Navigation – Plan du site
Émergences

Les supports des images : de la photographie à l’image numérique

Maria Giulia Dondero et Everardo Reyes-Garcia

Résumés

Notre article vise à aborder la question de la forme et de la substance du plan d’expression d’images (peinture, photographie, image numérique). Si la sémiotique greimassienne classique — et notamment Jean-Marie Floch (1985, 1986) et Felix Thürlemann (1982) — ont consacré leurs réflexions à la relation entre forme de l’expression et forme du contenu (semi-symbolisme), à partir des années 1990 Jacques Fontanille s’est vouée à l’exploration de la délicate question de la substance de l’expression. Ensuite, dans le cadre de la hiérarchie des niveaux de pertinence de l’analyse, Fontanille (2005, 2008) introduit les concepts de support formel et de support matériel qui permettent de penser la relation entre image en tant que texte et image en tant qu’objet. Nous nous attaquons à ces travaux pour étudier la relation étroite entre substance de l’expression de l’image et les pratiques de production/réception.

Haut de page

Texte intégral

Nous remercions chaleureusement Audrey Moutat pour la relecture de ce texte et pour les précieux commentaires.

Introduction

1Dans cet article, nous étudions les concepts de forme et de substance de l’expression d’un point de vue sémiotique afin d’explorer les spécificités médiatiques des images — notamment la photographie et l’image numérique. Dans ce but, nous allons tout d’abord revenir sur la manière dont Jean-Marie Floch a abordé le concept de forme dans ses travaux sur l’image. Nous allons poursuivre avec une réflexion sur la notion de substance qui n’a été affrontée que récemment (Fontanille, 2008) et qui se décline dans les notions de support formel et de support matériel (Fontanille, 2005 ; Klock-Fontanille 2005). Cette perspective nous permettra non seulement de différencier les notions de texte photographique et d’objet-photographie mais aussi de comprendre la manière dont les concepts de supports formel et matériel peuvent nous aider à étudier l’image numérique.

Les notions de forme et de substance dans la sémiotique de l’image

2Si nous focalisons notre attention sur ce schéma classique de la sémiotique de Hjelmslev (Figure 1), nous voyons que la matière accède à la signification à travers deux formes distinctes, correspondant aux deux plans du langage constitutifs de la fonction sémiotique : le plan de l’expression et le plan du contenu.

Figure 1. Plans de langage constituant la fonction sémiotique

Figure 1. Plans de langage constituant la fonction sémiotique

3La forme, tant de l’expression que du contenu, est décrite ainsi par Jean-Marie Floch : « La forme, c’est l’organisation invariante et purement relationnelle d’un plan, qui articule la matière sensible ou la matière conceptuelle en produisant ainsi de la signification. » (Floch, 1985, p. 191, nous soulignons).

4Le schéma de Floch (FIGURE 2), extrait de son ouvrage Petites Mythologies de l’œil et de l’esprit (1985), est un bon point de départ pour éclaircir l’architecture de la forme et de la substance de l’expression, ainsi que celle de la forme et de la substance du contenu.

Figure 2. Floch, Jean-Marie (1985). Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique, Paris‐Amsterdam, Hadès : Benjamins. p. 172

Figure 2. Floch, Jean-Marie (1985). Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique, Paris‐Amsterdam, Hadès : Benjamins. p. 172

5Comme on le voit dans ce schéma, la substance du contenu concerne « les univers figuratifs privilégiés » qui sont rendus pertinents par chaque culture, tandis que la forme du contenu concerne les « types de récit, les structures grammaticales » ainsi que, dirions-nous, les genres discursifs. Contrairement au plan de l’expression des images, la forme du contenu des textes a été étudiée par plusieurs sémioticiens à partir des années 1980. En effet, dans le cas de l’image, le plan de l’expression a été exploré exclusivement du côté de la forme de l’expression, et a été conçu comme un lieu de différences et d’oppositions. La théorie du langage plastique a postulé que le plan de l’expression est un lieu articulé par . Enoppositions eidépaass="terveau desves idé/ads 4.0 Inme et llup.nt Aforiex4Ia forme et la substance de l’expression de l’image

que>Notes<

4pan>Dans c Beleo Fossali, Pierlu (j & o, Maria Giul 4pan>Si nou Cere eimaimsons node la déltéon sur ce schstance de l’expression de l’ivi côttéue lurs un ef="#authorft 2or(...)li>

4pan>La for S pré ymbolisme), à ,dansnotione Ps forarie Floch a abortites Mythologies de l’œil et de l’esprit (1985f="#authorft 3or(...)li>

>

4La forllons v0 Inméjrderffirmront005)mio(Beleo Fossali & o, Mari 2011iss="go-topfootrNotns ltocto1d="aft fo"#authorft for1a rel forme tique greimassienne classiété pailégommunicanidhie ur cectance du plan d’expexpression que d,écla nePetiteymbolisme), m> et dnt rne les «tion entre image positions eidépcel pgu lalructu pré ’expexpression que du(cel pgu laa c" ia"terv,pcel pgu lapaass="terveau cel pgu lapdesves<)nt rnendant aue s côposiositions eidépcel pgu lalructu pré ’expenu des tss="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 3""#authorft 3or3a ref

que>Notes<

4pan>Le sch Thürlemann (1982) — ontitesaul=KleA.rA, Fontotique greimaim entinen, phot, corrhéous/ima la LresAg’expreshn ef="#authorft 4or(...)li>

4pan>Comme Le Grouplesé n suçumioie du lode la ures gras noteaimaogon"> la f schGrouples,) 9 ontiteTe sola fu s (1985f="#authorft 5or(...)li>

>

4Dans cet aralyse, Fontm>texte Bl/a><-ogiessd’un e saul=KleAmmun— ss="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 4""#authorft 4or4 eu a leas maencier lurve lla snt/a><)ussi bjet.eun li-de enfaas lusieexemp05  forme toila forKleAmsns crece s lieaogrlaca sémiotce dans la séte e> au l?lemann (1982)affirme bjet.de ne

que>Notes<

4pan>d’uetetiteEe pesotique greim, corresAms ef="#authorft 6or(...)li>

>

4Comme ovaux ntincel pgu lasique a posio(desves es="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 6""#authorft 6or6tere dont le lesnt df

1La forme,tique greimassienne classiaestissla for de la alyse, Fontm>tolooatiquanotioeimls stade l’expression et fort vouéetuant lar p, un liesémoside m f nest voral formas dcla lcritlec-de diflar eobso, t matérn dleFigu (1985ne rplrpornier. Qle demsns cn,masaza matmioioila epoinntancestad sonlicaences et d

4Dans cet artidle ,iétlcripail traonf auea ne rlevariion dd’un plan,e et de mat plan,e e1), no:ré t matéruéete’a varianeasn et dle, c’esde ntlcripaileimllturehcntma sosiéeas veau cline tachela relectf leircces4Dans cet arn,e le plade lsôtté005)mioaencicila forguish be rmmunde l’expiotce dans lcarmmunde l lieu lsation inticulpmberît un lieiue lsoci> plan, t maté ce butchitecau forpes Seinticusns cs dnion > posiet poside m f La formunde lsee sonjet et chaque utifs de un poiopes ern s tru lteterirticxFloch,2" />8s soulignons).

perspetuelle< unursvèie Enrd soea photogre dont les cone,tique greimaaa le conctade l’expression et fort aralyset le. Gsi Rile pesypes tuaa en tcificitésposiorsi dépla difforts des imagesde m f Lataires.enres l l’i l?
que>Notes<

4pa7>La fornous attaqu se cesn dleiinforme ie du langees Fontanille startede mar .ma cadtiteS iaeau cla s(1985),2004) oùref="#authorft 7or(...)li>

>

4La forne slpmroon diuestion de la foioos entre texte et la subtse dans ,lélao tru pexemp05 ch (FIGUReon ouvrage PetiteLtanil m fexpressre lim> et u clibasivant s node laes="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 7""#authorft 7or7a ref

que>Notes<

4pa8>La fornous a v0 Inméjrdelo be res.eainsterçu erspei dnieux s nola f side m f cadBeleo Fossali, Pierlu (j ef="#authorft 8or(...)li>

>

4Dans cet araées 1980. En e,nt q dans lne,tique greimavis/em> st vouéetuanleursa sigrepes ern ortirirte pesotexte et lafexpression et le image nnl peuv reexinten comt aralyss/basilopp cadre demps /euous ap dans sémiomCondysation ineou -jated e (ctade lante pene,ttlcriproes cosignifidans enliction.

express Pedevariiet srt pousinsi moside quiont s aines em> replan sictesinforme tique greimavis/em>   forme rr abomunicanidhie ur cesubstance de l’expression, ainsmages, la fttra non s codmf leiave lr attenthypoihs A.rAexp dndre la manièdla s/butulé , Parisde lsônion.sinsn’exéla manmunicaetemas dsoea phodatière shéorpes ion et deinsi ds,ière coengla manuortuesc ticuructu b ls cômatiesnt thmpe par . Ilruéetesten ce diftrmbreaencicila for la manndreteÙexpiotce dans lcarmem> spes s lcabutinsi image sositions eidépalan sictncier lura4.0 Inmeside m foransnimage sosis dclaf Laem> s li,pposimiotesten cfre dont oducvisem> ecarmem> scrite jrdexte pe sola mais aussi t l’orem>   s tra-symbolucvisemi nola,gticud sonlicndre surola f si, la ff

1La forllons poursutir urss côer les spépt de forme t matérunrguish beant substancformel et de supt matériel (Fonten,s trotioneru conmémyon entre ioraraurr plusieépgeoteoransnusieéprythcontengeotegticul ation conctare c, bjet.de sns cri gras ,aeaphique matndreutelleIa port matériel et support formel : du texte à l’objet

1La forne s urss c notions de tet formel et de support matériel (Font,lélao tr de l’imaographie et l’iment la photogon entre image staraphie et l’ que texte et image staraphie et l’ que textet. Nous nous attaquoppunero trs préciie du lode las fora.nille starteu des tcomt artiteses de protique greim, corresstaraphie et lrr abomunue textet. Nousofaainsi lios cone ratiques rgueux forurs ouloole s,ma ectfnsacrira mar supposur laanterpre tam>
que>Notes<

4pa9>Dans c Beleo Fossali, Pierlu (j & o, Maria Giul 4Comme on le oyons lao tresprit. als r,olioélmdeueroblèlrderffe quer liepeud son forme tcation àposimionumérie dépla ipailivement du côtosimioon entre forme de l’expression et forme du contenu (semien,tlvoit du dm>Peymbolisme), m> . Ilrf pagr la queseoos entrn fornceptcultur> lçu erspee ainsandspes amatéoc»es="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 9""#authorft 9or9a reffCerspetuelle< untra noxp dndellansnoti et imaulempcentrmme bjellturehcntmforte jrdei nsla ussi trmme ncepu penymb poas dsoia ci nsert< mat épla l’expog à l’opposialgu lthcoff

que>Notes<

4pan0>La for S prtion entre image equerfacrécgese ainsandsport formes,dansnota butor.edtm>àposiAl.sina mo Zinna,speef="#authorft f0or(...)li>

4pa1n>Dans cfCesten six pour munes de l’information et de la communication4La forCtlcrient de difduisaenant sunicaetemioonnelle efor l utifruire la subndre la manièrchie des nss="go-topfootrNotns ltocto1d="aft f0""#authorft f0orn0>La>ma sosiétam>teotexte ltes a étgenres Noussnt ta>cn structe leoupcn struct l e lantss="go-topfootrNotns ltocto1d="aft ffo"#authorft f1pa1n>Dref

4Dans cFanotre travrty="ochn, q Mytipailin arrshSimuneique greim, ju bjet.ar s 1980. 2000,oti et imaétayti -->pnçu c lien dent penymb tcationadifau pnts par ,ecarmhomo èna ei nlôturr ,uructi dv pertinille started préci Noussn pratiques de pronsactra tindtnicanidhieeue n lieu dpes enymb tcationadiinsi pnts par eulement de difltes a us nolas nlôturr osresi de commiot la t de fo 198est l’o-à-tledpes unetiteymge difhconçro èna iuloonpe naphotl corresponfifs éusiemionsion" contmuneiteaplarculeci » (Floch,et q191, n22

4La forllonsvoudnous,allons rrêt sém bautlle foremomCondydemps conmsicteons eif/exérss crss+xmsion selon ticuructva thes cô’abauelo bexés, étc ),oonnèvlan droblèl’expreshconçro ogiqrola f six de pertinence de l’analyse, Font

que>Notes<

4pa12>Dans coBont thrsi (2013)eee dlan ddoigt de comstion de la formreshconçro ogiqrola excsbjet.eartedffirme bjet.pes la ef="#authorft f2or(...)li>

>

4La forme,robla sgreimaformreshconçro ogiqrolass="go-topfootrNotns ltocto1d="aft f2""#authorft f2or12a re iora le coma cadre a de Floch (lle (2005, 2008)re 1), no3s voyt la phop cadret.detion">Figu communrchie des set de f six de pertur> df

Figure 2. Flo3. (lle (2005, 2008191, n34 f="docannexe/image/2124/img-2-smal3580.jpg" rel="iconSet">Figure 2. Flo3. (lle (2005, 2008191, n34
 a><div class=Agrandir

5Dans cCculturnde l’obence de l/eut vage e, Foncomatere dont lhomo ènao;ué roblèllcripar butoreutter l’imm nde lemoalyselsoci> deux pueotorx de pe. Aueota phopas lde slysegitn poiopes ernmioi deux r p4La forÉ l’imaoside m fexpression et le posimioaphie et l (>putétteut ndellansno n lieu deou -nde l/stertiquessnimage et objetpuh (lle (2005, lli le cas detioniqu luma, la subpes eteons eifplarculeci » //sion" contFloc.

4Dans csémtétfiereifietie Enpimeaphies mem> matsplarca>, o n lieure v l’expa cel pgu lapforts des imiel et suforeus lgardeux pde m fpaphique f edes drvs n liee ainsands,cilrf pagde coméla manmunicaeteémioauxte tiques dce, de la formetiet , tiques émy exte ltes/sion" conts/s entrnplan dtion., (1985),ctmtété lliepes sumatériel et suno»),sussi unoauxte de rpport matéest l’o-à-tle lusieexemp05 n dtite PDF" cimaagr24/-rca>, (1985.

4La fortet formel et de tra noxp dsons noimage on sur ce schstatiteeteons einsmages,sion" conts(1985)u pré t matériel (Font,lmémysation inetlvoimiotesten cfta2005 miotesten cfeteons einsmagess dsoi miotesten cfsyle x5 miotesten cfty="or< untsieos entrnsignifoyt nola f ralyss/basileteonnem> eeabauede rppor e l le.Otteut es cedffirmeru conmrnde l’obpressNousollieu ltiteyres grampposia ta>que>Notes<

4pa1n>La for me,tres grampposia ta>4La forEexte let.a scre supé t matériel (Font,sltet formel et de on sémine reetet formel et de colesémine4La fortet formel et de liepiofal’analyssNousoae s1980 eux fie et obj que la form t matériel (Fontl liepiofal’analyssNousoae s1980 eux fiaxés4Dans csénlons v0 Inméjrder le conceptl’imaographie et ltsieos entrnau s matél et de srnau s matéliel (Font,sex p.Lesmédium instable

que>Notes<

4pa1n>Le sch Chue, W. (2013).rtiteseoticaled V aonts: Softwage e,d Memory, MA : MIT Pn et.

>

4Dans cAv l’ressioosr atlexions à la d précits des imet iesnt des imauriques rmut de départ pour els contlasieos entrnsignifndre surola f bpress figuraies numériquesi nola f rce de rppges (pein, la cosne rere dont /exéon/réce,rguisr.edtm>àérienipulet de f si numérendustlec-de difelsocirsesntpertévtlv res.’information et ans cLtanailimet iesniechn/a> stnduslterssult" cimurs sémioe lesnt le pla leoulmem> forpoli"tervs,diechns de a> r.rcialeanrd rffirme Was y Chue(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft f4""#authorft f4"a1n>L hrec stndusforvsnt le eeInmévtlv urforienc exterr abforienccollesévnolas rmetrlae npratiques de pr cLtanne revsnt le la coson suérencis vs plaiechn/a>4Comme oveaoe4La forEe, dans llos numériques s ne rerCondselle de laspensiècllrpornier. L sictncier lcesnt nous aidement de difset.a sux comrnau nde l’obpémyfifs pri>i,resi de comau nde liechn/a>< (lesictmeàérme qus nola,gnifndren que d,nifnddion structeeion" conts néemétao 1980.) une sÙo 1 rmut exemp05 r le la matiètiosol/tm>àoint,ardenéerca>, ormexàha>it/em> s lieob3840 x 2160 pixsuf. L siéon/rémioeet.a sastrafpaphique f ndus lgalau plan ge diconctata2005sfor numéoddie2,0 M lgapixsuf signifdin f sis 1980. Jac sig24,2 Megapixsuf ct/em> a ph.

que>Notes<

4pa15> : Poli"yock-Zontlt="#authorft f5or(...)li>

>

4La forne sfoioosnotre ues de pr allons la qunts née numéru (senes en csecarmem> iltndus lcoède essem> s,mpora en au plan xe numéres concepts des imiel et surme du col ndusessçuttsurm, H (forsog à lnt rmio e séminent urs t alogiq pri>stt lnte Dlec-or 8, Fparh 3, Paphilhop 2 étc ock-fors plast/exéoticales> rgusmbe>s n lieS0.jpTalkmatHe rrCardock-forion ets planddecci Nsolètvs n lieTarga (.tga)) uUne ée perne les nsi ntesenvlutn res.set.avont liion.sinsnplanl’organisNouceifeia cDref

Ia textes généalogiques

1Comme on le oyonsnrd rvlaes lvoerç,lunotraytitesfaies numériques eformddion sn,tlvoit dsog à limage envlutn res. d préceimls em> sttere dfeotea(s matél et de)o;u e ticutra noxp dnifndrb. n,alicten càpuxnddeebjet.n,maeux m>àque lcriproes ce ocDimurs rec snddeeation et ans /eut vage sue adtla f rre dont lnjvre cencier lueen,tlvoit cencier luesysation i eux vueiquanotirt formel : du t n lienl’orgptl’ies numéralogiq privee la cos numérfrcts vsr

4Le schTechn/a>s de r pla numér>itmape la numérvec-oridl> r.rcerspectes auparto 1980. posioperteme rete ainv phoage et lesetlvoiienc ion et leimielha sgreim ticufiereifie conceptsveno 1980. ioside de la cosnœudsla sémiomCondydica rredtd"ie la formet, .

que>Notes<

4pa1n>4pa17>La fornRey s,mE.n(201tite“Licaatavis/s node la un lieit le-equerfacr” at A/ruabaraena, B.n(tsvenitetiteI2De– I (1985f="#authorft 17or(...)li>

>

4sn,a ielbjet.de nest voegitneimaet.n,etiteooatqttsurm, ns (1985f=""go-topfootrNotns ltocto1d="aft 16""#authorft 16or16 forptionci.

oddiegueuxllssamar ,e numé-equerfacrs(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft f7""#authorft 17or17>L hretc

4àfiereifietiee numéru liests de pronu ixpro(aaines em> ren,ps ds vsentc u c lienographie et l’imaanen, phot), un lie ynam posionu , 2m980. (aines em> re c lien dcinla substaTVubstavidhio étc )det un lieiuueracrivee (ienipule chmunuemps e rle c lien s jopervidhio nceptytholweb ncepsog à l,bunotesten eulmbampposiœuvrsn plaur iques4La forIlruéennl pe et l’exremarm> rmqmatièrenipulet de f si numér s tru rt formelique.

s e unytioperrôlesn plaurémsonous aérss clas s pouriquar no:hé d de ns émy thé d de ns lefcEunue texturéon/rémppges (pei,bunourém Amienipulemut envlutn res. ation et anssde choisiifforo conts syle x ansslabemiouunursoervo annôonssem> /o 198. Gsi ciomCondyurémAteut e comvage vue c lien dd de ns leaet.n,eurém B, bja lsôaanenrsmine siuueracriveoradressç’obunourémC4Dans cMalgrr enrescencier luesyctive nous s,u e ticuuéennes tacôposrea ielasieos entrnsigattentxions à l d précits des im et de srniel (Font sliepeutraytiicatiorsig’aesnmsi numériques iltndusriquen laesne iles deicales,alictios ntla n ge dicoe,mage et le lapam,roulmem> ,mage et le lap fe "terv,patc

Les4ort e de l’expression, ainsmages, la ftiques

4Dans ce butchitecau forpes Densumatériel et su au s matél et deFloch,et t un(lle (2005, la qré tl’uriquesnsandsporiosits forme. (lle (2005,y)affirme bjet.de ntlcripailsuffis l’resfiereifienotir ies nr ation et ans, aedes driun liescmatér et dehéorctes>

,nt rnenes ta signiffntinu rt formeliel et su (phyde la etrcolesronterv)det u rt formel et de (t du dm>Peation et ans)’a varigont ltionoègleormexiet ,turtsplaequerfacrque ,nt rnenes ta signiffntinu rt formeliel et su (u a leer",det u ioiechns de lrpex, no») (ille, 2005 et t191, n8 soulignons).

>

4La fortet formel et de liepge enymb poaoègleordesves4Dans cet aré tl’uriques<,sormerts formel et dereexts erpile, .éorraphie et l’orav l’abn,mae ainsandsme lup.ont lt  matsa ce ta m98moleaet.n,eu sastrariquesPedeizonvs ir les la coizonvs slmbamtgenrescons)mispela saphostrur e l leentc uMssi unurfntinbjet.eartelcriprrss cla ltinformlyss/basil(etet formel et de imaagr24/-rca>, ) ticuru ons einsnee schémmCondyrci>, .éorraphie et l’unue textet. Nousondre st ienn épla l(e ainsandsme lup.ont lt, ,emionslintiques des mvers deux funoauxte t formel et de (tagr24/-rca>, ), bja lsôdotla f rty="i ns>Figu communraphie et l’unue textet.e ainsand-s entrn schstar24/-rca>, aedrvua forfuphot,xési cumar .ms’abauelo budunrcvre aslnsi formetnsandscommunlup.ont lt ju bjet.ar oègleormu s matél et de imaagr24/-rca>,

4La forOneretre < f rccultur>4Comme oeme tcationréce le cas deusin>Peaslnsi fensumatériel et su au s matél et degenresusagsonssem> / raaoiechns de ltu b ls côu lsphie ur cesubtrcutra notnsi for colesémineratesten csmtys de pro n liepnts par eesn datet4La forllonses v0 In>e la dffirmeru conmaux ntinc cnsands n liea screenltet formel et de supé t matériel (Font no,utra notedépart pmartiplnimaoside de parvua tFeormu ’expexpression que dues colsôdotla rcculturet lesrra notedéparansno lgalau plabjet.de y aoremoousinsi du nde l’e à lau nde l’obpressNoussunoéon.sis atebtrcuei for colesémi’a suvriralectvoirobaencier lus de récexési,xpiotce dans le tadifvei cr plusiepositite PDF" m>i et //fuphos(1985.

que>Notes<

4pa18>La fornille, 2005 a.n(2008).rtiteses de protique greim, corr.sAms : PUF.

>

4La forllons vtre travrty="ochr lanterpre tconcepEnrcvre alogiq privexpression que d(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft f8""#authorft f8"a18>La>a cadre a de Flosicv l( 2. Flo4

Figure 2. Flo4. R lanterpre tatm>àpuxEnrcvre alogiq privexpression que d( f="docannexe/image/2124/img-2-smal4580.jpg" rel="iconSet">Figure 2. Flo4. R lanterpre tatm>àpuxEnrcvre alogiq privexpression que da><div class=Agrandir

5Comme ovea de Floteut vage ti nsla a relte ainreré ’expression, ainsmages, la ftiques

Figure 2. Flo5. Adapt ur cesubx de pertinpression que dun xe numériquesFigure 2. Flo5. Adapt ur cesubx de pertinpression que dun xe numériques</a></a><div class=Agrandir

Ia 4">Nde l’obpressNousdiv>

que>Notes<

4pa19>Dans c C b tssS.n(2014).rtiteThe Pracriavrof Light: A Geneues4La forEe,élmdont lle s m> iltrd rffibutAsAgnifidans,miomCondyeteons einsml conçuadopr plusieleiquelmdeuerca>, orobbalay lescolesronterv, leiqCRT (rayo trestubéruathod m> .) uAe la,ldesal 1960,epaasr2005sdicaç lieovs tctitetint,ardeng’aesnmsitechns de lsidrd rffibu le LaLCDs(tite, m>id crytinlyeteolayd’u), Ppar subLEDs(tite, ght-lmdtsh byetoded’u), DLPs(tited (jinly, ghtoéon.sih bd’u)uresi de com plauralie lao:enrescaptémesCCDs(titebu rge-tuupledenvis (1985)onsl f lusieexemp05 filte photoglup.ont limage enreguisr côstlvoitaasr2005sdicaç. Se, C b tss’ab clntlmp0oyacôpailie >< l’expixte qtco,)affirme bjet.eartelcriuunueflei foratletys de pro n(senes en cseoùrmunicatodeédusex iltndusurs >que>Notes<

4pa20>La fornous ar le laicisbjesouligoulignitu0 In>u nde l’oan numérunue textet. NousopuxEnrcvre alogiq prit="#authorft 20or(...)li>

>

4Comme on le atn m itet ggont odpaasr2005sdepixsuf uéetuanfs d980r osimnolas basde pron mm980slpixsuf (titeri gra s m res.d’u) nL0slpixsuf te tra t phoage s/basilvis/em image, le p,enl’orgpt matér et de ticutra non s colrd rffibu le,alicte a ph lusieexemp05 pe smiesqueieposivisumérsignifote évsnt l(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 20""#authorft 20or20a ref

que>Notes<

4pa2n>Dans cfDet4Dans cAperuixsuf ffibur f schstsr2005sde lsôonssem> eenyriteaplaajaesémiocs dostt l’o-à-tle posivalémesche met anss uAct/em> a phsunoixsu lsôsonous aedreguisrla ne ru cfty=fonpeitso;u e ticutra noxpplaajaesx ntinc c u.Ottar05, thi posimionumérpes truiocs doosi mat e 24-b tsffCerspetumons einsmagscons)miql conçunslroes cequanotirtodè foscons)mrRVBuietartelcrilaerrs ti nsla. RVBuist de comstetint,ardengcteons eif/rd rffibu le(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 2fo"#authorft 2for2n>Dref

4La forOneset.a rrçmiagqmatiès de la foescons)miidepixsuf >e la conmaucencier luesyace las forrenipulet de f mage, le prius arlavoirs aeux funoauxte nde lno:hé et objoùrietIa 5">Nde l’e à ldiv>
que>Notes<

4pa22>Dans cnRey s,mE.n(2013ite“OneVis/s Feaphot,xe,d Aé , Pc D (jinlyInumé” at titeseoceedh bsrof the ACM Confimt1985f="#authorft 22or(...)li>

>

4La forme,facr et dele fu nde l’obpresvarisNouset . Au nde l’uttiteie ldiorr,licfacr et dele liens1980 eux fiesnnceps).pulicfacriel (Fontle eux firesvarisNouset , ur ét="L hreposseansnoux plgu lthcofnportres gramsparto 1980.s ncepme,facriel (Fontle fudiorrstiteie ldiorrlset.a suie t , costteons eif/exsplaequerfacrque planti node)mr(titeclass=xml:s pl="en" s pl="en">queLa for(1985)oeuoremosc liorienccodt,xation et anss

4Dans cExp, m>e fcEunation et ans,fme,tres grampparto 1980. llieu lre dont lsastcculdont leplasation imaosise récexto 1980.s Losise récexto 1980.stnduslts mnolas min nu> /o temrs plastexéoticales> tteonse. Ilrslysegitgersieexemp05 cosnembamtgeeia caî au(titeclass=xml:s pl="en" s pl="en">arrayda for(1985)ffCerspetres gramptra noxp dsn1"kemrte ieniont lveno 1980 u penymb poato 1980. pe smenyriteationon dndseteonnem> iquanotirs plastexéoticales> fcDetitmaposi tndusford> auxidepixsufr

4La fortsyace las conmet lsastc5 coslgu lthcofffCesrpornierononérss c côntade la ns>Figu comoègleor de a> auq/em nartesrd rdaptonportsieos entrnauq/em nartese iiet qœuvrs Losisechn/a>iet < l conçutrmbreatildarcr plusielepepulele lgu lthcoeLZW (n mm98seet.a rmbreseia tiostémesLempsu,eZss=ieWelch

4Dans csémtétten tieduseimagpt matér et de tra noxp dtrimebemioiosiden surs nolas dgnctare .ont limnus aaoees re eux fdtsyace/s node las,llostres gramsparto 1980.set iesntlgu lthcofnsee s côaie ce nellae chun lie ofnsystèlsfoscombinalotre uen sur llas notiuf tnduse eulmbamp qmitla la mémiev sur c ntlcripailquNoidclassfcEunr v lch5 n drythcoeaccme érla f siinnov" m>i iechn/a>que>Notes<

4pa2n>La for Wirth, N u(1985).rtiteAlgu lthcs + Data Sres grams= seoticaf

>

4La fortelsoci>Figu comtres gramspasrto 1980.set coslgu lthcofnl conçun mm98iepes poticaleosi usieNikpar Wirthse e1985(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 23""#authorft 23"a2n>LrefAueota phopas lunoéoticale lsôtca>nspp cadmos plastexéoticales> a relbjebjet . Umiosimp05 s).< eimaiols dni et ae las forto 1980. pu ls côousier eqa rrç>4La forme,s e de l’expression, ainsmau nde l’uttiteie ldiorrteut e la vage elsocirseoux pcodt,xation et anss fetes dmiiquanonddeeation et ans lts n.àsue adtlae (tagpes ndreilde laosi) uoéoticale lsôsonous an mm98iesog à louttitesoftwage(1985.

lustration">Figure 2. Flo6 fexemp05 co,nddeeation et ans lmos plastJavaSon" c

FigureLir ies nr l conçue àpes ndreil980osi uscods /eut set.a sux comrn àno:hf="#authohttp://erey s.net/kleeviz">http://erey s.net/​kleevizli>

f="docannexe/image/2124/img-2-smal6580.jpg">Apn="iconSet">Apn="dir 5La forAct/em> a phsnus aaoestsgocadme,t pmartiplnc ur cesubte récexsog à l,badaptrssnobtciusagsetepostcildee distinva nprt sldesal monavigde)mrweb

Ia 6">Nde l’oletys de prdiv>

1La forme,s de < dt.a scre nlonsera noxpplaée pnima"nofode laexte ltmet objet4Dans cet aru rélmdeueuemps,lnus aoboervonnte > ilurormex splanti node)mr(GUI)ffDisal 1984, ne rlplaequon/récerobpressenins ém Macequosh,maosis dvauxidereccàhn li-rees naodnni"tlaIn>u Xerox PARCuusieAexKayjetrptioncFloc. Ltannti node)msaidemeicits nolaInntétusurs besoiinfplaiuueragiiem ansmar eae ratiq n.4La forme,ieniont lo temrnti node)mrienipulemsplaequerfacrque (GUI) llieu lt pmoeFigu comtanenrfet ancr.rLplanti node)mrsextetieduss iues rgemeduss iues,
4La fortexemp05 nt res co( 2. Flo7) nlonsera noxparansnoun lintpp cadmosog à l,oleiqueo" iquanocosnembamtffCesrueo"àhn li-rees na.

lustration">Figure 2. Flo7. Lresleuerfacrque planti node)mreulPaphilhop 1.0

FigureLirp/imaaultépe las forpressnti pes Airbrurh si ura noxparmenglima"ngume f="docannexe/image/2124/img-2-smal7Apn="iconSet">

5La forEe,mCondydemps,llts plast/exéoticales> rntétusuasrgusmbe> va au efdtsyGUI. Au pora en a,utts ppastntle qmatitsyGUI ss ae s(He rrCard).À nifdin f sis 1980. Jac,llts plast/vei cr sr Noussnseltndusriqouees set covs trtite,e,s a net rvei cr srur enduslpmbe>sngrâc’objressiolo/ent fu World WiexWebset cosicatioauolas dgntévtlv miiindépla l/ LaPon.sih b (basla turtJava), OplaFica works (basla turtC++), PunData (mos plastvis/em

4La forllonsaoestsgocad>e la conmau numériquesnsandsinlassn (exeue dipri>ineif xp,nc ur cs uscods)o;urca>nsandstabulele (nddeeation et ans)o;urca>nsandsux cmiive (ienipulee la foesGUI)o;urca>nsandsiuticalesm> (éoticale ne rPunData rsieexemp05).À ceiose réce e ainsand,nlonses v0 Inelsociquaiolse récexs deandsteBs cleim usifntin chundt,xation et anss ne iquanotiannti node)mssde nviel’abdmmCondyiue lplasa>ineifobjresffibu lesposimionumér(aata L, <c="d/>,e num(), PIm leentc

lustration">Figure 2. Flo7. Lresleuerfacrnti node)mreulsog à ltes gé Free

FigureMin nu>rm, munueistince e liquar syGUI. Lexéoticale era noxpplaéainrerfoiorrgleorielha sgreim hors-ces gén es pralogiq eelcos numérfrcts vs

f="docannexe/image/2124/img-2-smal8580.jpg" rel="iconSet">Figurea><div class=Agrandir

lustration">Figure 2. Flo8. Lexsog à lPunData

FigureIe tra noxeobjete la dav lmérmot de Floiuticalesm> ,limnunerrs miotcans en gén

f="docannexe/image/2124/img-2-smal9580.jpg" rel="iconSet">Figurea><div class=Agrandir

Les5">tesctiodcesno:hé ’expexpression que dueau numériques

que>Notes<

4pa24>La for Manovich, L.n(2001).rtiteThe L plumérofNew Media

>

4sndffirmeru conm ’expexpression que dueau numériquesi ntcoFloc(s="go-topfootrNotns ltocto1d="aft 24""#authorft 24pa24>Larhéaavai ntcorius ar lliejet slsexte tres gramsparto 1980.set lgu lthcof,miomartiplncntla ftépe las oppbermètr0.,psplaeqfjpitla uen sur llaparvux m>érposimionumé.À ce ty="oc,lfaut-de ajaesqim ctesvux m>érso tem ansmar efig980. parle ta r plauetdu,g n eilde la,nimon que d ?Aueota ph, em> ilsurm, e s côedrvux m>éron qltureqfjpiss fetmmCondy thintctiplaenymb poats formel et dersrniel (Fonts),sog à l, ce ta que ,rci>, ,eueon.siém) ntlurm, rrs va au efdt ic ns riachn/a><,mage et leteut tta u eelcs tratrct" cco,nddeeation et ans,g n lie gén esn sur lrav lsplarcmerge l’ande m f. Nlasnme ds, unurfntinbjm ct,nddeeuéeuetduvis m> ,stavux m>àrssult"le nbjsee ijaresi fiereies mversctélmdont sue adtontf

4La forme,vai ntcorseiprrss ceepos es sémiox de peno:ha ne le cont,lage etpliquar aem>i,xpioron/réce,llorctesribuéce,llornavigdei>strursastmérie> ilvoirince e volde uadaptrsesnobso, ces gén hteso

. Eàrssumlastmionumérique.

sun(senes en clse /p> steut vage ponsidhir980g n liemioonérss cpri>indequeo",
4La forllonssc li/eenrsuat psotit.de lsôiion.siale pognituechstaqu de la foests formelies numérau ceexterfoioreccnspp cadmoun(sinuumedeqa eni et ae las techns de a>nsandstit.desroffrqph. (s="go-topgo-top""#authorecau fo-mg-2">Haabdmr24/div> iiqueB m>iiqueLa for(1
">
>

Basso Fossali, Pierluigi & Dondero, Maria Giulia (2011). Sémiotique de la photographie. Limoges : Pulim.

Bonaccorsi, Julia (2013). « Pratiquer les images en sciences de l’Information et de la communication. Sémiose, eikones, montage », in Revue française des sciences de l’information et de la communication. En ligne : http://rfsic.revues.org/530.

Chun, Wendy (2013). Programmed Visions : Software and Memory. Cambridge, MA : MIT Press.

Cubitt, Sean. (2014). The Practice of Light : A Genealogy of Visual Technologies from Prints to Pixels. Cambridge, MA : MIT Press.

Dondero, Maria Giulia (2009). Le sacré dans l’image photographique. Études sémiotiques, Paris : Hermès.

Dondero, Maria Giulia & Fontanille, J. (2012). Des images à problèmes. Le sens du visuel à l’épreuve de l’image scientifique. Limoges : Pulim.

Floch, Jean‐Marie (1985). Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique. Paris‐Amsterdam : Hadès‐Benjamins.

Floch, Jean-Marie (1986). Les formes de l’empreinte : Brandt, Cartier-Bresson, Doisneau, Stieglitz, Strandt. Périgueux : Fanlac.

Floch, Jean-Marie (1990). Identités visuelles. Paris : PUF.

Fontanille, Jacques (2003). Sémiotique du discours. Limoges : Pulim.

Fontanille, Jacques (2004). Soma et séma. Figures du corps. Paris : Maisonneuve et Larose.

Fontanille, Jacques (2005). « Du support matériel au support formel », in Arabyan & Klock-Fontanille (éds). L’Écriture entre support et surface. Paris : L’Harmattan, pp. 183-200. En ligne : http://www.unilim.fr/pages_perso/jacques.fontanille/articles_pdf/visuel/Ecritssupportsconclusion.pdf.

Fontanille, Jacques (2008). Pratiques sémiotiques, Paris, PUF.

Greimas, A. & Courtès, J. (1993). Sémiotique : dictionnaire raisonnée de la théorie du langage. Paris : Hachette.

Groupe µ (1992). Traité du signe visuel. Pour une rhétorique de l’image. Paris : Seuil.

Klock-Fontanille, Isabelle (2005) « L’écriture entre support et surface : l’exemple des sceaux et des tablettes hittites ». L’Écriture entre support et surface, Arabyan & Klock-Fontanille éds, Paris : L’Harmattan, pp. 29-51.

Latour, Bruno. (2012). Enquête sur les modes d’existence : Une anthropologie des Modernes. Paris : La Découverte.

Lévy, Pierre (1998). Qu’est-ce que le virtuel ? Paris : La Découverte.

Manovich, Lev (2001). The Language of New Media. Cambridge, MA: MIT Press.

Manovich, Lev. (2008). "Cultural Analytics : Visualizing Cultural Patterns in the Era of “More Media””. Software Studies Initiative. En ligne : http://manovich.net/index.php/projects/cultural-analytics-visualizing-cultural-patterns

Manovich, Lev & Reyes, Everardo. (2015), “Info-esthétique” in M. Veyrat (ed), 100 Notions for Digital Art, Paris : Les Éditions de l’Immatériel.

Parikka, Jussi. (2012). What is Media Archaeology. Cambridge : Polity.

Reyes, Everardo. (2013). “On Visual Features and Artistic Digital Images” in Proceedings of the ACM Conference Laval Virtual VRIC’13. New York : ACM Press.

Reyes, Everardo. (2015). “La datavisualisation comme image-interface” in Arruabarrena, B. (coord). I2D – Information, données & documents. No. 2, vol. 52. pp. 38-41.

Rosenthal, Victor & Visetti, Yves-Marie (1999). « Sens et temps de la Gestalt », in Intellectica. vol. 1, No. 28, pp. 147-227.

Thürlemann, Felix (1982). Paul Klee. Analyse sémiotique de trois peintures. Lausanne : L’Age de l’homme.

Wirth, Niklas. (1985). Algorithms + Data Structures = Programs. New York : Prentice Hall.

Wölfflin, Heinrich (1915). Kunstgeschichte Grundbegriffe, das Problem der Stilentwicklung in der neueren Kunst (tr.fr. Principes fondamentaux de l’histoire de l’art, Le problème de l’évolution du style dans l’Art moderne). Paris : Gérard Montfort.

Zielienski, Siegfried. (2008). Deep Time of the Media : Toward an Archaeology of Hearing and Seeing by Technical Means. Cambridge, MA : MIT Press.

Zinna, Alessandro « L’interface : un espace de médiation entre support et écriture », Association Française de Sémiotique, Actes du congrès AFSLux 2015, http://afsemio.fr.

Haut de page

Notes

1 Basso Fossali, Pierluigi & Dondero, Maria Giulia (2011). Sémiotique de la photographie. Limoges : Pulim.

2 Ce manque de focalisation de l’attention sur la substance de l’expression devient d’autant plus compréhensible si l’on considère que la littérature, qui a été le premier champ d’étude privilégié par les sémioticiens, n’a jamais été étudiée du point de vue de l’écriture, voire en tant qu’acte d’inscription de traces.

3 Sur le semi-symbolisme, voir les ouvrages de Jean-Marie Floch Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique, Paris‐Amsterdam : Hadès‐Benjamins, 1985 ; Les formes de l’empreinte : Brandt, Cartier-Bresson, Doisneau, Stieglitz, Strandt. Périgueux : Fanlac, 1986 ; Identités visuelles, Paris, PUF, 1990.

4 Felix Thürlemann (1982) Paul Klee. Analyse sémiotique de trois peintures. Lausanne : L’Age de l’homme.

5 Le Groupe µ a tenté une théorisation structuraliste de la texture dans Groupe µ, (1992) Traité du signe visuel. Pour une rhétorique de l’image. Paris : Seuil.

6 Voir Dondero, Maria Giulia (1999). Le sacré dans l’image photographique. Etudes sémiotiques, Paris : Hermès.

7 Nous nous situons au sein de la théorie de Jacques Fontanille formulée dans Soma et séma (2004) où le partage entre Expression et Contenu et le rapport entre forme et substance dépendent de l’instance énonciative. Cela signifie que ce qui est forme d’un certain point de vue peut devenir substance d’un autre. En d’autres termes, est substance ce qui est organisé, est forme ce qui organise. Mais une forme peut être à son tour organisée par une autre forme et ainsi devenir substance du point de vue de cette nouvelle forme.

8 Nous avons déjà longuement critiqué cette transversalité des formes dans Basso Fossali, Pierluigi & Dondero, Maria Giulia (2011). Sémiotique de la photographie. Limoges : Pulim.

9 Basso Fossali, Pierluigi & Dondero, Maria Giulia (2011). Sémiotique de la photographie. Limoges : Pulim.

10 Sur la relation entre interfaces d’écriture et supports, voir la contribution d’Alessandro Zinna, « L’interface : un espace de médiation entre support et écriture », Association Française de Sémiotique, Actes du congrès AFSLux 2015, http://afsemio.fr.

11 Certains travaux en sciences de l’information et de la communication et notamment Bonaccorsi (2013) nous paraissent soulever les mêmes questions : d’un côté, l’image produirait du sens et fonctionnerait de manière autonome et interne ; de l’autre, les régimes médiatiques de sa production et de sa circulation lui fourniraient statut et valeur : que se passe-t-il par exemple lorsqu’une image est soumise à un changement de signification suite à des transferts de support et à des changements de médias ?

12 Bonaccorsi (2013) pointe du doigt aussi la question de l’hétérogénéité lorsqu’elle affirme qu’« on peut dire que la diversité et l’hétérogénéité des sources visuelles relèvent de plusieurs niveaux : le niveau plastique et expressif, qui concerne les formes elles-mêmes, de la photographie au dessin ; celui, énonciatif et générique, qui porte sur le statut social et culturel des documents (affiche publicitaire, photographie amateur, film) ; celui, documentaire, qui concerne les relations des images avec d’autres ensembles dans l’espace et le temps (en série, isolée).

13 La structure d’accueil des inscriptions ne peut être configurée que grâce à un certain nombre d’opérations portant sur l’objet matériel, opérations qui participent d’une praxis (gestualité, technique, etc.) dont la plus ou moins grande sophistication est à la mesure de l’écart qui sépare l’objet matériel de l’inscription et des propriétés pertinentes du support formel.

14 Chun, W. (2013). Programmed Visions: Software and Memory. Cambridge, MA : MIT Press.

15 Voir par exemple Parikka, J. (2012) et alii. What is Media Archaeology. Cambridge : Polity ; Zielienski, S. (2008). Deep Time of the Media: Toward an Archaeology of Hearing and Seeing by Technical Means. Cambridge, MA : MIT Press.

16 Pour une approche sémiotique des modes d’existence, voir Fontanille, J. (2003). Sémiotique du discours, Limoges, Pulim (notamment chapitre « énonciation »). Dans un autre cadre, voir Lévy, P. (1998). Qu’est-ce que le virtuel ? Paris : La Découverte.

17 Reyes, E. (2015). “La datavisualisation comme image-interface” in Arruabarrena, B. (coord). I2D – Information, données & documents. No. 2, Vol. 52. pp. 38-41.

18 Fontanille, J. (2008). Pratiques sémiotiques. Paris : PUF.

19 Cubitt, S. (2014). The Practice of Light: A Genealogy of Visual Technologies from Prints to Pixels. Cambridge, MA : MIT Press.

20 Nous rappelons ici que nous nous situons au niveau des images en tant qu’objet du parcours génératif de l’expression. À un niveau plus profond des niveaux d’immanence, un pixel est simplement la valeur d’une coordonnée (x,y) du tableau de données décrivant l’image. Il est donc une convention, à des fins pratiques, de penser le pixel comme un « petit carré » alors que ce carré est plutôt un poignet de valeurs qui simulent ce que l’on verrait si l’image avait été reconstruite avec une fenêtre rectangulaire. Si l’on voulait visualiser « la vraie » forme d’un pixel, il serait nécessaire de visualiser le modèle du filtre de reconstruction, par exemple plusieurs points reliés par de cercles selon un filtre sinus cardinal (sinc filter).

21 D’autres modèles existent : échelle de gris (image de 4-bits) ; couleurs indexées (image de 8-bits) ; HSL (basé sur le modèle « Hue, Saturation, Lightness », c’est-à-dire tinte, saturation et luminosité) ; hexadécimal (un modèle très répandu pour le design web. La composition de couleurs se fait en binômes d’une suite de six caractères, allant de 0 à F, où F est égal à 15, par exemple #FF0000 donne la couleur rouge).

22 Reyes, E. (2013). “On Visual Features and Artistic Digital Images” in Proceedings of the ACM Conference Laval Virtual VRIC’13. New York : ACM Press.

23 Wirth, N. (1985). Algorithms + Data Structures = Programs. New York : Prentice Hall.

24 Manovich, L. (2001). The Language of New Media. Cambridge, MA : MIT Press.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Plans de langage constituant la fonction sémiotique
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Figure 2. Floch, Jean-Marie (1985). Petites mythologies de l’œil et de l’esprit. Pour une sémiotique plastique, Paris‐Amsterdam, Hadès : Benjamins. p. 172
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre Figure 3. Fontanille (2008, p. 34).
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre Figure 4. Réinterprétation du parcours génératif de l’expression
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Titre Figure 5. Adaptation de niveaux de l’expression aux images numériques
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-6.png
Fichier image/png, 254k
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-7.png
Fichier image/png, 82k
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
URL http://journals.openedition.org/rfsic/docannexe/image/2124/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maria Giulia Dondero et Everardo Reyes-Garcia, « Les supports des images : de la photographie à l’image numérique », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 9 | 2016, mis en ligne le 01 septembre 2016, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/2124 ; DOI : 10.4000/rfsic.2124

Haut de page

Auteurs

Maria Giulia Dondero

Fonds National de la Recherche Scientifique, Université de Liège

Everardo Reyes-Garcia

Paragraphe, Université Paris 8

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page