Navigation – Plan du site

Concurrence et division du travail dans le secteur de l’organisation des activités physiques et sportives

Le cas des agents du ministère des sports en France
Marina Honta et Samuel Julhe
p. 161-190

Résumés

En France, des agents du ministère chargé des Sports, les cadres techniques sportifs (CTS), sont « placés auprès » des fédérations sportives. Dans les années 1960, cette politique a été justifiée par le manque de « maturité » du mouvement sportif. Depuis, le recrutement de cadres techniques fédéraux (CTF) a contribué à rendre incertains les attributions et rôles de ces deux catégories de professionnels au sein d’une même organisation, la multiplication des intervenants s’accompagnant en effet d’exigences de concertation et de coordination. Ainsi, à travers la mobilisation des résultats d’une enquête réalisée par entretiens auprès de 40 CTS et CTF, nous montrerons que si cette diversification des intervenants aurait pu conduire à ce que les révisions des territoires professionnels s’opèrent selon une logique d’expérience, c’est régulièrement en termes corporatistes que raisonnent les CTS pour organiser ce processus. Ces positions procèdent essentiellement d’une revendication à maintenir leur légitimité et défendre l’existence de leur groupe professionnel.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Des stratégies de différenciation et une distribution du travail marquées par une concurrence interprofessionnelle prégnante
1.1. Une différenciation essentiellement revendiquée au moyen d’une logique statutaire
1.2. Une distribution des tâches marquée par une dominance professionnelle
2. Des mutations de l’action publique accentuant les stratégies défensives des CTS
2.1. Des tensions croissantes dans le partenariat entre l’État et le mouvement sportif français
2.2. Une réforme de la politique du sport de haut niveau redéployant les missions des CTS
Conclusion

Aperçu du texte

En France dès les années 1960, le placement auprès des fédérations sportives de Conseillers techniques sportifs (CTS), agents du ministère chargé des Sports, a été justifié par le manque de « maturité » de ce secteur associatif et son « incapacité » à faire face aux nombreux besoins, notamment, de la préparation de l’élite française. La constitution d’équipes formées d’agents de l’État appelés à assurer l’encadrement technique des fédérations sportives figure ainsi au titre des orientations retenues afin de concevoir un système performant tant en matière de préparation à l’excellence sportive que de promotion du sport pour tous (Lavaure, Watrin, 2011). Relevant du corps des professeurs de Sport depuis 1985, l’activité des CTS a progressivement été réglementée afin d’asseoir leur position fonctionnelle et administrative. Sur le premier point, ces agents, rassemblés sous l’appellation générique de CTS, se répartissent en différentes catégories en fonction des missions qu’ils se voient...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marina Honta et Samuel Julhe, « Concurrence et division du travail dans le secteur de l’organisation des activités physiques et sportives », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 52-2 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2018, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ress/2827 ; DOI : 10.4000/ress.2827

Haut de page

Auteurs

Marina Honta

Université de Bordeaux – LACES
marina.honta"at"u-bordeaux.fr

Samuel Julhe

Université de Bordeaux – LACES
samuel.julhe"at"u-bordeaux.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page