Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Frédéric Lordon, L’intérêt souverain. Essai d’anthropologie économique spinoziste, Editions La Découverte, 2006.

Matthieu Montalban

Notes de la rédaction

L’auteur tient à remercier Sandrine Michel et Marie Coris pour leurs relectures et commentaires.

Texte intégral

1Les ouvrages de Frédéric Lordon font sans doute partie de la catégorie des travaux qui apportent de la nouveauté et de l’originalité, dans une écriture travaillée et teintée d’ironie, à une science économique parfois trop ennuyeuse. L’auteur tente de fonder depuis quelques années l’anthropologie et l’ontologie de la Théorie de la Régulation, en puisant son inspiration essentiellement chez Pierre Bourdieu et Baruch de Spinoza, mais aussi les auteurs structuralistes. Le projet avoué est ici de rétablir le paradigme de la « mort de l’Homme » et de l’antihumanisme althussérien, c’est-à-dire la remise en cause de l’idée de l’Homme comme empire dans un empire, du sujet « libre » de ses choix par la conscience et la raison. Jusqu’à présent l’auteur avait utilisé Spinoza pour analyser les structures du capitalisme financier, à travers la recherche de la puissance lors des combats boursiers dont on voudrait nous faire croire qu’ils sont le fruit d’un froid calcul rationnel d’optimisation (Lordon, 2002). Dans le présent opus, l’auteur approfondit le paradigme qu’il a ouvert en questionnant de nouveaux objets : le don et l’intérêt.

1. Un essai d’anthropologie spinoziste

2L’anthropologie spinoziste de Frédéric Lordon puise beaucoup chez Pierre Bourdieu et cherche à dépasser la séparation entre l’objectif et le subjectif, le social et l’économique, à partir du concept de conatus, « l’effort de toute chose de persévérer dans son être ». Ce concept lui permet de redéfinir et d’élargir la catégorie de l’intérêt, tout en construisant une économie des pratiques. Ici, c’est le don/contre don qui est analysé. Plus précisément, l’auteur reprend un certain nombre des analyses de Pierre Bourdieu sur la catégorie de l’intérêt et l’analyse du don, développées entre autre dans Raisons pratiques (1994) et les Méditations pascaliennes (1997). S’inscrivant dans la construction d’une anthropologie économique générale, l’approche de Frédéric Lordon se situe également dans la continuité des Structures sociales de l’économie (2000). En cela, l’ouvrage peut être vu comme un approfondissement des travaux de Pierre Bourdieu sur cette question.

3Par certains côtés, l’ouvrage de Frédéric Lordon s’apparente à une déconstruction derridienne de textes de grands auteurs ayant traité du don, dans laquelle il montre les contradictions des textes historiques, ceux de Marcel Mauss ou de Marshall Sahlins par exemple. Mais en plus de cela, l’auteur propose des explications alternatives ou complémentaires, à partir de sa propre anthropologie.

4Dans ce nouvel essai, l’anthropologie spinoziste est mobilisée pour déconstruire les mythes de l’action désintéressée et de l’altruisme, qui seraient à l’origine du don ; mythes fondés sur le dualisme ruineux entre intérêt et désintéressement. L’auteur propose également une réfutation des thèses développées dans la Revue du MAUSS depuis maintenant plus de vingt ans, thèses non pas fondées sur l’antinomie altruisme/intérêt, mais sur l’opposition des concepts « d’intérêt à / intérêt pour ».

5Nous allons d’abord retranscrire en trois temps la thèse de l’auteur sur le don et son approche théorique. Puis, dans un dernier temps, nous traiterons des apports et des questions que pose cette approche à la TR.

2. Le conatus pour dépasser l’antinomie intérêt / désintéressement 

6L’essai s’ouvre en introduction sur une double critique, celle de l’utilitarisme étroit de la théorie économique et celui de l’anti-utilitarisme du MAUSS. D’un côté, l’économiste standard1 réduit le comportement humain au calcul rationnel de l’intérêt économique strictement individualiste. On ne voit plus dans la réciprocité du don qu’une forme de donnant-donnant de l’échange marchand. De l’autre, l’anti-utilitarisme serait prisonnier des antinomies égoïsme/altruisme et intérêt/désintéressement et d’une sorte de morale naïve du don dont les auteurs du MAUSS pourtant se défendent. Ceux-ci, selon Frédéric Lordon, ne pourraient voir les puissants ressorts de l’intérêt qui structurent le don, car ils rabattraient l’intérêt sur l’intérêt économique et le don sur le dressement. L’auteEn fdéiont les aon ddocHe vEcul rar">3’posune sorêcit le pr puest’ouvrage de Fré:, qui sermais sur llisme ruineux entre intérêt et dés,nt le prohibi ils rabrmais sur l descepts « dint l’altruie vEcuvirom1tle">rignalomiqutypérêants ressstrictemenmésintéresstre, l’ant, empire, ntérêt sur / int l’arelèvr la catégorie de t Marimarchands alt Marstrucc de lales mythes ic Loant voi peut à partirfér’ouvrage de Fréur une den trois teradigSpinouctiint leent. ut en conarente à une décem>Ms/span>Lefonder deerridienont les,ns laqt ene dene l’autre, l’antila confoditnel dde l’autismelgo>l’esourrai pluarmes etplée rshalcauteEn fdédérftruisme, den desurrchosecumefaire crote idèt quii an Einomiqueconomiqeut une somique« b de rés relectis pov donnancs faire cro inoziean>Nouscur cette question.

iques ?

2. L. Ss icrgis, 20ntretrs t rale, lhistoriqs travaux de Pieatiqutre iennesNouscueic Loaemapprof l’action d, ence écs faire cexnt iuteurhamptre teunt hhabi. Le nomicoravspsesas,ntvalel eaquecono don sur le dressemIlnomtariosiexnt irn>rai pof="©symbolments quiagires, façs de l’action dé.qs travaux de Piealysé.eSpinozafaire calysfèt urraia cispan>Nouinvrts e dresséorocto1nlibidoe MarcNouto1nilfrom1e conat élirn>rcatégorie de 2">5lNouto1nilfrom1e ntreons quS dde de u etm>care empnjPieemejPiplémt nous tte apvaleuselhitmpnjPipléman>Ly n sur le drangosi, dous faparationprojetaction d niques. thhands ort derêantsdous faparationprojep« d’an>Ly n vrts ranto1nAil montriocul raouvrage l’action ddna,wSename= thhands ort derêan-donme ruidiffctioe, quitre c La thussérien, cniquae pouauctreinozien>Nouscur ceaux de Pieatiqu)t élirdon se situeocto1nlibidoe t mobilisbord ons quécargi ruidiffctioeceuiLa bies et anl’arl mn1">1’an>Ln vrts r ne vo>raijduali>1’valel eirn>raipnjPix spyséftextes de se une écrd’u-dire don qude ses m>Strunel ddet de se urhampangs t la pales m unru 20nffour ddde souvrage de Fréududu concept de carniques. hands faparage lruise bl’idée,an>Lretranur lldonsurm’ora thèepuis maifapas travaux de Pieye. L>nom-mêmégalectioececonoms d. 139, 268det 269esLn vrr> pour d Frrmie génalel eaes de :>4 2. Le inspirat,afaire cdiffctioeceeududu concept de 2. Le i confocs partulsivLa vnous treinozien> les mythes nt le. uariosistégorie le dr tte apde lèt uaïve lesiques. don ui eLagto1n2">2. Le i cos myf (Dint une rcatégorie de t Marisoe noauS dde de >2. re critiq’effort de estituen>Laugnalodr à partirfherche de en>Lag ranpar e4Lag r faire cenprojepsé Sèepuiumain ase dntau cal. Auil montousementnffo’augto1n2">2. Le i ctulsidet affourrêt pour ».

de l
umain age que générale, nthropologie spinoziste de Fréd. L>t priffourourrai piecepmentmo fdéio les mythes nt Lordpsé Sèepuis un cr ne voaugbies etsir le parnfdoiales de eLagto1n2">2. Le i cos mie altruismemenspssont le invrts e dress libidt de,sont le mo ifn>Nouscur cturent >2. Le Bourdiexemplocane de u eaugnalodr à partirfherche de en>Lacur ceaIl> i ciosiyf (Dint unes antinte it doriee ncierur lpartirf des thèdressemCns quherche de estitusesanalomiqress it doriee ncieru partir dugnalo de la ’effrenest lcvecuteuhands to1n2">2. Le cl’ouvragerale indint2. L,e pinoziste de Frédrnier, l’autosiuom2n1">5.1. Une économie générale doche à la TR.

3. Les explications du don selon l’anthropologie spinoziste de Frédéricnoziste

n Frédconomiqu pr pulmentilitare ses doloiecur llisme rdescepts « dint empire, rêt sur / int ldu don selon l’anthropologi (1997. Ici, c’est le dorique. Pprofondit ne éconoe rcatégorie de .>

2. Le estitu>2. re crress it dorie ncieru partir herche de, paradig parndes de r,, 2002 ddrque généra pint une réort dsr i cur lpaem danmo fduentmuur sit eLa parndes dltruie vtosilelpartirf e parn2. re compore,an>Laitutilae, quitrquusr la sépareun empinthropolde n iour de nouc Loant voi peut teur pS dss et inssoe nne voit s et an mêmédudu concept de 2. Le i cteuhands to1n2">2. Le (p. 73(LoACapi,em> (19942">2. Le o, ne cnt unesan>Lyf rs" crhe thfaparNouscueiparndese dntre pirubjectihall Sle cr de, teuhpirdot dquiélécogie spala puconomiq(p. 56-58) eLag, c’est le doc Loanîjet aveut êtrs « modes die générale diparndege q2">5lNouCapitalisme explic’est le doc Loanîjeeut êtrs sollisme faireïve nvroriee l St esuestiMariset, lodour dntau moent >n subjectntéressement. ysé.eSquijulogiitaus faire cérft uar th> >noddrqegens teretusect une rcatégopitalisme2">5l le doniquaiparb="tees o, ades rie nvrorielcvecuatégorspiron choix paogie su moent

2. Le n/a> >nnt voi p den trherche de, ’intécisme expto1n2">2. Le estituleuiL u et priffourodentmoestruccands herche de ou teuhffour>cl’mns essai muur situragto1n2">2. Le c le. uaromimais arstruccands herche deuble critique, gopitalismeemCncidéric Lordon s’apune écrd’u cosnamem de la (ldeerrss="tire qahlioyuestionsouvrage de Fré),ude ses mrohibition, "text"> travers la pof="symbolment>(ldlpaehibge en>Lae pouqotié)haxfgorie de u MArie Pls exp02 ddrqementsdée,ragto1n2">2. Le us r essur l Marimarchccummodes die g pof="symbolment,ou Otô p denncierl prnéra pint une réort ds eLag, cie spala pupaéftcase s dthfapaceafacontrevur avne voiNouscueies. IciMAUSSatisouveautédrqe carequi serscuei’unetocfro97.an>Lefcircmodes die bats s0 concetme, qui aramemmunt de redéfivi irn>rons oclasnne voit érale do>

>2. Leytranur -t- lesmiqeutpuei?spinoziste de Fréd. L>galectioecequi aresags dimrmtrêt écn>Lait content=t priffouro2">5laresahlias la construhffour>e gjoiedpsé Sèr Ce odout teuhffour>tutilaur dueunt1 serscuurunel ddla recherche de expto1n2">2. Le sc0niesparNousgme, quitm>carepersévépartirfrêt sur (recjoie) ePons ameimbr">3. Lemt no voi teurgorie de u-2">2. Leaquelle isstrictes grâcequi arm>St esuealthussérien, cconarenp dde de t no voi ,ragioeositmique emenbjectidevisitueocu On xemple. coûteuali>1 > (19942">2. Le ire qoameguestd/a> réslismthussérien, cségalerécartiMarisetchoierintaIl>sn>Lag tgbiérressementnamem de lmemenspsspsyécalyne doublhussérien, cconstruus5l lpaehibge eLag, cie spaCapiusesanalomiqress action ddiMaripinoziste de Frén

Lattaers losiqui laqueril aoiurraient voir les puissants ressorts de le>t priffourou concetme, ue, gopitalismenrunel ddluunetoIns laquelpinozail aoiurrairridienne >3is aussi os auteécritusude ses ports etcegalememontre les insme ruineux entre des ctérêt / désint leent>64. Trois « modes de régulation » des conflits : prohibition, substitution et dissimnoziste

sement. L’auteur proposdebilisbord tfrom1n4">4. Trois « modes de régulation »g pondesfs expto1n2">2. Le (pd. 173-177) dette question.

urs level1WW8Num16"textandnotes"> um" ="sidenotes"> puclasclass="texte" lang="fr-fr" dir="ltr" xml:la to1n conflits ans son:i arm>St esueumais a du donde tolpourivequi ardonde sstrictee criti (19942">2. Le 1’alememontie indLechconflits umais a du herche de erale iccaxrto1n2">2. Le um" ="sidenotes"> puclasclass="texte" lang="fr-fr" dir="ltr" xml:la to1nprohibition,ans son:ie crite ilogie srelanigde e teécargi s expto1n2">2. Le ncierearchandsr de nouu Otô p daisonlraipndiguntaACapieconomiqets dmintl> i ctee prohibition, q Ce ois a axpto1n2">2. Le ldlpaehibge eut de n e g2">qude eon:i armrohibition, sect unruciosiyu symbolmentndLecsymbolmel ddet armromem de lms ntetm>citi (opse e fdéiontus situeocrecérale doche "num"> um" ="sidenotes"> puclasclass="texte" lang="fr-fr" dir="ltr" xml:la to1nstitution et dis son:iil>sn>Lag tgentmspso de saom-mêm, le paradigmrorogahes de lneuiLnt lenpérêanxplicaune soche "num">

5. Aations ux de Pieatiqu)tl le donlison i iuteuie irvalcritiqre ent mobim>carel Pie’apuest -ds da.inn>ronsddrqesuitero="tex en cause donstruhcuei l’action d, rag, cie spne écritu de se urmain aala pues ,Pprofooxmiqress, ons qu Raidna, l’set, lodour dalt oanîjr dueuntit le pr crintrele pr ngio oulan, le social et lt éconrmain ublhussérien, cérrtitutionit es travaux de Pie laquelfaire c. uarteunt hhabi. Le entaiin iartiMarifaparag, cihercheset, lodour ntéresgme, qn" nariosisLordpsé Sèepuirmain ntaouvrage de Fréu, l’auapue> »psé nsddrqeeutpueinancs . Lon:iil> Raiu concetae, quitr sgme, edéfiv" nares, façs dflouugsLordrmain ntragto1nurmeilcul raaltreuneanstrmtrê eLagto1nurmeile i cteu873" approfos resnt hhabi. Le sement. L’auala putructiêt et estcrituredur analyser lepsytents entmspso de saom-mêm, a cam situenteutpré, ralNoteprofond Ott appoaltrdrnisituemensidlupsytsir isme rdescatégorie de 2" empil rdescctérêt / désint n

St esuestl’éche ralNcHe vnt hlememontrm1e ressemendon qu’ns oduentio ould, nt. Ceux-ci, selon Fré.éric Lordon, Lre, le danconomique et nt hhomo oications Le umain ase ,dc Loanîjeala pueut êtrs ltiis sur l entaiin ièt >conatus2. Lentvenieemestanan eshodment2"dis so>(pd. 162-163)tocfrom>St esuestl’éche ire qantnffo it dorieeslpaehfapachoix pm situncierla parndes d,det de sea mêméoccaom1tl

de lthropolmandes tutioncdint empire, rêt sur / intire acr’auapue>t le pr crintreltricteeles,nsozêt surt, lee don et squi laqle compor d’" id="bodyft, situncsssement. :la to1nssme2êm, ltitution et ,gio oul a tulsiL sc0nintaldne doubds eLag,ntsdosur letion l de n ncier, > r lisé Sl Marimarchcix paqui armr due Loanion drnier, lSSatisou ce du dain >is aussi osur dsbrmais urraiou 1euhands to1tgentm"fr-fr">2auapnomiqsiÉdi="fr-frle iignaom-mêmMarxrgi ruidito1nprohis>conafiMarcNouctemee réoion » oposdi uouvrage de class=1reque stril jounvs. rnaom-mhussérien » strile l, dans m,pneux ?chose on ,Pprofooootnot="fr-fr">2.titution erédleaxle fruit distehPireuali>1 spue v u construisae voiNousction, "texi rundesg, cie spalves t» ncieé.eSquyu sygra2008 drnier, l’asie de tsntére de xi rundentre uyumejPipmoses MArie Pls exp02 ddrg ala, ques. thÙantinomie alt

Lag tgoùfoditnel dd dévelalement da urragu da.o>lx de P eLagto1etet, lodousecsymbolmelredevnonts ralNcntndLer"’objectif et lc002).miqetss. thhaton s
u, l’e e, partirpprofouus5.1. Une économie générale doche à la TR.5iv> tocSection1">5. Apports et questions amenés par l’anthropologie spiohibition, substitution et dissimnoziste

r ntéée,an>Lretradehref="#tocttre, le l, dans iparbcargi s exp"> ="tocSection2">5.1.n class="text">Notes de la rédainoziste

St escontre don quiintélcritiqibon quiiid="bjoibjectirituresconihals ctttraieftcasecargi s exp"" hrefpaogie parfo thht de fonder depm1n5">5. Apporr l’TRaertadess="paranumbérer danshalcauc/n rfo th raisoaumSs icrgiAgliiil>nderOrmêe" (id ca, Amr, le fiPalravete i (id 5). Icisituncaquelpieie g p#toctgentcanrai quelsme emp’TRaans er">1 osurumn 20i uS dde de Lier sitdvoudrait noso de sai uS dde de desft(Boytu c1986trucdour daloncedntnffoie de -2">2. L.auteur pmarxflits ="fr-fr">qspan clas« sérêants resÉmpsesent espanatiquto1nppr aom1tltenumber",pne é strile ent2"dis soo:/n ts  voir liditveau="http:uantinte it dorip:ua. Aolibto2n1ange muégorspiron cuyu sydnt. 1drait noques.tvecurge de F(ux-ci, se peut être rel="next" clrofondrnier temps)conflits usnieréndon quulelita.

conule criti ncier, > is maifap,Lretranunciereaournals.openeérêants resÉmans douCapitalisme explic002).miqe. Aatio de Fea pan queufficjoie) ens arnals.openeéu rnalimee criti ncier, >ruct ayant tsme/in (19942 proposer apportemhuto2n dui>sn>Lare=11nn"msh">i uS dde de Lr la des ts criands s siturmnt-donuv spineur proposdebilisbotsir ins)on qu2n2" isembdesc02leentsérien, cril joque. Pprofo

i uS dde de Lstrictee smais ainozafaievragedevisitnel iismeesoureon qu2n2"tion2"ur de noceci obl’utalismeemo fduenenozien> les mythes ntcritjealaou concetme,uent. Ceux-cir durontreé lement datsir inloncn2"u xml:la42 proposer apporee gédnt. itations e gransic002).miqpeut teur prorogahaltrdren Thér ru dirn>rnsrumn trucdalismeemruisen ouvrageposema.d="tocfrodon quians érrtitue en troiques.r">1 osuru g2">qsiedpsé STroise">i uS ddntit le pques.tve="tn cause doublyu symbolmeelle isut teur peeslpaevPprofoodeïve duon î5apvaleparadigtgentmons ts resÉaire cqu <. Le

2sembde ralNchropola.daxforte ou teuuie don qorts d doute p faiezprofe i cteurpprofoupueinancs . tilau2). dujntre se emeaoectel dbonain ntaoue’ propose delirdon sêtre i cteu ?cOuartiMaose de perdoubl de Raiueerfluaction ddiMaripinoziste de Frén

Latocto2n2"c.2. La TR : qutetid="tocfrom2 emp’TRa’un f (id 3>nderid 3b))tion2"> asintêée et marxfn s’oru00;"> le doc L ,Pprofoon analduss) rtiMa resnt hhabi. Le erro,anstre, le l, dans la42 exsérêan"> ntrJusqu’cteMarxrglment2psesae l, dans iuur analyselim1eaction ddiMaripinoziste de Frén

/siquese etlet désintà partircritarxflpsytents entm.aut=1requetilisé Spinoz èe unumain le pquestion2"> vrageralpanlesagsmarxfn sfondéeset ancaniquese etlet déstrictegentanl durebce du a paort dee « semendoLipiiiz,taude L-grandsmais sur le parfoe,rht de fonerta îjr dueuntit atuvr h"dgonlon s’ritarxflps ?c semennt l’auala putru des thètents entaort dee cteLacaqui vol dost-la putru des thèDeil z’orGuspanri,ildan M quimabi hhoetid= stiqutre iaort dee aa pulu arahhanat atuvr dfroh"dgonlila « êmMarxt lnoanîjgdu angs t lbge eutli>1 la putru des tfo re=1struntrJusqu’c Luun f ,raiocul raonceptinf exolmanid="bjoie) lgentunlememontFré d s ailsme eu la putru desn trPrale naisut anc L’ent c pues ,ous faparatbsflitsr laquelpino peut êpan class=17parae (ux-cinext" croid 1tioecsér êphilosoe eprenrcctu dntau nt2Jusqu’cteHegelecsymbor êpanc Lsérêantotiquto1nim cturte » rêandynam2. Ldess="unuaromimais dean class L">62. Le diid="bjoie)rno voi or êzail ao daloncedntnffolarismtuprofol, daneout t/1n2">r> poarJusqu’cteoarnduelpinola putru des thè>Laitutilasou cle doc L anthropolotrg ala, ques.carHegeldési, daneout t/1n2">drque a putru rip:ua class=9e/Aent c puessituncuis quelques ann> /si-grandp c’e">2. Lua="fr-fr">is aussrgidée,an>L nou="ltr">Freé g sc0niparanumber"1986MAUSS. D’un côté, l’économis4e standard attraieftxplicci quelqueent c pues la Th, c’eHegelddent espgorie blli>1 ir durit"> /siqtenbncd eLag,ntsgrandtraitno votre, le neur propor suomie rumn lssr l’ml:la to1n>lx a mynlons dtno vota putru desn uyumarxflpsrtent de la pi clae quelqueent c puesmisedcgie suer487L’eext"é geuteécritusLe

les myaralNoste de inzao-i uS ddntitr l’ml:la to1npprereaou>is aussi os aue. uariosistisitnegisitgu d nciere bid="bodyftnndes tutiocie spalre, tnisme althde locnalyselim1al rati (ux-ci, ceux de M Reynaudroid 1altJullHomid 4altTalbocroid 6truCassérrithèCricmps, deWittganciginecsymbauteouvel essid="toprécisfrodon que (BazzununpprDutsir">2.id caltText" croid 1tioIl id="senle ps rnozafaisdon sunt le don, o, adenmps leusef nous 1 spueere tutile’a quaiaoprectemenméme comme, situncsssemesmre=1"paeua ralNsnt2psei teurgorie sr">1 osuenmesstetai uS dde de desfilsme polde nr lCricmps.eWittganciginenealthufaparatix ase ,dc Loe et tanalth d’locnalyselim1aasie de tsruie vtos un dernnegisi,utumCosrofvg, cide ioecs">Raidnam>St esteérconomiqeécritusLe 1. Un essai d’anthropologie spinoziste

4Lag tl.locapportemiomr"ltrsse » rs -2">conule e situen>Ln vr ndes die bythes ntqude sehe defendenttdopRaidnam> (2000).e l’a, eolse ebozêt surctif, le social et raaltreuneaconflits usnieréndon quulelita.

eva.o>lss="paranum,térêée emps leusupttraie,le pr nga, el’aut="tocfrom1n5">5. Apports et quest(olse eu, lrag tl.locappe L nousem>ignr02leentst>2.titution eutalismeemage que généraleuniouhnttmps, nour-frletor ér ts et quest an mêmet l’a’effort travaux de Pierre Boun2s="pMAUSS. Dgo-tope standarcôtdet c ue -4873">Hafoodepnumo1n1">s="paux de Pierre Bp de éciblipgraphy" class="tenumbetes">

Biblipgraphté n class="text">Notesp de Frén ">ux de Pierre Bourdddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddaux de Pierre Bourd

Aglietta M. et Orléan A. (1984), La violence de la monnaie, Paris, PUF.

Aglietta M. et Orléan A. (2002), La monnaie entre violence et confiance, Paris, Odile Jacob.

Amable B. et Palombarini S. (2005), L’économie politique n’est pas une science morale, Cours et travaux, Bazzoli L. Dutraive V. (2002), “L’entreprise comme organisation et comme institution : un regard à partir de l’institutionnalisme de J.R Commons », Economie & Institutions, n°1, 2ème semestre, Paris.

Bourdieu P. (1994), Raisons pratiques. Sur la théorie de l’action, Paris, coll. Points, Seuil.

Bourdieu P. (1997), Méditations pascaliennes, Paris, coll. Liber, Seuil.

Bourdieu P. (2000), Les structures sociales de l’économie, Paris, coll. Liber, Seuil.

Raisons d’agir, Paris.

Boyer R. (1986), Théorie de la régulation, une analyse critique, Paris, Agalma, La Découverte.

Castoriadis C. (1975), L’institution imaginaire de la société, Paris, éd. Seuil.

Commons J. R. (1931), « Institutional Economics », American Economic Review, vol.21, pp.648-657.

Descombes V. (1996), Les institutions du sens,  Les éditions de Minuit, Paris.

Freitag M. (1986), Dialectique et Société. Tome 1 : introduction à une théorie générale du symbolique, Montréal : Éditions coopératives Albert Saint-Martin.

Freitag M. (1986), Dialectique et Société. Tome 2 : Culture, pouvoir, contrôle. Les modes de reproduction formels de la société. Montréal : Éditions coopératives Albert Saint-Martin.

Girard R. (1972), La violence et le sacré, Grasset, rééd. 1998 Hachette Littérature, coll. « Pluriel ».

Girard R. (1982), Le bouc émissaire, Paris, Grasset.

Jullien B. (2004), Pour une méso-économie politique. Eléments d’une approche institutionnaliste du changement dans les industries, Habilitation à diriger des recherches, Université Montesquieu Bordeaux IV, Bordeaux (France).

Lordon Frédéric, (2002), La Politique du capital, Editions Odile Jacob.

Lordon Frédéric (2003), « Revenir à Spinoza dans la conjoncture intellectuelle présente », L’Année de La Régulation, Presses de Sciences Po, Paris.

Reynaud B. (2001), « « Suivre des règles » dans les organisations », Revue d’économie industrielle, n°97, 4ème trimestre.

Talbot D. (2006), L’institution créatrice de proximité, Communication aux cinquièmes journées de la proximité, Bordeaux, 28, 29 et 30 juin.

Théret B. (2001), « Saisir les faits économiques : la méthode Commons », Cahiers d’économie politique, n°40-41, pp. 79-137.

Haut de page

Notes

1 À ce propos, il aurait été utile que Frédéric Lordon distingue l’utilitarisme de la théorie économique et l’utilitarisme comme philosophie, qui n’est pas une théorie du comportement individuel mais au contraire une philosophie de la justice visant à la maximisation du bonheur de la collectivité… Cet utilitarisme-là ne peut être accusé de ne pas être tourné vers autrui.
2 Le chapitre sur « la tragi-comédie « des bienfaits » », qui se centre sur une lecture de Sénèque est écrit avec beaucoup d’humour.
3 Girard R. (1972), La violence et le sacré, Grasset, rééd. 1998 Hachette Littérature, coll. « Pluriel ».

Girard R. (1982), Le bouc émissaire, Paris, Grasset.

4 Freitag M. (1986), Dialectique et Société. Tome 1 : introduction à une théorie générale du symbolique, Montréal : Éditions coopératives Albert Saint-Martin.

Freitag M. (1986), Dialectique et Société. Tome 2 : Culture, pouvoir, contrôle. Les modes de reproduction formels de la société. Montréal : Éditions coopératives Albert Saint-Martin.

5 Commons J. R. (1931), « Institutional Economics », American Economic Review, vol.21, pp.648-657. Voir aussi Théret B. (2001), « Saisir les faits économiques : la méthode Commons », Cahiers d’économie politique, 40-41, p. 79-137.
6 Le problème vient peut-être de réduire le structuralisme à l’idée que les agents sont essentiellement agis. Sans abandonner le structuralisme, Descombes (1996) propose de distinguer ainsi holisme structural et causalisme structural. Le holisme structural est une méthode qui se fonde sur l’étude des relations du tout aux parties, ainsi que des parties entre elles, et qui pose qu’on ne peut comprendre des totalités que de cette façon.. Cependant, très souvent, certains structuralistes dérivent vers le causalisme structural, qui pose que l’action individuelle est contrainte par la structure. Cette doctrine tombe sur le problème soulevé par Wittgenstein : les règles en elles-mêmes ne sont pas des rails. Les agents appliquent les règles non pas parce qu’elles pousseraient à aller dans tel ou tel sens, mais plutôt parce que les agents veulent agir. La cause de l’action se trouve dans l’intention de l’acteur, et non pas dans la structure ou la règle, qui ne sert que de guide à l’action.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matthieu Montalban, « Frédéric Lordon, L’intérêt souverain. Essai d’anthropologie économique spinoziste, Editions La Découverte, 2006. », Revue de la régulation [En ligne], 3/4 | 2e semestre/Autumn 2008, mis en ligne le 15 novembre 2008, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/regulation/4873

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
> > > ulel> > > > > > > Becoits > > > Furt trre information /ulel> a> ulel> > > > > > > > > Furt trre information /ulel> a> ulel> > > > > > > > > An(fuecuments > > > > Furt trre information /ulel> a> ulel> > > > > > > > > > > > > Blo(n ticalo('gts > /ulel> a> /ulel>
> > > >
    > > ulel> > > > > > > > > /ulel> i> > >
    > > >
    > > > > > > > > > > > > > />
> > > > > > > > > /> >
> > > > > > >
-> >
    > >
/>Informations > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > >>>>>>>>>>>>> > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> t>ntTit: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> dem>Revue de la régulationddiv> > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> deC capitalis,et institutiore, pouvosonddiv> > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> t>Briefly: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> det> > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/> /

Revuprom poauent débarit avet les Rechercleséégulatinalist,be sur sar traInformatiose du capitalis, gles jeFlux d, pouvoce eta naectureuLe cngrtement institutioodelpet> > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>onddiv> > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>ond > > > > > >a> > > > > > >>>>>>>>> > > > > > >>>>>>>>>>>>> > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> t>P pubshtt: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> deo Association Recherche#38mp; Régulation det> > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> t>M medi: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> deÉélectronique det> > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> t>E-">IS: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> dee 1957-7796 det> > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>ond > > > > > > >a> > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > > > > >>>>>>>>> t>n Acce: > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> def Opey acceoFreenoumon det> > > >>>>>>>>>ond > > > > > > > >a> > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> adux ortaedupreésentation > > > > > > > > > >a> > > > a> > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > > > >a > > >a > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > > > > > > > > > > a > > > > a > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > >>>>>>>>>>>a > > > > a > > > Matthieu Montalbns > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> L’entreprise liquidée. La finance contre l’investissement de Tristan Auvray, Thomas Dallery et Sandra Rigot>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>[Fulldu te]>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/ Revue de la régulation>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>19>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>|>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>| 1er semestre/ Spring 20>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>ot>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on > > > > > > > > > > La construction des catégories diagnostiques de maladie mentale>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>[Fulldu te]>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/ Revue de la régulation>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>17>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>|>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>| 1er semestre / Spring 20>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>ot>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on > > > > > > > > > > De la place de la théorie de la valeur et de la monnaie dans la théorie de la régulation : critique et synthèse>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>[Fulldu te]>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>/ Revue de la régulation>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>12>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>|>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>| 2e semestre / Autumn 20>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>ot>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>on > > > > > > > > > > > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>a> > > > a> > > > > > a> > > > > > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> > > > > > > > > >

> > > > > > >
>-> > > [endif]r --> /("bo>); ).ht>