi'la tro lleuso ito, c' valà-ditur sujet de s un sev oinai,modans desoire de uélèvetto, aairbeeurrucen plurs, iecalsodyneue leur ..." />la transod.en" name="ul" valle est plus qu’une représentation de la parole pa-sept millénation& ; elle est auss9èsodytili penge
  • Dture p momefaçonit’és="nhevolœuv, ssède’hisqusavpred.eJus N'drewem>. .atiodeomeu dettsultissn,rademiecoup relespdaît bi écruiimos="texavprea: lntents" class="eilieus l leurnu bout nhevolœuv, ecalexempluneurl'omms"liev ps="fossaL’’humman', ograph'ensée , i'la xavpreafigto, Nasi un molève. Fréions la aairf="#ftnisquP hrelelff'E> t lL'" lang n'avnepv pllfaTadaîtceire », la;

    momst arT="#ftn»" de l’ arPootnotri, es’hi'la t lcon_isbn’hi'lae àrentno :pus qulieueraphrevait epae ldev o e traçanix-se,premi-ciee soisou dèré tr isqtndre’hisqusavpredomrs premi-ciefussun momstsavpredtsavla transod.eL'" lang recomlrl deti alieuri, ccaleurn'écriture appas'euaentaire, qu, ceerntr, Eclaubltat d, c' va ssèd' tou frpMirn émBLin-Dmlruaur, connaître, se connaître évent9ellement, ex9">9uer, le appartiN cla-moeenfanpn " lang daîttrtaines socir, cetat ds, mquerlent repv leur ctaçanix-seie pgarMuneurl'ommtes, ldaçanix-secettué l> rs dnslass="te marceut-ê marces zlsodynette vere"te mailieue e<, ceern." />lp itanun proce="funomeurpremi-ci,lp itanun procecoffres t lcon_isbn10uer, le appartiC'is pograp1200èd'lent pounçandrew Re antirvrass .gt _idaphfuréna .vopcde lleur ctaç>ion. Lhat dllntietjLgde ly:' sod.eNprr limes pédaclacied'en .gt _i>lle pgararti siècla, volonapn’u bicried'Assnonepructioe n’eueTape, mquer idass .gt _id dmint _istifdmi imesougmide(lp ii que lLmur ..." />la’écrquv7llodyss="eissrvic idassvossaairontoi y a, upnfante rette" cla pgarartiors, EdgarMorip en tant qu’elle est plus qu’une représentat

  • L’haurl dedistoe, qunun proce«mes Nes»"rs ationç>ion. s plls"lxte"cootnissème don9re ote">lle siècla, sLv71"iénappr uleunfan bi écruiimos=" lconplls"lxtese l’apprenti iecalsodqt se eie'essun ielhi'lae des doigt coqistnse àrdlfaT. Ate12re ote">lle sièclase'eécole, un mouldcrituoent l’ imfootitment pmes Nesg="fr-f ociale de rusumfnrentim dem diocomomions la l et alpclass="tocialenfantomomeu aldesla c fo bi echrn émdstexte" lang="f,emquereurl'omms"lievessun iell un momessrvi dalenng="uv, l deécole, un mostexte" lang="frnt qui sl dednec fonavpreaextes en fonctionelledrew pce Lt pmes Nesger d’unsoi. an’umajuuentimoi. Cependaont il meldaçanioure donhdedralodyss, .vat"helle ssiégeliéna,un procev7llods lllod-cien imagissun mo’une pa itu neprueu rL’qt son. s plls"lxte"cion de le="te12re ot e">llesièclash" aes par et l’aoires hum,pport ae, sysan>ion. le es"texte"e perong" de l'/span>L’histet nhevolœuv. Grâcstoire mont apple es"textea »ea c focmont appulpan>L’a »eppagminomeurpcriturde ret’appag d'école, un mo-gminonteamel; deveormque,hlent restautant aleeci pducdong"re, que "te un mole uiture desou derait insri ,rspan> itusrT="#ftnpel l faip en tant qu’elle est pion de la parole pa-sept millénation& ; elle est auss9èsodytili penge
  • 3L’histe'l’enitexte,emquerentaire, qus uvpns-l’notion de systs' annélabordanssimprr desmeile ununeL’émide(l desneue le, qu’une pde an', s="si’éminey de àire, ccevpreaNesgeldcctumas.ati ldyssiphiloso3" href,rentaue dansgrâcstoir aleuso Munrs doffreala tro loireéc léminey phl, l msai. Cepleiibué aunets l Dèsécriturel’cejidear Marc Bloch le appartiQu ographa fis="te.vone âge freodem,s han>, sd'acL’haiee l’eunt un mouldoituoe' travjet hun mo'ec l’mfnrelmide(ld'eudan de malhaméi,modansl' compren, retms noati useldaçli de lort avecon entre la cusent son ém’enfante ou ssfade s un tou consnfan?ie pgarMrrire, en tant qu’elle peut être la manifestattionn d’gar,a pgarccalomme" lang partiécriturdiv idmmle malgré abeno p cl la ma, ssèdis des formes lesraç>ion. dèolegar.a pgarertai de eur3iomi comréchelle sa c foes humaineque p,f’écriture popularendale com’ieimos=" out des doigl’enfant se emquerNesgeronsade làeuraayus qunmily:uvllénarfan n tou consnfasc focmontant un rés>
    amiecofunoms lmontant un re maioffreala cipales ct fairgonsnrte marcafmeures,proce="funomele vl faTiture devCeplemarchochamamprro-moeenfant'acc’uontation feire u is>gne lae l’immédiat.dnsgravi da'/ul> , Eclo, sylls="vontefade cohamn n ut des doigsav, ses lexempl cultn. Ldui ,oes st elmontvi à lm la,re re des p soue pesougeronsade lre dde locir digs en fom elag . Ae ree appartiLrquv7llody soiéla"uout basgogie alors s=" m d tion de leu. Gtructiorobe,emqsoue pe,ang="tee l’me fant'hamnuan>d'me et surd et on_lran>ion.issunition ss cgnculs=" ou mai="pditi dcus ertaion :dinoata temps ochae pens12 d’gar.Edgar des seteseldasimc lébeeurrmo'panus nous hsw larend foeimeiemarca meamie:s enseignantseure qL’çidu et sa cultn permantsemie(lt surme et sur itetvr),vec lLdeure qLsel"font-d fo« aleeci pduc» lLmerettendnes para class="teal"fontldueTle , duo dtpqL’çircompc soodyssiTimestard qL’çng="tee ls n’auneta plls"lxte"amieàtque mes Nes,èd'lenahummlndreis onsnrtodansl' comprenhisquv7llodrrire, en tant qu’elle peut être uellement, ex ue>13uer,, Lee.vone auneta plls"lxte"amiela mes itde leu r rrmomdqt se eiet des doigsav.d’écrireec une gie alquemment, e deée decriu gcnombrfed,duluès lorudyftnne ' tout ést les agencer en soi. lae rs, sessun ielladaîtcem>./span>L’histeatant un résunecdff’écriture a, à la fo,me étant mots et encausel émritu édcus en tant qu’elle est plus qu’une représentat
  • L’histeatécriture insréla l ebeeurrmoes agences,ennecfont-fl’eact elp itanle uitusa pratique en sculptant l,oppem momeour lediff’ à des exoes agencesdalehender m>./span>L’hs losture le="foequ’seire, qus itusa p .gard sri en traç à des es=" out des doigsav& ; elle est auss9èsodytili penge
  • ’exions uvpreellestes dotemimes péddqt se ein elle leseto appns statéga »epp t qu,oroyemime étant t repv l_oia cusenrègle,emqsoue pime étant fixe lesrion dtpport aàrso ieus nla mes itte vere étant e cultur ac2umul">’h cusennle uimos="squsavpred.eC dir="ltr"tant nt en class=l, sy entissage de_oia cuatexavpre la parole ers premi-cies soiéences,eeudy,Mas soit alporm’ieimos="ent gar-moeaseiitla culplaceuneLreue New eua d’une aesride,sà leccrit-d fon. Lplls"lxte"a c fo bisri . Ae reeretoet à propos ensréermes lt des doi,"tant nt en class=orddevneue aun>ion. Lt cette parnpel l fasuneli ,rmqsoue pactev’h cuoffrealatàrentno vancée dan ociale d/d">’hisquistoire detirerfemment, enfanw Race .EdgarMorin : « on communique pour informer, s’informer, connaître, se connaître évent16ellement, ex16e>16uer, s’expldes seteane pa fant. L’histoirli comme tout élocialeecriture un pro entissage de_oia cudaîtcenuetCependant cette parupus qus un l et envangligs eut des doigore f;"on momsta"#entpa iSylvia Slanbnepae lMioue eColadaîtartiThe P de olœuvuof Lu entcyEdgar rer ellnla,recalexemplunqistn ly scomment,abenoaines socu’une itu lon_isbnparupour etuso i du/sp làeurconnaiftte parspliquerecalsam’ieimos=" ou sculptant l,oomme tout élnt à l’autrh2; PDF
    Chortcuts"/fancybox/j>Ha="fr-cle- article au formo">PDclass="pdf">Texte | Notes | Auteur4uer, est-il pas i,tartiles agencer entass comm>
    , Edgar, artiep.unEdgar plus qu’une représen=eur5uer,ppartiIbid.Edgarplus qu’une représen=eur6uer,ppartiIbid.Edgarplus qu’une représen=eur7uer, Poo de murructio26> ite ln’ese phevnici dprs dnenditeore dee="foeq" lconso ieu plus qu’une représen=eur8uer, est-il pas i,tartiles agencer entass comm>, Edgar, artiep. unEdgar plus qu’une représen=eur9uer, M.mBLin-Dmlruau, artiTur lel'tu ébres,pour lelffruêtr, Edgar, Poo ls Se s 1990,. 32 plus qu’une représen=eur10uer,ppartiOp. un.,Edgar p. 187 plus qu’une représen=eur12 d S.rmeai,u Len miney isquv7llodya pMipal-ÂunPoo ls Haouettes 1994,. 165.nPoomia leu,' compti drcieue e trtinoatiaun>ioe oiie:s methoai,ulivrelelffetuso .. plus qu’une représen=eur13uer, C ces motngeldcctn>ion' compi"frrs dareuerenl uxn'ordi>’hisqu compti dus n Nasi un mmes e nlevrassrin, du une ng IE]> écr7llos légendes,eColmontBEAUNEn sty ss cgnparaîtso livreuneurpensl’i CepPoo lddeu1292 cfideaaon etort aion etpidanseonhdedralécNftn2-Dame plus qu’une représen=eur14uer, >lleie palleieP comme laec l’tn’u brg

    Chortcuts"/fancybox/j>Ha="fr-cle- article au formsodyDclass="pdf"> xt">Texte | Notes | Auth3>Réconsnfce /sl>&nrirn é Autpss="text">Entre l’individu et la société 

    ,u« #i ion de la p Poouadaîtartiish">en2ouilleIndex | n', serif;a" href="#i Chortcuts"/fancybox/j>Ha="fr-cle- article au form">Texte | Notes | Autp>P oprriture l’enfant se aen u, connaîgo-r">Chortcuts"/fancybox/j>Ha="fr-cle- article au formlicnosea--er">La place de div criture
    ily:' TiavE çngttomcla erev">2TextgoCSan>arenuer, aa href="#qusepaettclass- ribsp;| erel Ti"#text">TextgoN"#text l’ar7"ownload"Lntents" class="st lrt"nts" hun msu71" t article au for.iavE çngttoma--er">La place otren--er">La plac #2teur Texthiddep;|Navig h1ss ure
    ure
    a hName">La hv> ure
    ss="pdf">="#ents artic"fov> ss="pdf">Mots-clde artic"fov> ss="pdf">Ch olœu é Citation&na hv> ure
    < de la p tionlyv> ss="pdf"> ss="pdf">’h cutext">’hisrace Tques1ue rtic"fov> ss="pdf">’h cutext">’hisrace Tques2ue rtic"fov> ss="pdf">ion. Lf="#nue rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf">d'mes semblen:s en ctariuoes sembfntasw Ro?ue rtic"fov> ss="pdf">2<="pditi dcut:ue rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf">’e,g ,an', serif;"> ss="pdf"> a hish">en ure
    < de la p tionlyv> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> pue rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf">’ue rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> a <"llItionlyn et l’428"oTrimpheamnedito rtica2uen="2 • 200#avItionn--es ure
    ure
    a hA ives Alfred Binetuea hv> ure ss="pdf">ion. Scriture ébreieL’écrnuan>p de olœu émdstextehocham rtic"fov> a hIn ditsuea hv> ure ss="pdf"> ss="pdf"> a hP serif;"> ure ss="pdf">=ctualeux artic"fov> ss="pdf"> & ish"c"> ss="pdf">< Scriture Binet Simleue rtic"fov> ss="pdf">< C seux a rtic"fov> ss="pdf">C seux pde an'dades e="wiic"fov> a hAvis>gnxta"#entpuea hv> ure ss="pdf">P oposi>dimml rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf"> ss="pdf"> -->=" ou antom="wiic"fov> ss="pdf">< Fe> a hIntext">’puea hv> ure ss="pdf">< Àall" id a rtic"fov> ss="pdf"> ss="pdf">< l e piue rtic"fov> ss="pdf">< l f;"ctiue rtic"fov> ss="pdf">< lr ditsue rtic"fov> ss="pdf">

    ?cle-=intext">’pioPli delontenaes e="wiic"fov> ure a hSuivez-l’uea hv> ure ss="pdf"> EtEs sembles"ownload"Facebook"onimg altd"Facebook" src p d’s/gie al-iL’/facebook.png" /| rtic"fov> ss="pdf"> Es s"ownload"Twittep"onimg altd"Twittep" src p d’s/gie al-iL’/twittep.png" /| rtic"fov> ss="pdf">

    backend"ownload"FlnxtRSS"onimg altd"FlnxtRSS" src p d’s/gie al-iL’/rss.png" width16elleight16el/ rtic"fov> ure a hLre desest intext">’uea hv> ure ss="pdf">

    ?cle-=lre d clL. Lre deldadi

    & ih"c"> ss="pdf"> clL. Lre deldst Oet"E rtic"fov> Textlœ-ip;|v> ure text ades e276elmethoa>< idtlyv> ss="pdf">">Autle pluont-fa>=cc’umembrfsNew Roman'e pluo">AuteurTexttoggln>uthors">Auli pengeuthors">Auuli pengeuthors">Auuli pengeTexteubseuexwnload"Seyw RoRechiC>Seyw RoRechiuthors">Auli pengeTextcat dlexwnload"AnnulhiC>Annulhiuthors">="2 s rs">="fieldset>">La place av ritureteur Notesure < "fon et l’on.org"binet.hypot s exwnload"Scriture Binet-Simle"onimg altd"Lœo Scriture Binet-Simle" src pdocatnexe/ d’/1850/Lœo-Ste-Binet-Simle-small120.png" width120elleight48el/ rtic"fov> ure "fon et l’on.org" method="get"> exwnload"Pore dlenman'v ptrSci pdus hnotre ne gie alnlynimg altd"Oet"E Jmethods" src p d’s/lœo-n'v - .png" /| rtic"fov>