Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

79 | 2011
Stendhal, Vienne, l’Autriche

Sous la direction de Marie-Rose Corredor
Recherches & Travaux, n° 79 (2011)
Informations sur cette image
204 pages - 13 €
ISBN 978-2-84310-215-8

Ce numéro de Recherches et Travaux rend hommage à Marie-Rose Corredor. Spécialiste reconnue de Stendhal, en France et hors de nos frontières, Marie-Rose Corredor a été responsable, de 2000 à 2012, du Centre d’Études stendhaliennes et romantiques, précieux à deux titres au moins pour l’université Grenoble 3. C’en est en effet l’un des centres de recherche les plus anciens : s’il existe, sous son nom actuel, depuis 1970, il est l’héritier d’une tradition plus longue d’études stendhaliennes, inaugurée, à la fin des années 1950, par Victor Del Litto. Il a également pour particularité d’être le seul centre spécifiquement voué aux études stendhaliennes en France — d’où l’autonomie dont il bénéficie encore, à l’heure actuelle, au sein de l’équipe Traverses 19-21 à laquelle il a été rattaché en 2002.

Pendant ces douze années, Marie-Rose Corredor a fait bénéficier le CESR de son excellente et fine connaissance de l’œuvre de Stendhal, ainsi que du contexte dans lequel il convient de l’appréhender, celui, notamment, du premier romantisme. Elle a consacré, à l’auteur du Rouge et le Noir — tout en se réservant d’autres centres d’intérêt, tels la littérature catalane ou le paysage méditerranéen — d’abondants travaux : ses deux thèses, tout d’abord (une thèse de troisième cycle, Essai sur la lecture de Stendhal 1815-1842, entreprise sous la direction d’Henri-François Imbert à l’université Paris 10 - Nanterre, puis une thèse d’État, Stendhal et la Chimère absente. Essai sur la mélancolie, préparée, à l’université Paris 3 - Sorbonne nouvelle sous la direction de Philippe Berthier) ; une trentaine d’articles, de contributions à divers ouvrages ou de communications publiées, enfin la direction ou la codirection de plusieurs ouvrages collectifs.

En tant que directrice du CESR, Marie-Rose Corredor a souhaité faire de Grenoble un lieu de publication de travaux universitaires sur Stendhal : elle a ainsi pris la codirection, aux ELLUG, de la collection « Bibliothèque stendhalienne et romantique ». Soucieuse de faire connaître les jeunes chercheurs et de favoriser, entre eux, les échanges, elle a inauguré une tradition de « Journées doctorales », quadriennales, rassemblant de jeunes stendhaliens du monde entier. Elle a, enfin, avec le même souci du rayonnement international du CESR, organisé régulièrement des colloques et journées d’étude qui faisaient une large place aux chercheurs étrangers — européens, nord-américains, ou japonais : « Stendhal à Cosmopolis. Stendhal et ses langues » (5-7 décembre 2003) ; « Rome, Naples et Florence, 1817-1827 » (5-7 juin 2007) ; « Stendhal et les Romantismes. L’Europe romantique de Stendhal » (28-30 janvier 2009). Le présent volume est issu de la dernière manifestation scientifique organisée par elle à Grenoble : « Stendhal à Vienne » (14-15 mai 2009). Au moment où celle qui l’a dirigé quitte l’enseignement pour une retraite que l’on pressent active — elle collabore en effet à l’édition, en cours, des Journaux et papiers de Stendhal —, il était tout naturel de le lui dédier en remerciement de son dévouement à l’écrivain dont notre université s’est donné le nom.

Chantal Massol
Directrice de l'EA 3748 - Traverses 19-21

  • OpenEdition Journals