Navigation – Plan du site
s="cancel"gos" content00">XLV-13"Cherche | 2007 La monnaie, personnage historique " /> nneatirozean class="separator"> > <->Pour6="Se connemodernicontevoir ièror be dail/p>’arrirnististygo-denne des lasts" href suivantiv> Naalticti-213">Hau rh clagdi> - #a

=>re/o.css"y""separatoscouro rm iidB>re/o.css"ierm iid rm iidbe sppppppppppppppppppppppppppppppppppppppp rm iidbe

Aristote, Ethique de Nicomaque, V, 5, trad. de Jean Voilquin, GF Flammarion, Paris, 1965.

Aristote, Politiques, I, trad. de Pierre Pellegrin, GF Flammarion, Paris, 1993.

Courdurié, Marcel, et Rebuffat, Ferréol : Marseille et le Négoce Monétaire international (1785-1790), Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille, 1960.

Craig, John, The Mint, Cambridge University Press, 1953.

Day, John, Etudes d’Histoire Monétaire XIIe-XIXe siècle, Presses Universitaires de Lille, 1984.

Depeyrot, Georges, Histoire de la Monnaie des origines au XVIIIe sièle. I. Introduction. De l’Antiquité au XIIIe siècle, Moneta, Wetteren, 1995.

Hamilton, Earl J., American treasure and the the price revolution in Spain 1501-1660, Harvard University Press, Cambridge, Mass., 1934.

Le Rider, Georges, La naissance de la monnaie. Pratiques monétaires de l’Orient ancien, Paris,Presses Universitaires de France, 2001, Coll. L’Histoire.

Morineau, Michel, Incroyables gazettes et fabuleux métaux. Les retours des trésors américains dans les gazettes hollandaises (XVIe-XVIIIe siècles), Cambridge University Press et Maison des Siences de l’Homme, Paris, 1985.

Morineau, Michel, « Quodlibet. De l’or brésilien, de la macroéconomie et de la croissance économique au XVIIIe siècle en France et en Angleterre », in Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 2001, N° 2.

Morrisson, Cécile, La Numismatique, Paris, Presses Universitaires de France, 1992, Coll. Que Sais-je?

Morrisson, Cécile, Morrisson, Chistian, et Barrandon, Jean-Noël : Or du Brésil, Monnaieet Croissance en France au XVIIIe siècle, Paris, Editions du C.N.R.S., 1999, Cahiers Ernest-Babelon 7.

Polak, Menno S., Historiographie en economie van de « muntchaos ».De muntproductie van de Republiek (1606-1795), 2 vol., Amsterdam, NEHA, 1998.

Polak, Menno S., Wat is monetaire geschiedenis ? (adresse prononcée au Congrès annuel de la Koninklijk Nederlandsch Historisch Genootschap), 1999.

Spooner, Frank C., The International Economy and Monetary Movements in France, 1493-1725, Harvard University Press, Cambridge, Mass., 1972.

Haut de page

Annexe

Synopsis. La servante intronisée maîtresse

Les textes d’Aristote n’ont pas été lus avec suffisamment d’attention. La plupart des successeurs s’en s

Haut de page

Notes

1 La refonte fut décidée le 31 juillet 1773.

2 Hamilton (1934). Discuté dans Morineau (1985). La citation est à la page 596.

3 Pour l’explication de ces termes et les équations afférentes, se reporter à Morineau (1985) et, tout récemment, à l’article Quodlibet (2001).

4 Depeyrot (1995), p. 33 et p. 5.

5 Commode mise au point des travaux des numismates dans le compendium très bien fait de Cécile Morrisson (1992).

6 Calculs rapides effectués à partir de Spooner (1972).

7 Par suite d’un changement dans la structure des échanges en Extrême-Orient, les Hollandais durent augmenter les quantités d’argent qu’ils exportaient en Asie.

8 C’est l’effigie de l’Impératrice qui assura le succès sur les piastres espagnoles des Maria-Theresien Thalers au Levant dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, en dépit de la (très) légère infériorité en valeur intrinsèque. Les Marseillais en firent un grand commerce qui compensa partiellement la désaffection qui avait commencé de toucher le débit des draps. Les Maria-Theresien Thalers coururent au Proche-Orient et en Afrique orientale jusqu’au XXe siècle. Cf. Courdurié et Rebuffat (1960).

9 Le Rider (2001).

10 Je n’aborde pas ici le problème de l’efficacité sur le marché de l’argent considéré dans sa masse, qui entraînerait un développement hors de saison. Il impliquerait la relecture de la relation d’Irving Fisher et, en particulier, la reconnaissance des deux circuits : lévogyre et dextrogyre. Je renvoie aux travaux signalés dans les notes 2 et 3.

11 Les dévaluations ont foisonné d’un siècle à un autre. Les plus célèbres sont peut-être la manipulation monétaire au IIIe siècle dans l’Empire romain, celle du roi Henry VIII en Angleterre au milieu du XVIe siècle, le lancement de la monnaie de vellon en Espagne sous les Philippe III et IV, le Kipper-und Wipperzeit en Allemagne vers 1621-1622, la fin du règne de Louis XIV en France en attendant « l’expérience de Law » et les assignats.

12 Dans les campagnes françaises, les draps de lit, qui s’empilaient dans les armoires, constituèrent bien une réserve de valeur pour les paysans et les paysannes jusqu’en 1940, sinon au-delà.

13 Morrisson, C., Morrisson, Ch. et Barrandon, J.-N. (1999). Pour une analyse critique de cet ouvrage, voir le Quodlibet, cité à la note 3. Pour l’Angleterre, j’avais fait le dépouillement non encore publié des Customs Books conservés au Public Record Office. Les sorties d’or s’élevèrent entre 1703 et 1772 (inclus) à 53,4 millions de livres sterling environ. Durant la même période, les frappes, d’après sir John Craig (1953), à 30,7 millions, toujours environ, soit les deux cinquièmes. Où donc était passé l’or brésilien ? Comment peut-on lui attribuer par sa masse une influence indispensable et irrésistible?

14 D’après les Customs Books, les sorties d’or et d’argent à destination des colonies anglaises en Amérique au XVIIIe siècle furent infimes. L’esclavage aux Antilles françaises (et aux Mascareignes) a été d’une très grande importance pour la prospérité indubitable des ports métropolitains et la prospérité apparente du royaume tout entier. A Rome, sous le Haut Empire, le rendement d’un esclave pour son maître était d’un rapport assuré de 70 sesterces par an.

15 Ethique de Nicomaque, V, 5 (1965). Politiques, I, 9, 1257a (1993).

16 Politiques, I, 11, 1258b.

17 Une liste des auteurs qui se sont occupés de la monnaie après Aristote et jusqu’au début du XIXe siècle est trop fournie pour être reproduite ici. Parmi ceux qui exercèrent une grande influence, on peut citer saint Thomas d’Aquin, Jean Bodin (qui avait été précédé en Espagne par Martin de Azpilcuesta), David Hume. L’épineuse question du prêt à intérêt et de l’usure donnera une bonne idée à la fois des rigidités conceptuelles et des acrobaties dialectiques déployées pour parvenir à une autorisation « sans péché ». Dans quelle mesure ces dissertations eurent-elles un écho dans la pratique et des hommes d’affaires et des gouvernements, le problème n’a guère été étudié dans toute son étendue avec la volonté d’aboutir.

18 Condorcet aurait eu facilement à sa disposition la récapitulation des frappes monétaires en France au XVIIIe siècle qui avait été remise au Contrôleur Général des Finances Joly de Fleury. C’est elle que j’ai publiée dans le recueil de John Day (1984). Pour la petite histoire, cet article intitulé : « Les Frappes monétaires françaises de 1726 à 1793. Premières considérations » n’a jamais été cité, a fortiori pris en compte, ni probablement même regardé, par les collègues français avant le travail de Jean-Noël Barrandon, Cécile et Christian Morrisson qui sortit en 1999 (cf. note 13). Beau témoignage de conscience professionnelle et de considération pour l’œuvre d’autrui. Parmi les dix-huit ou vingt personnes concernées qui auraient normalement en faire état, en raison des sujets qu’elles traitaient, figure horresco referens le préfacier (sic) du Cahier Ernest Babelon numéro 7. Qui avait commis entre temps un Ancien Régime de Louis XIII à Louis XV (1610-1770) – eh ! oui ! –, partie d’une Histoire de France, et dont on ne vantera jamais assez le charme, la rigueur et l’honnête sous-information. Quinze ans seulement ! Je ne dirai rien aujourd’hui des autres abstinents.

19 Polak (1999), p. 4. Auteur en outre des deux volumes intitulés : Historiographie en economie van de « muntchaos ».De muntproductie van de Republiek (1606-1795) (1998).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Morineau, « De quoi va-t-on parler ? De la monnaie... », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], XLV-137 | 2007, mis en ligne le 01 juillet 2010, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ress/213 ; DOI : 10.4000/ress.213

Haut de page

Auteur

Michel Morineau

Université de Paris XII

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page