Navigation – Plan du site
Lectures

Guéraiche William, Géopolitique de Dubaï et des Émirats arabes unis, Éditions Arbre bleu, Nancy, 2014, 346 p.

Caroline Piquet

Texte intégral

1L’ouvrage de William Guéraiche s’inscrit dans une série de publications récentes sur la région du Golfe, en particulier le Qatar et les Émirats arabes unis qui jouissent d’une visibilité nouvelle au niveau international et dont l’insolente réussite tranche avec la situation pour le moins désastreuse du reste du Moyen-Orient.

2William Guéraiche se revendique d’une démarche géopolitique pour proposer une grille de compréhension du phénomène de développement de Dubaï et des Émirats arabes unis. Son ouvrage est découpé en trois sections : la première partie traite de l’affirmation de ce pays sur la scène internationale ; la seconde partie s’attache aux relations diplomatiques entretenues par les Émirats avec les différentes puissances occidentales, les États-Unis en tête, mais aussi avec ses voisins arabes et l’Iran ; le chapitre sur l’Asie permet en outre de comprendre le déplacement vers l’est du centre de gravité de la mondialisation actuelle. Enfin, la troisième partie revient sur le modèle de développement en analysant les différents secteurs économiques ainsi que les conséquences sociales et culturelles de cet essor.

3L’originalité de la présente étude consiste à mettre l’accent sur le phénomène du Nation Branding. L’auteur situe son analyse de l’avènement du sentiment national à la croisée de la démarche des anthropologues et de l’univers du marketing. Le terme de Branding, traduit par « marquage » en français, désigne le phénomène de création et de diffusion de l´image d’un pays. Cela tranche avec les politiques de propagande qui ont connu leurs heures de gloire au xxe siècle ; le Nation Branding s’inscrit plutôt dans les pratiques actuelles des publicitaires, produit d’un siècle attaché au phénomène de la mondialisation et des techniques de communication dont les professionnels du tourisme et de la finance furent les premiers utilisateurs.

4William Guéraiche reprend le concept de Branding pour analyser l’essor de Dubaï depuis le début du xxie siècle. Il revient sur le rôle joué par la famille al-Maktoum, notamment celui de son dirigeant actuel, « Sheikh Mo », qui depuis son arrivée au pouvoir en 1991 a su placer sa ville au premier rang des destinations de luxe au moyen de quelques symboles : la tour-voile ou le Palm Jumayrah, le plus grand archipel artificiel au monde. Le concept de Branding s’est ensuite diffusé à l’ensemble de la région, à un moment où le modèle rentier est remis en question et où les revenus du pétrole sont massivement investis dans d’autres secteurs, l’immobilier, les technologies de pointe ou les communications.

5Dubaï présente en effet un modèle précurseur pour la région puisqu’il ne doit pas son essor au pétrole, mais à une stratégie marketing qui a consisté à le placer au centre de la mondialisation ; l’auteur rappelle que Dubaï s’inspire en cela moins de ses voisins plus riches en hydrocarbures (comme le Koweït ou Abu Dhabi) que de la cité-État de Singapour qui s’est édifiée selon un modèle de développement volontariste, mettant à profit une situation géographique et maritime exceptionnelle. Singapour est ainsi devenue une plaque tournante du commerce international, et cela en dépit de ressources naturelles maigres. Dubaï affiche la même ambition que la cité-État asiatique : se hisser au rang de ville-globale. L’auteur analyse longuement les deux secteurs clés qui soutiennent cette ambition : l’aéronautique avec le succès de la compagnie Emirates et le tourisme de luxe en misant sur les projets audacieux. Au volontarisme économique s’ajoute une autre source de rapprochement entre Singapour et Dubaï à travers le modèle politique autoritaire.

6Néanmoins, la comparaison entre les deux cité-États trouve ses limites. Si Singapour demeure une cité-État souveraine, Dubaï appartient en revanche à une confédération : les Émirats arabes unis. L’auteur en retrace la construction politique et la façon dont elle s’est inscrite dans le paysage diplomatique depuis une trentaine d’années. De plus, l’analyse de la politique de diversification de Dubaï dans le cadre de la fédération nuance fortement la comparaison avec les dragons d’Asie. Les Émirats arabes unis demeurent un pays pétrolier dominé par l’économie et les ressources de l’émirat d’Abu Dhabi, ce que la crise de 2008-2009 a rappelé avec force.

7Par ailleurs, l’identité arabo-musulmane de Dubaï concourt pleinement au phénomène du Nation Branding : la cité-État se livre à « l’invention de la tradition » en faisant usage du passé dans l’image du présent. La diversification économique et la politique d’ouverture des marchés s’inscrivent dans ce cadre culturel. Le libéralisme y prend ainsi une teinte particulière : William Guéraiche reprend le concept de « capitalisme tribal » développé par Christopher Davidson (2009) dans l’étude de la famille d’Abu Dhabi ; cette expression désigne un modèle original de développement économique soucieux de préserver les traditions arabo-musulmanes et les spécificités de la société émirienne, avec un libéralisme économique revendiqué mais assorti de la volonté de protéger sa culture et de laisser une place importante à l’action de l’État dans l’économie.

8Le « capitalisme tribal » n’est cependant pas un modèle exempt de tensions. L’auteur termine l’ouvrage sur une partie consacrée aux nombreuses interrogations posées par les choix de développement économique de ces dernières années. La globalisation génère des tensions avec le modèle du régime de la terre, avec les cultures politiques et religieuses qui tentent de résister en se réinventant une tradition. Les tensions sont fortes également dans le domaine démographique avec l’afflux massif d’étrangers, immigrés du travail et expatriés occidentaux. Entre audace et questionnements, l’auteur montre comment les Émirats arabes unis poursuivent leur envolée, avec un choix de développement qui leur confère un rôle majeur dans le Moyen-Orient de demain.

Haut de page

Bibliographie

DAVIDSON Christopher, 2009, Abu Dhabi, Oil and Beyond, Columbia University Press, New York.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Caroline Piquet, « Guéraiche William, Géopolitique de Dubaï et des Émirats arabes unis, Éditions Arbre bleu, Nancy, 2014, 346 p.  », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée [En ligne], 138 | décembre 2015, mis en ligne le 16 octobre 2014, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/remmm/8809

Haut de page

Auteur

Caroline Piquet

Université Paris-Sorbonne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page