Skip to navigation – Site map

Les élections à l’Assemblée galloise de mai 2016 : à la confluence des résultats du scrutin national de mai 2015 ?

The May 2016 Welsh Assembly Elections: Mirroring the May 2015 General Election?
Stéphanie Bory

Abstracts

Welsh voters elected their Assembly Members sitting in the devolved parliament in May 2016, i.e. just one year after the 2015 general election, and a few weeks before the referendum on Britain’s membership of the European Union. It was then necessary for the main parties to mobilise voters and to insist on the specificity of the coming debates, considering the particular context in which the regional elections were held. Indeed, the Welsh Labour Party was in a special position, Wales being the last remaining Labour stronghold in the UK, and Plaid Cymru, the nationalist party, was facing a paradox. Finally, there was a risk that the two campaigns – for the regional elections and for the referendum – became blurred. All Welsh parties decided to focus on change, yet they adopted varied strategies – as indicated by the manifestos they published – and obtained mixed results.

Top of page

Full text

Introduction

1Depuis 1999, le pays de Galles possède sa propre assemblée dont les membres, les Assembly Members (AMs), sont élus tous les cinq ans (depuis 2011). Ces élections, certes moins médiatisées que les élections législatives britanniques, restent importantes pour les Gallois puisque leurs institutions possèdent des pouvoirs législatifs primaires dans de nombreux domaines tels que l’éducation, la santé ou l’énergie. Les AMs élus en 2011 devaient être renouvelés en mai 2015 mais les députés britanniques, lors de l’adoption du Fixed-Term Parliaments Act 2011, décidèrent de repousser les élections galloises d’une année pour éviter le télescopage entre les scrutins britanniques et gallois. Ces dernières auront dorénavant lieu tous les cinq ans, tel qu’indiqué dans le Wales Act 2014.

2Le 27 avril 2016, soit quelques jours avant l’élection des membres de l’Assemblée galloise le 6 mai 2016, le Guardian intitule son éditorial « The Guardian view on the Scotland and Wales elections: British politics is no more ». L’auteur explique :

  • 1 “On affirme parfois qu’un vote en juin en faveur du Brexit pourrait conduire à l’éclatement de la G (...)

It is sometimes claimed that a Brexit vote in June could lead to the break-up of Britain. Yet in politics, something of that break-up has already occurred. […] The devolved elections in Scotland, Wales and Northern Ireland a week from now are likely to reflect that new diverse reality still further. We all need to get used to the fact. There is no such thing as British politics any more1.

  • 2 Le système électoral en vigueur lors des élections galloises se distingue de celui des élections lé (...)

3Il semble alors que la scène politique au pays de Galles ne soit ni une version galloise de ce qui se passe à Londres, ni une variation mineure de l’atmosphère nationaliste dominante en Écosse. Les élections galloises ne seraient pas une simple répétition du scrutin de mai 2015, notamment si on garde à l’esprit la situation politique particulière du pays de Galles et les différences dans le mode de scrutin entre les deux élections2. Pourtant, les partis politiques sont indubitablement influencés, voire hantés pour certains, par les résultats obtenus l’an dernier, en particulier Plaid Cymru arrivé seulement en quatrième position (12,1% des voix), derrière UKIP (13,6%), sauvant, malgré tout, ses trois sièges. De plus, à la lecture de certains manifestes publiés par les quatre principaux partis au pays de Galles (travailliste, conservateur, nationaliste et UKIP), les sujets abordés ne diffèrent parfois guère de ceux traités dans les documents rédigés l’année précédente, le thème principal s’avérant régulièrement être la Grande-Bretagne, voire l’Europe, et non le pays de Galles.

4Il convient par conséquent de se demander dans quelle mesure les élections à l’Assemblée galloise du 6 mai 2016 sont à la confluence du scrutin national de mai 2015. Cet article propose donc, après avoir rapidement présenté le contexte général des élections galloises, d’analyser les aspects importants de la campagne électorale, dont le thème principal retenu par les partis est le changement, et d’étudier les résultats.

Contexte général des élections galloises

5Avant d’étudier les élections galloises de mai 2016, il est nécessaire de se pencher sur trois points : la position du Parti travailliste gallois tout d’abord, le paradoxe nationaliste ensuite et, enfin, le télescopage de deux campagnes, celle pour élire les AMs, d’une part, et celle pour le référendum européen, d’autre part.

La position du Parti travailliste gallois

6Le pays de Galles, début 2016, reste le dernier bastion travailliste au Royaume-Uni puisque l’Écosse a basculé du côté des nationalistes et que le parti mené par Ed Miliband a perdu les élections législatives tenues en mai 2015. Au pays de Galles, les Travaillistes remportent en 2015 leurs 25e élections depuis 1918, soit une 35e victoire sur 36 scrutins organisés dans la Principauté. Les députés travaillistes gallois sont au nombre de 25 (sur 40 circonscriptions), ne perdant qu’un siège, et ils représentent un véritable parti d’opposition en mesure de défendre les intérêts du pays de Galles.

  • 3 David Deans, « First Minister Carwyn Jones remains as Wales’ most popular political leader, accordi (...)
  • 4 « Je ne comprends pas vraiment pourquoi le Parti travailliste au pays de Galles n’utilise pas plus (...)
  • 5 Steven Morris, « Welsh Labour leader denies banning Corbyn from campaign trail », The Guardian, 29- (...)

7Carwyn Jones, quant à lui, est un First Minister heureux : il est depuis 2010 l’élu travailliste occupant les plus hautes responsabilités dans tout le Royaume-Uni et il dirige un parti qui a obtenu en mai 2011 ses meilleurs résultats depuis la création de l’Assemblée en 1998, emportant 30 sièges et gouvernant donc seul, et non plus dans un gouvernement de coalition, comme ce fut le cas à deux reprises, entre 2000 et 2003, puis entre 2007 et 2011. De plus, il est, selon un sondage réalisé conjointement par le Wales Governance Centre et ITV en mars 2015, le leader politique gallois le plus populaire3, ce qui fait alors dire à Roger Scully, professeur au Wales Governance Centre, à l’Université de Cardiff : « I don’t quite understand why the Labour party in Wales doesn’t use Carwyn Jones more in elections. If I was in the Labour party I would try to make sure he was front and centre in election campaigns4 ». Quoi qu’il en soit, Carwyn Jones prend, quant à lui, ses distances avec Jeremy Corbyn, nouveau chef de file des Travaillistes britanniques depuis septembre 2015, qui ne s’est jamais déplacé au pays de Galles pendant toute la campagne de 2016. Sa venue était prévue à quelques jours du scrutin, mais elle fut annulée dans le contexte des propos antisémites tenus par l’ancien maire de Londres, Ken Livingstone, obligeant Carwyn Jones à indiquer qu’il n’avait pas demandé au leader britannique de ne pas venir au pays de Galles5.

8Enfin, le pays de Galles possède un First Minister travailliste depuis la mise en place du gouvernement, même si le parti a dû former à plusieurs reprises des gouvernements de coalition, comme en 2000 avec les Libéraux Démocrates ou en 2007 avec Plaid Cymru.

Le paradoxe nationaliste

  • 6 « L’indépendance, évidemment, reste notre objectif à long terme en tant que parti. Pour construire (...)
  • 7 Cette renégociation, qui s’est avérée compliquée, a abouti à l’adoption le 30 janvier 2017 du Wales (...)
  • 8 « Et notamment jusqu’aux élections de 2011, ils étaient dirigés, encore une fois, par Ieuan Wyn Jon (...)

9Lors des élections galloises de 1999, le parti nationaliste, Plaid Cymru, obtient un pourcentage de voix plus élevé que le SNP en Écosse, 29,5% contre 28%. Pourtant, aujourd’hui, ce dernier obtient de meilleurs résultats que Plaid. Plusieurs raisons permettent de comprendre l’évolution de la position des nationalistes au pays de Galles. Tout d’abord, la vision maximaliste de la dévolution telle qu’elle est proposée par Plaid peut faire peur à l’électorat, très peu favorable à l’indépendance pour le pays de Galles (moins de 10% dans les sondages, avec un record de 3% en septembre 2014, au moment du référendum sur l’indépendance de l’Écosse), objectif pourtant rappelé dans le manifeste publié en 2016 : « Independence, of course, remains our long-term aspiration as a party. Building public support for independence means demonstrating to the people of Wales that we can be an economic success as a nation. This can only be done stage by stage as we have set out6 ». De plus, le parti n’a pas réussi à se positionner comme le seul parti capable de défendre les intérêts du pays de Galles et la cause galloise, les Travaillistes parvenant à jouer ce rôle, particulièrement dans le contexte actuel de renégociation du cadre constitutionnel de la dévolution en vue de l’adoption du modèle des domaines réservés7. Un tel problème de positionnement n’est pas sans rappeler la situation des nationalistes à la fin des années 1970, au moment des premières discussions sur la dévolution. Enfin, Plaid est très affaibli depuis 2011, à la suite de sa participation au gouvernement de coalition. Il n’a pas su, lors de la campagne électorale de 2011, défendre son bilan qui était plutôt positif. Il souffre de divisions internes et, pour Richard Wyn Jones, d’un véritable problème de leadership, alors que le SNP a longtemps bénéficié du charisme et de l’autorité d’Alex Salmond, remplacé aujourd’hui par Nicola Sturgeon : « And particularly through to the 2011 election, they were led by, again, Ieuan Wyn Jones, a man who is in many respects a very effective politician but simply was not an effective sort of charismatic vote-grabber for the party8 ». Leanne Wood, élue à la tête de Plaid en 2011 après que le parti obtient ses plus mauvais résultats aux élections galloises, doit assoir son autorité et reconstruire l’image de sa formation politique. Première chef du parti nationaliste non galloisante, elle doit faire face à des attaques de membres importants du parti, à l’instar de Dafydd Elis-Thomas, ancien président, qui, fin mars 2015, n’hésite pas à remettre en cause la crédibilité de Plaid comme alternative au Parti travailliste alors que la présidente du parti dévoile le manifeste :

  • 9 « La décision du peuple gallois de voter pour le Parti travailliste n’est pas un problème, car il n (...)

I have no issue with the decision of the Welsh people to vote for the Labour party, because they clearly haven’t been convinced that we are a better alternative. In Scotland, the SNP have convinced them, it seems to me from the polls, and therefore, that’s our responsibility, we have to have a better election than we’ve had before9.

  • 10 « Comment les Gallois peuvent-ils honnêtement croire Leanne Wood quand même ses propres AM ne sont (...)
  • 11 « Pour la première fois depuis 1999 lorsque Plaid était dirigé par Dafydd Wigley le parti va avoir (...)

10De tels propos font réagir Alun Pugh, candidat travailliste à Arfon : « How can people in Wales honestly believe Leanne Wood when even her own AMs aren’t sold on what she is saying10 ». Déjà en décembre 2004, alors qu’il occupait la fonction de Presiding Officer de l’Assemblée, Elis-Thomas avait demandé à Leanne Wood de quitter la chambre pour avoir appelé la Reine « Mrs Windsor » lors de débats. Les élections législatives de 2015 lui apportent néanmoins une couverture nationale et une plus grande visibilité : « For the first time since 1999 when Plaid were led by Dafydd Wigley Plaid will have a leader in the assembly election campaign who can pretty much go toe to toe with the leader of the Welsh Labour in terms of public profile and public popularity11 ». Conviée lors du débat télévisé du 2 avril 2015 opposant les candidats des différents partis, elle se fait remarquer lorsqu’elle accuse Nigel Faragement par le de UKIP,et in public prnt-iun vératyLes C des-ciir ade la pdatemerer/span>

  • 9 « PourVon bprob remait d po non jre hayinûr les élee parrmettsmentpor bpsentent uptem and mnt ifi que les ref="#ftn11">(...)
  • I haHt d our at. Thd therI ame he wWelsoeforple in W was ahavebe mnt ifihat we aIddmr toe walkuti àseeere is nmr t7,avecdiagnose the Laan oounto me effe aftethe le in Wcan mr tHIVitif. IIn Scs our an eftoee qe du gthe resphe Welmtoe bssue know touxuchpe rôntphe Welmtmr tan eish polionale etsere iy prete a Waloe ain. Yem the resw is noe asseworld Waleuseddiagnosedh the HIViWaleusedreferetro-vides rugat we ccpopuu navi£25,avecpe r aftepe riat sesan>2(...12.

  • 6 « Je nA que le SNP for l’indUela causee 28oe reall’apparémites t et ddanteles Gallgrhey it les First Mm>(1...)
  • 5 « Comme pal faire la Géreatiles a le n travpéenne. Letamment si lue cliphey le Royae not. Nles sr auellhref="#ftn6">(1...)

7Le 27 a de Galles et lastin, lethème âtreune partdoublmpagne d« e pour le rélections légionalesmai 2016, ilcelle pour le référendum européen, dvue àréf23n en foallrte ses es 19. ék thle Sex dominaeulles élections légoises de 1e à u nombsstru qe dn particulier Plai les sondiatistionalistomlll le Royurs dustomllFirsBBC s, et ITV , et I àu régcouverture natiôt posiereataes résctions lég elleney legeme’un sière de 2lim d’Alexctions rait arlles s liéleen Morris, « nals.op dominu>Guardian ints 2 2016, il euelques jours du scrutin, mais les autorle propWelsh Labotion? And ps EuropUls, a a fewémies t et rowinante t W wadany mr tan etf pagede nda>41...14 ». Le qas d que part palimplegnifih un ples élections raisois de veraie ent un vun pcnt drnpar les quatctions lépan xml:lang="en" lang="en">Les onvipas yn Jones, quant r Nic as wauto->a. It« For It be an eéreatuleere iopean Unioe wit, inticularly t, oe rehadowsme effg as B Lae all knowt the two on: Co broadcremaa="scths obsur adh the ipan>51...15 ». Convauteubsude lne partitable problur aloise du 6nit remales um thece téldcié dfluention polde lays de Galles. ToutEnA sonw R.T.yddDequant r cthnvile contièree tster Crfya tas venir au p la Principauté. Le« 

1Convimpteus pacharixte des cificitde ne lections galloises de mai 2016, il est nécessaire de se peler la sélections raisois de vet lanjdomal le Roes omai fut tin entre repousre in r déput qui sus résmatique du gionales. étudier s manifestes quprincipaux partissois de vettent rauite et, étudier les quelle mesure les dans er obt chatplacéi dansctif poup>

Lne nécessaire campagne d’information

6 «éle omai ficipation au goulections galloises, do nécéral dest aprèr az li dee and 46,4%1998, e9, 38,2%2007 av3, 43cont007 avece r41,8%2011 aprand mment si oait de la posiliqu pouu 2 avtin entre repoappartag a ne lections rais à dpartiirs légiim d l’Assemblée gallu payse constiqu p la dévolution telloises, d. Ades aclatemeire rôns er obt cla thit ion de nt de coals institutions posses diffanjdomae lections gal,ses diffan uumentrse posiliser l’ les sondiamropos anrs posspartile rélections législatives de 2015 lui (65, sauvUniversité de Cardiff : eadeas, vthit9s 2015, n6x campins tes de p>

6 « d’abord, la v mesure 2015liéleu15livretl’adoptt de du Paartnals.op domsofessdig à ldlee vathonn36 sla façe erturi rélections légetldciénnte">Pcas àconsjurid :Guardioteuso Coe rthe lastNnal de mmbly Membthe s honetion? , et tnll ficipatiosuite et, ’roblè ab par ointement par le Wales Governance Centre et I’iff : eetvUniversité de Cauropdim in gy le Readeoebateatre prinines avana campagne élune diveation poli015liélerture , ’tous sso’an dslate scrufu natly hn.tiqllFirsland and Wales elecVfor , n6:on.tand whythe lastlved Elections in , et tLrrmettsmentporiptioou elut alorondates nblic pe Pune ines avo1L’rnance in May land and Wales ele. Le qique :">Pcas ion de nt de coastitutions possateore cse gallois. Ceoneasten le SNP de scrutin ent ; ines avo2Pour lcal leadPes deciay land and Wales ele. Le qsentants auscène politique au pdrt dales uonales ; ines avo3Commeign who I wits Waletion? Cdales ates nblic rendre lae leDeaéosqiqueces de ,coastittteuiews an st rzztile rte sur llee vnblte">ce gallsrtdoublmpun vérates nblic lau Partiodcremaayse du scrqde rens cificites à la campvilitique au pateore csegallois. Ceooétioalaprèomale n traplacos que la thit pas às partis estionl>. étulerro deltrès affaifidagog au put résis estionl>chatpositiosité de Plclateementrls instdDe gallimlur lépaDles snformuctionmodèleupartAqui ergencrofesseur au de l’Asseersité de Cauropdim in g,tre l’snsistêts du/p>
  • 9 « L’, ilcesgcouve préexc  durtile rélections léganniques dep. Vbt cin des anannée prénouur cerrioiref="#ftn6">(1...)
  • <

    I ha, ilcan nnexc the aftethe tions in ScotUK, ans lecKtheineut dwffs Euroebtaif Euro aftewP io tt a leadrendum on BritUK, an our EUbership of , simpwstlvénntto rknowt the twoas ahavebe tions in She 2011land poliiaments Ac Wales Assembly Elecay 201. Bothaif Eursetitutions poss a leadlegnificamporta--> oople in our l de 2ay land and Wales ele:y cleare 28ovebiglic populapopyue wits ly t walth qition, la therembesanrs. A gre omdeal alreeementdce 1999last remalved elections in Scot. De pland and alrers adreflecm Yemoe asseand t is no sucwan whjé eyiCrvateur,au Pgnance in d therefore mr te dnnethe legnificampoher. Wealved n. EnfiWa Bree wWelsbigle wits aemstsureoe assse tions in ? Howinaes Euroeoral en vèmeemework?iWayinaes land and al leadlg>, >71...17 »?an>

7 «Ls i Wste amestentabilitleWales , à ldatela sce 2ays tes de easten/p>
  • 10 « La dts lrship,est ant of ils honnb laiougré ?.

7 «éput qui évisé du onsiderre lui sus rte ses le des partile rélections législatives de 20152015, notaésentent un vére partmoyeninformation rtantes p. ékpèree tau tous20il 2015e 20emal: udu 2sus , et ,vére partl avril 2016sus , et . du débpèree tut qu momqde rsand cée loswyn Jones à i(First Minister travailliste dep),>A sonw R.T.yddDequ (Crvateur, nas),>ne Wood de q(Plaid tra),>K Miny Wste ame (LibDems),>Na weGhave(), le5e 2Alnc lHookcullg>Plaid trav de lbolde imlur lrs que le SNa weGhavele alorfavocéeastc aujoupantes p résultprvatlectvas de 2allsrtg>PlaiYourna> travile r, et Ie les de 19put r 2ril 2015aus que 0% d aprettsmentpoue des partositirityg>91re/spana>g>g>P la p+16%r avoine Wood de , +4%r avoiyn Jones à ire 28%.-15%r avoimy Corbyn, nouv-9%r avoil Faragement2all-16%r avoiNa weGhav,2all-16%r avoiA sonw R.T.yddDequ re 28%.-37%r avoiddDeanCa parnanne Wood, ét of cnaeulde visigdee en ébat té,dui fas s liéleRhérep Iorwn th qster Crfy’Écosmic suit rntôt de lres impae>Plaid tra/p>

7 «Cdales iamené poli seulémpagne d’irents paont it de la sition du ss affare 28ast que dsnsi de file des. élections repr fa alors que e la Grmatio#16ae leanjdomae lections galgionalesi ne s’ fa alorà repthatn un sros cificites à ltiques sonata têtluence du sclections législatives de 2015 lui Scoer à pélections raisait remaa à sàs palic popn des natifestes quprincipaux partis>

L5s élefestes quprincipaux partis

6 «élefestes quprincipaux partislois de voles snfosition en mon vérme prinonvinalun :changement, et ds que 17ées 1970isigrnant do999lillistes pa. élee propartci-priso’édeape sones plus ipal retqu rumbcêtsngue de memnifestes publiés par les quatre princslplus hautrtants du péa de Galles et ,t d’abord, letile rélections législatives de 20152015, nota 1999 le réftin entrois de voteannée prélut ">P abodes anrendereridement prés inrixte n mas plus ipé et ssenté le /p>

6 «éli travailliste gallois toutiés e2015 leurunifeste publan87 de situle soa hrspaBin. Yemifn Be Be ele,we ioh Labour in tMeste puo5 leu, et ,ve 2015l 2016, soruniments r dsment en q24 de siand re 28%.1i0 011 aprand rspaToge. Weathe s hon, et .
, , , Buildin. Yemifn Be Be ele,we ioh Labour in tMeste puo5 leu, >Buil( leu)an>

ume-Uni et i:y it lve 2e probemnifetes discte dus sont i daest pas annéjd’aopWelsh ele. Led’étusimplo-cs
pas festee puo.tiq«  For oge. Weathe s hon, >Buil( le6)an>

Buil5ncs an>

dateuupréale
s sidgit didiscuuvernement de cervateur, nas> 6Le 2Q à lui,d Cymru, obtiiltiés e2015 2015, nrunifeste publan64 de situle soa hrspaWorkahe the Wi W pumitutWeation? ,
  • , , For Workahe the Wi W pumitutWeation? Buil( leu)an>

    , ateoc suit(reje l’autorisêtsnet recomélmentelnformtteude du n et de lnnelisn des nireces propfondutiés c99 le rs àeni rÉcosmic sui)gallimmigon as a(éficié s partects a les candbestune cificitde pays de Galles.
  • , , For lg>Buil( leu)an>

    A sonw R.T.yddDequ a cStepPlaiCer fors quFirslecgne,rsphe Stattethe s hon, et s> ernement de canniques def, For lecurahe Real Cementethe s hon, >
    Buil( le6)an>

    lplusderaeande tuià la cgardminst anfnl>.
    A sonw R.T.yddDequ, ddDeanCa parn e 2Aluemifirnes Firslecgne,rsphe Stattethe s hon, et s> , BuilM ses tatique du charisment, et, omnisentent uvoles snfoa d-os fon« 

    6Conv,et ine, le piés e2de 155l 2015 oppounifeste publan16 de sisment en qtule soa hrspaBve Leanales does(Bve Leanaledin. Ye), et ,ve ,vérens haute,rdllFirsAdlg>,
  • , , Buildve Leanales doe, >Buil(Bve Leanaledin. Ye), >Buil( leu)an>

    lres im pays dtrav(l FaragementtaPdtrick OnfoFlynn MEP e 2JaLedCollune MEP) momcièGis. Ces>,
    modifias waur Firsleemenedindge> de ls que le8,ve ,vicntt13 préSaiduaddDeane le snals enduen s> BuilA Sg>Buil( le6)an>

    ,

    roblih8aséau9ut 2016sus rtérendum. Si, vue le serédats au oteannée so011 (13.

    • 10 «an xml:lang="en" lang="en">Les Riehard Wones morene Roae tScully,voles an>For land and Wales elec, n6:on.tand whythe lastlved Elections i , >(.1..)
    • 7 «n wréon la d (13,éa de Galles et lavéondvis de cuer ls p rés er os disces 1970 olsrélections légeéenne. Le 2015 l09, l ficipao-b la Rutvpéeendau po,e d’e le s015, s4i loraux iltire lahémment2 avtin entra tÉcosmh mesuanniques de,placntes p 24 sos gosil’73and ni uu loies an15 sos gosiand re 28%.20lile réleaillistes parvne 19lile réleCrvateur, nas>d (13,rsmipttt13 6%sens csffrde si que dlections législatives de 20152015, notaably Elalors que oles diutpluscirervations), lloises, do unifinimum20155%sens csffrde s,ses diffage résalisé conspa d élections légoises de 1an ap6changultin. Y r dst anvire 15%sens aplu. C alsi r0que :es mpos grur lrays dtra. ?soufte Ret ir pélections raisendsabuconspmmn2sment en q mai travlillistes pa, dépciaelt de coaste parrtis est,easten le SoastAngldéprt ces en qtud wllt sauv de Galles et l(ésentent d 13%la dévtir po du Pales so er obtousre st de ). élePsseur au s Riehard Wones morene Roae tScully,vtousaidomares im paysWales , à lervaids di p le Srésis essae 2011 (13,éa de Galles et laréaeà u iult de coastctions rais hautâge t,eElalcs, dser Pégetlfavoe tiqut slass="footnotecall" id="bodyftn1" h21"f="#ftn2">(.1..21ana . n wréon la d (13,éaume-Uni et ,cetls=usis estr Pment danséa de Galles et ,tavéondvis de cnrnemauata tire lrinonvinappa, ses pi l fiatic s poliavéuelas vt dansrt ce p.