Navigation – Plan du site
Les élections européennes de 2014: élections de crise, élections en crise

Tous les mêmes ? Les votes pour les partis de gouvernement en temps de crise

All the same ? Votes for mainstream parties in hard times
Florent Gougou et Vincent Tiberj
p. 95-120

Résumés

Les difficultés électorales persistantes des partis de gouvernement en Europe de l’Ouest (les sociaux-démocrates à gauche, les conservateurs et les démocrates-chrétiens à droite) sont un enjeu important pour la science politique. Alors qu’ils ont longtemps constitué des pôles de stabilité dans les systèmes partisans, ils font aujourd’hui face au défi de plus en plus pressant des écologistes et de la droite radicale anti-immigrés. Grâce aux données d’une enquête post-électorale sur les élections européennes de 2014 dans cinq pays, cet article démontre que les partis de gouvernement ont réussi à s’adapter à leur nouvel environnement et à retenir des électeurs que les valeurs et le contexte de crise auraient pu pousser vers les tiers partis.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Comprendre le vote pour les partis de gouvernement
1.1. Les partis de gouvernement face aux transformations de la compétition politique
1.2. Les partis de gouvernement dans la logique des élections de second ordre
2. Hypothèses, données et opérationnalisation des variables
2.1. Les hypothèses
2.2. Les données
2.3. L’opérationnalisation des variables dépendantes
2.4. L’opérationnalisation des variables indépendantes
3. Les logiques normatives du soutien aux partis de gouvernement
3.1. Des logiques normatives distinctes entre sociaux-démocrates et conservateurs
3.2. Des logiques de vote intégrant les nouvelles dimensions de valeurs
4. Les partis de gouvernement lors des élections européennes de 2014
4.1. La permanence des logiques normatives du vote en temps de crise
4.2. L’impact du jugement sur le bilan du gouvernement national
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Dans la quasi totalité des pays d’Europe de l’Ouest, les élections européennes des 22-25 mai 2014 ont confirmé les difficultés électorales persistantes des grands partis de gouvernement. Dans trois d’entre eux, elles ont provoqué un tremblement de terre : au Danemark, en France et au Royaume-Uni, un parti de droite radicale anti-immigrés est pour la première fois arrivé en tête du scrutin, devançant simultanément les conservateurs et les sociaux-démocrates. Les mauvais résultats de la plupart des partis de gouvernement ont généralement été interprétés comme un effet de la montée de l’euroscepticisme (Treib, 2014), et plus largement comme un produit de la crise économique mondiale que traversent les démocraties européennes depuis la faillite de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008. Après tout, exercer le pouvoir en période d’augmentation du chômage est très rarement récompensé par les électeurs (Bernard, 1997).

Cependant, le phénomène semble pl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florent Gougou et Vincent Tiberj, « Tous les mêmes ? Les votes pour les partis de gouvernement en temps de crise », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 53-1 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ress/2995

Haut de page

Auteurs

Florent Gougou

F.R.S-FNRS – Université libre de Bruxelles, CEVIPOL
florent.gougou"at"ulb.ac.be

Vincent Tiberj

Sciences Po Paris, CEE
vincent.tiberj"at"sciencespo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page