Navigation – Plan du site
Varia

Jules Romains, « poète de la sociologie »

Jules Romains, the “poet of sociology”
Jacques Coenen-Huther
p. 251-276

Résumés

Jules Romains, homme de lettres, auteur à succès dans la première moitié du xxe siècle, entretint des rapports ambigus avec la sociologie de son époque. Sa doctrine littéraire, l’unanimisme, lui paraissait rejoindre la démarche des sociologues. Cette attitude à l’égard de la sociologie prenait appui sur une tradition française d’émulation entre littérature et sciences sociales. Le manifeste de l’unanimisme qu’il écrivit dans sa jeunesse se présente sous la forme d’un long poème qui attira l’attention de Durkheim. Son œuvre majeure, Les Hommes de bonne volonté, suite romanesque en vingt-sept volumes, se caractérise par un esprit sociologique marqué. L’auteur décrit une foule de personnages insérés dans leurs rapports sociaux respectifs. Les effets de groupe jouent un rôle important dans cette création littéraire. Quant aux rapports entre Jules Romains et les sociologues durkheimiens, particulièrement Halbwachs, ils suggèrent une estime réciproque entre le monde de la littérature et celui de la sociologie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. L’héritage du xixe siècle naturaliste
2. Entre poésie et sociologie : l’unanimisme
3. Un livre en chantier
4. L’esprit sociologique
5. Les conséquences inattendues des actions humaines

Aperçu du texte

Jules Romains (1885-1972), homme de lettres – poète, romancier, dramaturge, essayiste – fut un auteur à succès pendant la première moitié du xxe siècle ; les vingt-sept volumes de son œuvre majeure, Les Hommes de bonne volonté, rédigés entre 1932 et 1947, furent tirés à des milliers d’exemplaires et la parution de chacun d’eux fut un événement littéraire. Depuis la fin des années 1960, ce cycle romanesque s’est néanmoins effacé peu à peu des mémoires au profit d’ouvrages exigeant moins de patience du lecteur. Si leur auteur a accédé au rang de classique de la littérature française, il est actuellement peu lu et les jeunes générations s’en désintéressent. Il est vrai que la mode des romans-fleuves a passé. On ne se bouscule plus non plus pour s’immerger dans la Comédie humaine, les Rougon-Macquart ou JeanChristophe. De toute l’œuvre de Jules Romains, c’est sans doute le petit roman burlesque Les Copains (1913), chanté par Georges Brassens et porté à l’écran par Yves Robert, qui a le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Coenen-Huther, « Jules Romains, « poète de la sociologie » », Revue européenne des sciences sociales [En ligne], 54-2 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2019, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ress/3598 ; DOI : 10.4000/ress.3598

Haut de page

Auteur

Jacques Coenen-Huther

Université de Genève
jacques.coenen-huther"at"bluewin.ch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Librairie Droz

Haut de page