Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Franck Bessis, Dynamiques des institutions entre conventions et régulations

Franck Bessis 

Texte intégral

1Thèse Soutenue le 11 décembre 2006 à l’Université Paris X - Nanterre

2Sous la direction d’Olivier Favereau, Professeur à l’Université Paris X – Nanterre ; Robert Boyer, Directeur de Recherche au CNRS ; Frédéric Lordon, Directeur de Recherche au CNRS, Rapporteur ; Jean De Munck, Professeur à l’Université catholique de Louvain, Rapporteur ; André Orléan, Directeur de Recherche au CNRS ; Laurent Thévenot, Directeur d'Etudes à l'EHESS

3Mots clés : institutionnalisme radical, changement, rationalité, coordination, conflit

4Keywords : radical institutionalism, social change, rationality, coordination, conflict

Question(s) de recherche

5Cette thèse vise l’articulation des explications du changement institutionnel de deux des principales approches hétérodoxes en cours de développement : l'Économie des Conventions et la Théorie de la Régulation. Elle revient à cette fin sur un ensemble d’oppositions classiques en sciences sociales : entre micro et macroéconomie ; holisme et individualisme ; déterminisme et libre-arbitre ; rapports de force et impératifs de légitimité. 

Méthode  

6Il s’agit d’une réflexion théorique située au croisement d’une histoire de la pensée immédiate (les deux séries de travaux étant en cours de développement), de la philosophie économique (travail sur des concepts) et d’enjeux théoriques contemporains (la question du changement institutionnel) abordés dans une perspective hétérodoxe. La visée d’une articulation d’ensemble dicte la généralité du niveau d’analyse ainsi que les travaux retenus.

Résultat(s)

71) Synthèse de chaque approche : un cadre théorique cohérent est construit à partir des deux séries de travaux. Ce résultat contient trois enseignements principaux : i) les outils d’analyse développés dans chaque cadre permettent de restituer les différents niveaux de la coordination à partir des règles et dispositifs qui fournissent un ancrage objectif aux régularités ; ii) les deux approches s’accordent sur le rôle central du politique dans la dynamique des règles ; iii) leur opposition principale porte sur la forme des arbitrages politiques : délibéré dans la pluralité des modes de coordination ou imposé dans la pluralité des intérêts.

82) Synthèse des deux approches. Nous proposons d’abord un principe de rationalité commun pour rendre compte de la dynamique des règles : la théorie de la réflexivité limitée, qui permet de restituer un agent intervenant à la fois dans et sur les règles. Elle ménage alors une place tant aux arbitrages imposés qu’aux accords justifiés. Nous tirons ensuite les conséquences de cette conception de l’agent pour l’analyse des produits de la coordination et  proposons alors une logique de coordination globale commune : la viabilité des accords équivoques. Celle-ci permet de restituer des institutions intervenant à la fois d’autorité et sous contrainte de légitimité. Elle ménage alors une place tant à la soumission aux règles qu’à leur critique et contournement, facteurs de changement

Résumé  en anglais

9This work aims to link up two French approaches to economic phenomena on the question of institutional dynamics: the “économie des conventions” and the “theorie de la régulation”. First, I examine and sum up each theory. Both agree on the decisive role played by politics in the process of elaborating and changing rules. However, they clearly go against each other about the format and the content of these political arbitrations. Secondly, I elaborate a synthesis. I put forward a common theory of convention which accounts for an agent simultaneously following and changing the rules. This theory of action is used to elaborate a general model of coordination explaining the dynamics of institutions.

Haut de page

Bibliographie

Amable, B. et Palombarini, P., 2005, L’économie n’est pas une science morale, Paris, Raisons d’agir, collection Cours et Travaux.

Bessy, C. et Favereau, O., 2003, « Institutions et économie des conventions », Cahier d’économie politique, n° 44, Paris, L’Harmattan, pp.119-164.

Boltanski, L. et Chiapello, E., 1999, Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard.

Bourdieu, P., 1980, Le sens pratique, Paris, éditions de Minuit.

Boyer, R., et Saillard, Y. (eds), 2002, Théorie de la régulation. L’état des savoirs, Paris, La découverte, collection Recherches.

Boyer, R., 2004, Une théorie du capitalisme est-elle possible ? Paris, Odile Jacob.

Eymard-Duvernay, F. (ed), 2006, L’économie des conventions, méthodes et résultats, tome 1 Débats, Paris, La découverte, collection Recherches.

Favereau, O., et Thévenot, L., 1994, « Réflexions sur une notion d’équilibre utilisable dans une économie de marchés et d’organisations. », in Ballot, G. (ed), Les marchés internes du travail : de la microéconomie à la macroéconomie, Paris, PUF, pp.273-313.

Lordon, F., 2006, L’intérêt souverain. Essai d’anthropologie économique spinoziste, Paris, La découverte.

Thévenot, L., 2006, L’action au pluriel, Sociologie des régimes d’engagement, Paris, La Découverte, collection Textes à l’appui, série « politiques et sociétés ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Bessis , « Franck Bessis, Dynamiques des institutions entre conventions et régulations », Revue de la régulation [En ligne], 1 | Juin / June 2007, mis en ligne le 30 juin 2007, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/regulation/1583

Haut de page

Auteur

Franck Bessis 

Franck Bessis : Université Paris X – Nanterre et EconomiX (UMR 7166), ATER, mail : fr.bessis AT gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page