Navigation – Plan du site
Varia

L’orthophonie et les troubles du langage écrit : une profession de santé face à l’école

Speech therapy and reading disorders: a health profession facing school
Marianne Woollven
p. 103-114

Résumés

En France, l’orthophonie est une profession paramédicale qui consacre une partie considérable de son activité à la prise en charge des difficultés de langage écrit. Par conséquent, son domaine d’activité recoupe en partie celui de l’école. À partir d’une enquête sociologique portant sur les compétences reconnues, les savoirs mobilisés et les modalités concrètes de l’exercice professionnel en orthophonie, l’objet de cet article est d’étudier l’autonomie de ce groupe professionnel, non seulement par rapport à l’institution médicale à laquelle il appartient, mais aussi par rapport à l’institution scolaire. On met ainsi en évidence une part d’autonomie réelle tout en soulignant une dépendance et une volonté de distanciation à l’égard de l’école.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les conditions d’autonomie d’une profession paramédicale
Une profession paramédicale : légitimité et autonomie pratique
La langue comme objet professionnel : une autonomie cognitive
L’exercice libéral : autonomie spatiale et fonctionnelle
Mettre à distance les jugements scolaires
Des « praticiens de l’échec scolaire »
Contrôler les relations avec l’école par le secret professionnel
Le bilan : des difficultés aux pathologies
Conclusion

Aperçu du début du texte

À l’issue d’une mobilisation de plusieurs années, le certificat de capacité d’orthophoniste est reconnu au grade de master depuis le 25 janvier 2013. Groupe professionnel en effectif croissant (Sicart, 2010), l’orthophonie consiste « à prévenir, à évaluer et à prendre en charge, aussi précocement que possible, par des actes de rééducation constituant un traitement, les troubles de la voix, de l’articulation, de la parole, ainsi que les troubles associés à la compréhension du langage oral et écrit et à son expression ; à dispenser l’apprentissage d’autres formes de communication non verbale permettant de compléter ou de suppléer ces fonctions » (Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, 2002). Ayant des compétences reconnues dans le domaine du langage écrit, l’orthophonie s’inscrit dans le champ éducatif au sens large. Bien qu’elle se soit toujours située en dehors de l’institution scolaire, cette profession paramédicale rencontre alors nécessairement les compétences lectorales et s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marianne Woollven, « L’orthophonie et les troubles du langage écrit : une profession de santé face à l’école », Revue française de pédagogie, 190 | 2015, 103-114.

Référence électronique

Marianne Woollven, « L’orthophonie et les troubles du langage écrit : une profession de santé face à l’école », Revue française de pédagogie [En ligne], 190 | janvier-février-mars 2015, mis en ligne le 31 mars 2018, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rfp/4709 ; DOI : 10.4000/rfp.4709

Haut de page

Auteur

Marianne Woollven

Université Clermont Auvergne, Université Blaise Pascal, ACTéENS de Lyon, centre Max Weber

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université de Lyon
  • Logo ENS de Lyon
  • Logo ENS Éditions
  • Logo Institut français de l'éducation
  • OpenEdition Journals