Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Les espaces de l’intellectuel en exil : trajectoires et réseaux immigrés dans le Paris d’après-guerre (1945-1960)

Exiled Intellectuals Spaces: Immigrant Paths and Networks in Afterwar Paris (1945-1960)
Los espacios del intelectual en exilio: trayectorias y redes de inmigrantes en el París de posguerra (1945-1960)
Jérémy Guedj
p. 27-47

Résumés

Cet article se propose d’explorer la manière dont l’expérience de l’exil a pu reconfigurer les appartenances des intellectuels étrangers venus en France après 1945. De fait, ils évoluaient entre plusieurs espaces et appartenaient à divers réseaux, nationaux ou plus particulièrement étrangers, qui, tout en renforçant l’hybridité de leur condition, les conduisaient à réinterroger en permanence leur identité, comme le reflétaient leurs écrits.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les Paris de l’exil intellectuel ou l’infinie déclinaison d’une cité-carrefour
Le « cosmopolitisme » parisien : passages, métissages et redéfinitions identitaires
Derrière le cosmopolitisme, l’entre-soi ? Permanences identitaires et contingences migratoires

Aperçu du texte

« Et Paris ne fut plus jamais le même. C’était pourtant toujours Paris, et s’il changeait, vous changiez en même temps que lui » (Ernest Hemingway).

« Paris est une ville dont on pourrait parler au pluriel, comme les Grecs parlaient d’Athènes, car il y a bien des Paris, et celui de l’étranger n’a que des rapports de surface avec le Paris des Parisiens », affirmait Julien Green depuis les États-Unis, tandis que la guerre courait vers son terme (Green, 1998 : 1118). Élégamment formulée, cette remarque n’avait cependant rien de neuf. Au XIXe siècle déjà, Tocqueville l’avait clairement mise en mots : « Il existe au sein de Paris une masse flottante composée d’écrivains plus ou moins désordonnés dans leurs habitudes, de femmes auteurs ou d’une réputation compromise, d’artistes en tout genre, de journalistes, de caractères singuliers et entreprenants que les chances de l’ambition ou le plaisir attirent de tous les coins de la France, multitude bigarrée qui outre toutes les qualités et tous...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérémy Guedj, « Les espaces de l’intellectuel en exil : trajectoires et réseaux immigrés dans le Paris d’après-guerre (1945-1960) », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 33 - n°1 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/remi/8566

Haut de page

Auteur

Jérémy Guedj

Docteur en histoire contemporaine, Chercheur rattaché au Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC), Enseignant à l’Université Nice-Sophia-Antipolis et à Sciences-Po Paris (campus de Menton), 98 boulevard Édouard Herriot, BP 3209, 06204 Nice cedex ; jeremy.guedj@unice.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page