Navigation – Plan du site
Présentations de thèses

Jean-Baptiste Gossé, L’Europe face aux déséquilibres mondiaux : une analyse historique, théorique et empirique

Jean-Baptiste Gossé

Résumé

In the 2000s, the United States received a record transfer of saving. In this thesis, we study the consequences of global imbalances for Europe. Firstly, we highlight a British cycle of global imbalances (1815-1944) during which Europeans benefited from saving transfers and an American cycle (since 1944) which Europeans did not really take part in. We built up a theoretical model to show that the British cycle is based on a “current account – foreign investments – investment income” loop which allowed countries in Europe to consume more than they produced while their foreign assets and investment incomes continued to rise. During the American cycle our model points out that the accumulation of global imbalances is due to the growth strategies of Asia, the OPEC and the United States which implies for Europe: (i) a slowdown in the growth; (ii) an appreciation of the euro; (iii) a weak impact on the current account balance. We use structural VAR model to confirm these three results for the euro area. Finally, we show with our theoretical model that if Europe had adopted a domestic demand-led strategy, the negative impact of global imbalances could have been avoided. The estimation of a long run relation between current account balance and budget deficit reveals that fiscal policy could have been an efficient way to deal with negative effects, especially for the small countries of the euro area.

Haut de page

Texte intégral

1Soutenue le 16 novembre 2010 à l’université Paris-Nord
Sous la direction de Jacques Mazier et Dominique Plihon
Jury :
Anton Brender, Professeur associé à l’université Paris-Dauphine
André Cartapanis, Professeur à l’Institut d’Études politiques d’Aix-en-Provence
Valérie Mignon, Professeur à l’Université Paris Ouest – Nanterre La Défense
El Mouhoub Mouhoud, Professeur à l’université Paris Dauphine

Question(s) de recherche

2Au cours des années 2000, les États-Unis ont bénéficié d’un transfert d’épargne de 5 700 milliards de dollars émanant essentiellement des pays d’Asie et de l’OPEP. La littérature économique a qualifié ce phénomène de « déséquilibres mondiaux », puisqu’il se caractérise par des déséquilibres courants persistants entre les grands acteurs de l’économie mondiale. Bien que l’Europe ait peu contribué à ces transferts d’épargne, on peut s’interroger sur leurs implications, notamment sur les taux de croissance européens et sur la parité de l’euro. Cette thèse a trois principaux objectifs : (i) définir les logiques d’accumulation des déséquilibres mondiaux ; (ii) observer leurs conséquences réelles et financières sur l’Europe ; (iii) proposer une stratégie pour lutter contre leurs effets négatifs.

Méthode

3La thèse comporte trois parties. Dans la partie historique, à partir d’une vaste source statistique – en partie inédite – et sur la base d’une analyse inductive, nous observons l’évolution de longue durée des déséquilibres mondiaux. Dans la deuxième partie, nous construisons un modèle théorique afin de reproduire les logiques d’accumulation précédemment identifiées. Dans la troisième partie, nous évaluons empiriquement nos deux principaux résultats théoriques : (i) à l’aide d’un modèle VAR structurel avec hypothèse d’exogénéité et restrictions contemporaines et de long terme ; (ii) en mobilisant l’économétrie des données de panel non stationnaires.

Résultat(s)

4Tout d’abord, nous mettons en évidence un cycle britannique des déséquilibres mondiaux (1815-1944) au cours duquel les Européens ont largement tiré parti des transferts d’épargne et un cycle américain (depuis 1944) durant lequel ils n’y participent que marginalement. À partir du modèle théorique, nous montrons que le cycle britannique est marqué par une boucle « balance courante – investissements à l’étranger – revenus d’investissement » qui permettait aux pays du centre européen de consommer plus qu’ils ne produisaient, tout en continuant à augmenter leurs détentions d’actifs étrangers – donc leurs rentes. Au cours du cycle américain, le modèle indique que l’accumulation de déséquilibres mondiaux résulte des stratégies de croissance des États-Unis, de l’Asie et de l’OPEP, et implique pour l’Europe : (i) un ralentissement de la croissance ; (ii) une appréciation de l’euro ; (iii) un faible impact sur la balance courante. À l’aide d’un modèle VAR structurel nous confirmons empiriquement ces trois résultats théoriques pour la zone euro. Enfin, nous montrons à partir du modèle théorique qu’en adoptant une stratégie de croissance tirée par la demande intérieure, l’Europe aurait pu contrer ces effets néfastes. Ainsi, une étude en panel de la relation de cointégration entre balance courante et solde budgétaire indique que la politique budgétaire aurait pu constituer un levier efficace, en particulier dans les petits pays de la zone euro.

Haut de page

Bibliographie

Principales références théoriques

Alexander S. (1959), “Effects of a Devaluation: A Simplified Synthesis of Elasticities and Absorption Approaches”, The American Economic Review, vol. 49, No. 1 (Mar., 1959), p. 22-42.

Bernanke B. (2005), “The Global Saving Glut and the U.S. Current Account Deficit”, At the Homer Jones Lecture, St. Louis, Missouri, le 14 avril.

Blanchard, O., Giavazzi F. et Sa F. (2005), “The U.S. current account and the dollar”, NBER Working Paper, No. 11137.

Brender A. et Pisani F. (2007), Les déséquilibres financiers internationaux, La Découverte, Collection repères.

Godley W. et Lavoie M. (2006), Monetary Economics: An Integrated Approach to Credit, Money, Income, Production and Wealth, Houndsmills, Baskingstoke, UK: Palgrave Macmillan.

Goldstein J. S. (1988), Long Cycles: Prosperity and War in the Modern Age, New Haven: Yale University Press.

Hurlin C. et Mignon V. (2007), « Une synthèse des tests de cointégration sur données de panel », Économie et Prévision, n° 178-179, p. 241-265.

Kindleberger C. P. (1990), Les Mouvements internationaux de capitaux, trad. de l’anglais par Henri Bernard, traduction de International capital movements, Paris, Dunod, 1990.

Kouri P. (1983), “Balance of Payments and the foreign exchange market: A dynamic partial equilibrium model”, p. 116-156, in Economic interdependence and Flexible exchange rates, J. Bhandari and B. Putnam eds, MIT Press, Cambridge, Mass.

Lee J. et Chinn M. D. (1998), “The current account and the real exchange rate: a structural VAR analysis of major currencies”, NBER working paper 6495.

Maćkowiak B. (2007), “External shocks, U.S. monetary policy and macroeconomic fluctuations in emerging markets”, Journal of Monetary Economics, vol. 54, p. 2512-2520.

Subacchi P. (2005), “Macroeconomic performance and global capital flows: is there a role for Europe to play?”, Royal Institute of International Affairs, Chatham House, Tokyo Club Foundation for Global Studies, Kyoto, 21-22 novembre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Baptiste Gossé, « Jean-Baptiste Gossé, L’Europe face aux déséquilibres mondiaux : une analyse historique, théorique et empirique », Revue de la régulation [En ligne], 8 | 2e semestre / Autumn 2010, mis en ligne le 10 décembre 2010, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/regulation/9001

Haut de page

Auteur

Jean-Baptiste Gossé

Centre d’Économie de l’université Paris-Nord, chercheur associé, gosse@univ-paris13.fr, http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00544238/fr/

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page