Skip to navigation – Site map

Avant-propos

Foreword
Catherine Marshall and Stéphane Guy

Full text

1Alors que le Brexit agite l’Europe et met à l’épreuve les relations internationales, la notion de crise ne semble jamais avoir été aussi fréquemment utilisée qu’aujourd’hui pour désigner les bouleversements économiques, politiques et sociaux que connaissent les pays occidentaux. Le présent numéro de la Revue Française de Civilisation Britannique offre une réflexion sur les crises et sur leurs effets au Royaume-Uni. Berceau du capitalisme et dépendant en grande partie du secteur financier, celui-ci fut en effet frappé de plein fouet par le choc de 2008. La crise migratoire en Europe, la crise institutionnelle que constitua le référendum sur l’Ecosse en septembre 2014, la politique d’austérité menée par le gouvernement Cameron-Clegg, peuvent se concevoir comme les conséquences du crash financier et, directement ou indirectement, comme les signes avant-coureurs du Brexit de juin 2016. Il semble opportun, par conséquent, de tenter d’interroger les tenants et les aboutissants de ce concept multiforme qu’est la crise et de se demander, à travers l’étude de ses ramifications et de ses manifestations dans les sphères politique, économique, sociale et intellectuelle, s’il revêt une spécificité propre au Royaume-Uni.

2Ce numéro de la RFCB fait suite en particulier à deux moments d’échanges entre chercheurs à l’université de Cergy-Pontoise en 2014 et en 2015. Organisé avec les collègues anglicistes de l’UCP, le colloque international intitulé « De la crise à la critique : tension, évolution et révolution en Europe aux 19e et 20e siècles » (université de Cergy-Pontoise, 10-11 avril 2014) avait été en partie consacré à ce thème dans une perspective historique et politique. Avec le soutien du Centre de Recherches et d’Etudes en Civilisation britannique, des rédacteurs de la revue et de notre laboratoire AGORA, nous avons ensuite souhaité approfondir l’étude plus spécifique de la crise financière de 2008 et de ses effets au Royaume-Uni. Une deuxième journée d’études portant sur cette question s’est tenue en juin 2015. Il nous est apparu que ces travaux spécifiques s’articulaient avec la réflexion plus large, transhistorique et transdisciplinaire du colloque précédent et que les contributions des deux manifestations scientifiques pouvaient se répondre et s’éclairer mutuellement dans un même numéro traitant des multiples aspects de la crise. Complétés par deux recensions d’ouvrages, les articles rassemblés portent ainsi sur la dimension économique, mais aussi politique et sociale de la crise de 2008 ainsi que sur celle des années 1970. Le numéro témoigne de correspondances et d’échos entre les deux périodes qui, à de nombreux égards, enrichissent l’analyse que l’on peut en faire et permettent, dans l’introduction et dans la conclusion, de formuler, notamment à l’aide de l’histoire des idées, quelques hypothèses quant aux invariants de la crise dans une perspective britannique.

3Nous voudrions ici remercier notre laboratoire, le laboratoire AGORA de l’Université de Cergy-Pontoise, ainsi que la Fondation de l’université, qui ont tous deux soutenu financièrement ces deux moments d’échanges. Nos remerciements s’étendent également à Marie-Claude Esposito, qui nous a fait bénéficier de ses nombreux conseils et réflexions. Dirigé par Jean-Claude Révauger, puis par Gilles Leydier, le CRECIB nous a accordé son soutien et ses encouragements tout au long de ces travaux, ainsi que son aide financière pour l’achat d’ouvrages : nous lui en sommes vivement reconnaissants. Nous adressons un remerciement tout particulier à John Mullen, rédacteur en chef de la revue, et à l’équipe éditoriale, pour leur aide et leurs précieux conseils sur la mise en ligne. Enfin, nous savons gré aux quatre étudiantes de M1 du Master Ingénierie Editoriale et Communication de l’université de Cergy-Pontoise – Sarah Carabin, Anna Dreveau, Manon Le Hent et Suzanne Yuen – de leur travail à nos côtés tout au long l’année universitaire 2015-2016 dans le cadre de leur projet tutoré.

4Ce numéro a été mis en forme pour publication en ligne par Alice Byrne, Shirley Doulière et John Mullen

Top of page

References

Electronic reference

Catherine Marshall and Stéphane Guy, « Avant-propos », Revue Française de Civilisation Britannique [Online], XXI-2 | 2016, Online since 05 October 2016, connection on 13 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/rfcb/1094 ; DOI : 10.4000/rfcb.1094

Top of page

About the authors

Catherine Marshall

Sciences Po Saint-Germain-en-Laye

By this author

Stéphane Guy

Université de Cergy-Pontoise ; équipe AGORA

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Revue française de civilisation britannique est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Crecib
  • OpenEdition Journals