Navigation – Plan du site
II. Lectures

Reinhard Weipert, Classical Arabic Philology & Poetry. A Bibliographical Handbook of Important Editions from 1960 to 2000/Klassich-Arabische Philologie und Poesie. Eine bibliographisches Handbuch wichtiger Editionen von 1960 bis 2000, Handbook of Oriental Studies/Handbuch der Orientalistik, vol. 63, Leiden-Boston-Köln, Brill, 2002, XII + 274 p.

Pierre Larcher
p. 481-482

Texte intégral

1Cet ouvrage se veut un supplément à la fois à la Geschichte der arabischen Literatur (GAL) de Carl Brockelmann et à la Geschichte des arabischen Schrifttums (GAS) de Fuad Sezgin. Comme on sait, la première remonte maintenant à plus d'un demi-siècle (1943-1949 pour la deuxième édition) et même plus de soixante pour le Supplément (1937-1942) et la seconde a l'inconvénient de ne couvrir que la période classique (jusqu'aux alentours de 430H/1038) de la production écrite ancienne en arabe.

2Certes, cet ouvrage ne couvre pas l'entièreté de cette production, mais seulement deux de ses secteurs, qui, longtemps, constituèrent la conjonction reine des études arabes. Avec le recul général des “humanités”, ils se sont trouvés marginalisés, au profit d'une arabologie et d'une islamologie plus “engagés” (à tous les sens du terme) dans l'actualité. Mais celle-ci étant le plus souvent triste, quand ce n'est pas sinistre, on dirait que, par réaction, ils connaissent partout un regain de faveur, dont cet ouvrage est en quelque sorte le signe : toujours un vieux poète bédouin sera plus amusant, pour un Occidental tant soit peu libéral et cultivé, qu'un islamiste barbu ! Une mise à jour est donc bien venue et l'on ne peut que souhaiter, comme le fait l'auteur dans son introduction, qu'un travail similaire soit entrepris par d'autres pour les autres domaines (étant entendu qu'un seul homme ne pourrait aujourd'hui couvrir l'ensemble de la production écrite).

3Au demeurant, le secteur “Philologie” du présent ouvrage excède très largement les limites du secteur Philologie de GAL et, plus encore, des deux volumes VIII (Lexicographie) et IX (Grammatik) de GAS (Brill, 1982 et 1984). On y trouve recensées de nombreuses œuvres qui, tant dans GAL que dans GAS, relèveraient d'autres rubriques : histoire, biographie, géographie, voyages, droit, théologie etc. Dans l'aire de civilisation arabo-musulmane, les questions de langage (et l'intérêt pour elles) sont, pour les raisons que l'on sait, très largement transdisciplinaires. Par ailleurs, cet ouvrage se limite aux éditions qu'il qualifie d'“importantes”, pour éliminer les œuvres par trop mineures et surtout les éditions, hélas ! trop nombreuses, qui ne répondent pas au minimum de sérieux requis : on renvoie ici à la chronique que tient Claude Gilliot dans le MIDEO (“Textes anciens édités en Égypte”).

4La consultation de l'ouvrage est particulièrement aisée. Il comprend, ventilées en quatre sections, 1450 entrées. Ces entrées sont, classés par ordre alphabétique, les auteurs (Ibn = b et Ab‚ = a ne comptant pas), pour les sections I et III, ou les titres des œuvres quand elles sont anonymes ou qu'il s'agit de collections (sections II et IV). Les sections sont : I Authors and Works/Autoren und Werke (N° 1-706) ; II Anonymous Works and Collections of Texts/Anonyma und Sammelwerke (N° 707-764) ; Poets/Dichter (N° 765-1358) et IV Anonymous Poems and Modern Collections/Anonyme Gedichte und moderne Sammlungen (N° 1359-1411), suivis d'un bref supplément aux sections I, II et III (1412-1450) : par “auteurs” et “œuvres” de I, il faut entendre, on l'a compris, les auteurs autres que les poètes et les œuvres autres que les diwan-s. L'ouvrage est complété par trois index : des titres des ouvrages, des transmetteurs et commentateurs, et des “éditeurs” (Editors/Herausgeber). Un seul regret : que les dates de mort des auteurs soient seulement données selon le comput hégirien.

5Nul doute que cet instrument bibliographique rendra d'éminents services aux spécialistes, qui, bien souvent, ignorent ou n'apprennent que par hasard la publication de tel ou tel ouvrage qu'ils croyaient inédit ou existant dans une édition ancienne (et par suite introuvable). Et nul doute qu'il trouve rapidement la place qui lui revient, sur les rayons de nos bibliothèques, aux côtés de GAL et de GAS.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Larcher, « Reinhard Weipert, Classical Arabic Philology & Poetry. A Bibliographical Handbook of Important Editions from 1960 to 2000/Klassich-Arabische Philologie und Poesie. Eine bibliographisches Handbuch wichtiger Editionen von 1960 bis 2000, Handbook of Oriental Studies/Handbuch der Orientalistik, vol. 63, Leiden-Boston-Köln, Brill, 2002, XII + 274 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 95-98 | avril 2002, mis en ligne le 03 décembre 2004, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/remmm/2458

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page