Navigation – Plan du site

Texte intégral

1« Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat »… Le titre du dossier coordonné par Ghislaine Chartron et Joachim Schöpfel dit bien les choses. De fait, les Sciences de l’Information et de la Communication « sont doublement concernées par l’Open access, en tant que communauté scientifique et en tant que discipline intéressée par la production et la circulation de l’information au sein des structures et organisations scientifiques », en tant que sujet et objet en quelque sorte. Fermeture ou ouverture ? S’il y a fermeture, secret pour dire autrement, c’est qu’il y a quelque chose à cacher. Que le rire est le propre de l’Homme, par exemple. Ou bien que la Terre tourne autour du Soleil. Mais, là déjà, un scientifique, Galilée, a… tourné la difficulté : au lieu de parler Latin, il se met à parler Italien, histoire de mobiliser des alliés, les ingénieurs de Venise, entre autres. Comme Bernard Palissy un peu plus tôt qui, simple roturier, oppose Practique et Scolastique en Français. Qui croyez-vous qui gagna à la fin de l’envoi ? Practique, représentant sur la scène du savoir des autres roturiers. Gassendi et Roberval, et d’autres de leurs amis, verront dans cette liberté de la circulation des savoirs un outil pour combattre la superstition. La Fronde gronde et la liberté de la science devient un enjeu : les Frondeurs échappent au pouvoir central, sous-entendez Louis XIII, et vont chez Monsieur son Frère à Blois. On rapatrie le beau monde en leur offrant un lieu de parole, le Jardin Royal des Plantes Médicinales ouvert à tous les vents sauf un : la remise des diplômes dépendra de la Sorbonne – il faut bien une instance de contrôle (en double aveugle ?). Puis on créera l’Académie des Sciences : il ne faut tout de même pas exagérer, considérera Mr Colbert. Plus tard, au XIXe siècle, un Victor Meunier, socialiste militant, fouriériste et… journaliste scientifique, réclamera une ouverture totale des « plis cachetés » de la Science. L’open science ? C’est bien une question politique à laquelle chaque société aura répondu à sa manière. Et notre société répond : « contexte numérique » depuis les années 1990. Le dossier aborde l’Open access en plusieurs questions - généalogie, politique, économie, médiation, innovation, militantisme – qui montrent bien les tensions le traversant, entre un idéalisme parfois un peu béat et un économisme souvent un peu contraignant. Il montre aussi que le sujet doit être traité par nos SIC tout en restant à l’écoute des autres disciplines. Il apporte une série de réflexions qui pourrait nourrir le rapport de l’Académie des sciences Les nouveaux enjeux de l’édition scientifique, rapport de l’Académie des sciences, rédigé sous la direction de Messieurs Jean-François Bach et Denis Jérôme en 2014 [http://www.academie-sciences.fr/​fr/​Rapports-ouvrages-avis-et-recommandations de-l-Academie/nouveaux-enjeux-edition-scientifique.html] dont la 8e recommandation est sans doute à méditer : « L’utilisation inappropriée du facteur d’impact des revues doit être dénoncée »]. Que tous les auteurs soient donc remerciés d’apporter à notre communauté des articles qui mériteront, à l’évidence, d’être largement publicisés. Ça tombe bien : la Revue RFSIC est en open access

2Cette livraison comprend, bien évidemment, les rubriques habituelles. La rubrique Émergences réunit deux dossiers :

  • Le dossier « Les affects numériques », coordonné par Laurence Allard (IRCAV), Camille Alloing (CEREGE), Mariannig Le Béchec (CEREGE), Julien Pierre (GRESEC). Ce dossier rend compte parfaitement ce que souhaite être cette rubrique, en particulier à l’ère du numérique : un ensemble déjà cohérent de recherches avec des pleins mais aussi avec des vides. La question de la dynamique des affects, par exemple, vers la créativité (ou non !) pourrait trouver sans difficulté place dans le prochain congrès que notre société savante organise en 2018 « Création, créativité et médiations » (avis aux collègues !).

  • Le dossier « Identités, publics et médias », coordonné par Fathallah Daghmi, porte sur les identités, les publics et les médias qui traversent des problèmes contemporains aigus, à notre époque de radicalisation tous azimuts. Là aussi, d’ailleurs, un article déjà nous plonge dans la thématique du prochain congrès : Renversement du stigmate et agir créatif : identité para-journalistique des journalistes pigistes. La rubrique Spicilège continue sa moisson de nouveaux épis puisés dans des recherches qui montrent, encore plus que d’habitude, des SIC se livrant à une polyculture en actes qui peut éventuellement inquiéter mais qui peut aussi témoigner d’une grande vitalité pour tenter de répondre à des interrogations sociétales qui manquent, encore, de profondeur temporelle (où va Trump ?).

  • La rubrique « Vie des labos » nous présente un nouveau venu et une nouvelle dynamique dans l’ensemble des laboratoires en SIC : l’Institut Méditerranéen des Sciences de l’information et de la Communication. Bienvenue à l’IMSIC… Enfin la rubrique « Regards croisés » propose une perspective critique internationale de Paola Sedda qui analyse la circulation de concepts que nous utilisons souvent (« pratiques » ou « dispositif »). Cette question nourrit aussi la politique que cherche à conduire la Sfsic avec d’autres associations-sœurs, comme l’International Association of Media and Communication Research, l’International Communication Association ou la Société Suisse des Sciences de la Communication et des Médias et sur laquelle nous reviendrons.

3Vous l’avez compris, cette livraison 11e est riche et nous espérons qu’elle témoignera de l’agentivité de la RFSIC en stimulant votre créativité scientifique. Nous mènerons une enquête pour le prochain Congrès. Mais cela, vous l’avez déjà compris…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Raichvarg, « Editorial », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 11 | 2017, mis en ligne le 21 septembre 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rfsic/3352

Haut de page

Auteur

Daniel Raichvarg

Président de la SFSIC

Articles du même auteur

  • Éditorial [Texte intégral]
    Paru dans Revue française des sciences de l’information et de la communication, 10 | 2017
  • À propos… [Texte intégral]
    Paru dans Revue française des sciences de l’information et de la communication, 6 | 2015
  • À propos… [Texte intégral]
    Paru dans Revue française des sciences de l’information et de la communication, 5 | 2014
Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page