Skip to navigation – Site map

Des montagnes en crise : quelles réponses par l’innovation sociale ?

Appel à articles. Dates limites : 30 avril 2018 (résumés) et 1er septembre 2018 (articles). Direction du numéro : Lauranne Jacob (Labex ITEM, PACTE – IGEDT) laurannejacob@hotmail.fr, Marina Soubirou (UMR PACTE - LabEx ITEM, Université Grenoble Alpes) marina.soubirou@gmail.com et Coralie Mounet (CNRS, Laboratoire PACTE, UMR 5194, Grenoble), coralie.mounet@univ-grenoble-alpes.fr.

Contexte : pourquoi questionner l’innovation sociale en montagne ?

Alors que le concept d’innovation renvoyait initialement au progrès technique et au développement économique (Schumpeter, 1990 et Alter, 2000), un questionnement autour de l’innovation sociale – se détachant de ces seuls objectifs – a émergé depuis la fin des années 1980, notamment au sein du centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) au Canada. Une innovation sociale peut être définie comme « une intervention initiée par des acteurs sociaux pour répondre à une aspiration, subvenir à un besoin, apporter une solution ou profiter d’une opportunité d’action afin de modifier des relations sociales, de transformer un cadre d’action ou de proposer de nouvelles orientations culturelles », en vue de « contribuer au mieux-être des individus et des collectivités » (Saucier et al., 2007, p. 390). Cette notion davantage liée à l’approche du développement humain (Sen, 2003) s’attache tant à la finalité sociale des innovations qu’à leur processus de diffusion. À ce titre, l’échelle territoriale est considérée comme « un terreau de prédilection » (Saucier et al., 2007) pour cette diffusion en tant que réseau social de proximité. Cependant, les contextes sociaux, économiques, politiques ou encore environnementaux supra-territoriaux dans lesquels ces processus s’inscrivent peuvent également avoir sur eux une influence positive ou négative (Moulaert et Nussbaumer, 2014).

La notion d’innovation sociale a pu être mobilisée pour l’analyse de divers types de territoires et enjeux tels que les espaces urbains (Tremblay, 2007, Morin et al., 2011) et ruraux (Klein et al., 2015) ou encore la lutte contre les discriminations par exemple liées à la sexualité (Jaurand et Leroy, 2009). Nous proposons ici d’analyser les territoires de montagne à travers ce prisme. Certains travaux se sont intéressés à l’innovation au sens large dans de tels territoires. Ainsi le Laboratoire d’Excellence Innovation et Territoires de Montagne a fait l’hypothèse de leur caractère favorable à de telles dynamiques : « Profondément bouleversés par les grandes mutations contemporaines, à la fois d’ordre socio-économiques et environnementales, ces territoires offrent un excellent terrain d’étude pour travailler les mécanismes d’adaptation et/ou d’innovation en cours, d’une part parce que les contraintes du milieu y jouent un effet amplificateur, d’autre part parce que leur écart au modèle industrialo-fordiste qui fut un handicap, peut aujourd’hui apparaître comme une source d’inspiration » (Attali, Dalmasso et Granet-Abisset, 2014, p.6).

De nombreux questionnements (voire controverses) surgissent actuellement quant au devenir des territoires de montagne autour d’enjeux tels que la gouvernance des espaces protégés et des frontières, la relation ville-montagne, les projets d’infrastructures, les modèles économiques à privilégier, l’adaptation au changement climatique ou encore les mutations démographiques, etc. En conséquence, il paraît aujourd’hui nécessaire de s’intéresser aux réponses apportées par les acteurs sociaux à ces diverses crises.

Problématiques et thèmes potentiels d’articles

Les propositions d’articles devront faire explicitement référence à la montagne en tant que catégorie ou contexte. Ainsi les propositions traitant d’innovations sociales qui répondent à des besoins spécifiques aux populations de montagne seront particulièrement appréciées. Cependant les contributions traitant d’exemples situés en montagne seront également les bienvenues. Lorsqu’un processus ou une initiative est identifié comme relevant de cette catégorie, il est demandé aux auteurs de justifier ce choix en explicitant le cadre théorique et méthodologique auquel ils se réfèrent.

  • Les contributions pourront répondre aux thématiques suivantes bien que celles-ci ne soient pas exhaustives :

  • Réflexions théoriques et/ou méthodologiques sur les modalités d’identification des innovations sociales plus spécifiquement en montagne.

  • Diffusion et effets supra-territoriaux des innovations sociales en montagne (à diverses échelles : massif, régional, national, international…).

  • Les acteurs (internes et externes au territoire) impliqués dans les processus d’innovation sociale en montagne.

  • Les modalités d’appropriation en montagne d’initiatives à finalité sociale issues d’autres territoires.

  • Les innovations sociales passées (approche historique).

  • Les échecs : les « presque » innovations sociales (n’ayant pas abouties), les « fausses » innovations sociales (par exemple celles s’étant révélées néfastes à long terme)…

L’appel est ouvert aux diverses disciplines des sciences sociales : sociologie, histoire, géographie, anthropologie, économie, droit, psychologie…

Calendrier

Les propositions d’articles d’environ 1000 mots sont à envoyer en français (auteurs francophones) ou en anglais (auteurs d’autres langues) pour le 30 avril 2018 à Lauranne Jacob (Labex ITEM, PACTE – IGEDT) laurannejacob@hotmail.fr, Marina Soubirou (UMR PACTE - LabEx ITEM, Université Grenoble Alpes) marina.soubirou@gmail.com et Coralie Mounet (Chargée de Recherches, CNRS, Laboratoire PACTE, UMR 5194, Grenoble, coralie.mounet@univ-grenoble-alpes.fr. Ainsi qu'à la coordination éditoriale : Olivier Vallade, olivier.vallade@msh-alpes.fr. Les articles définitifs sont attendus pour le 1er septembre 2018. L'article doit être soumis dans une des langues de la revue : langues alpines – français, italien, allemand –, espagnol ou anglais. L’auteur doit au préalable prévoir la traduction dans la seconde langue après expertise. L’une des deux versions doit être en anglais. Si l’article est proposé en anglais au départ, la traduction doit être faite en français. La publication est prévue pour juin 2019.

Bibliography

Références bibliographiques indicatives

Alter N., 2000.– L’innovation ordinaire, Collection « Quadrige », Presses Universitaires de France.

Attali M., Dalmasso A., Granet-Abisset A.-M., 2014.– « Introduction », dans Attali M., Dalmasso A. et Granet-Abisset A.-M. (dir.), Innovation en territoire de Montagne. Le défi de l’approche interdisciplinaire, collection « Montagne et innovation », Presses Universitaires de Grenoble, pp. 5-8.

Jaurand E., Leroy S., 2009.– « Espaces de pacs : géographie d'une innovation sociale », Annales de géographie, 667(3), 2009, pp. 179-203.

Klein J.-L. et al., 2015.– « Saint-Camille : Récit d’une expérience de co-construction de la connaissance », Collection « Études de cas », Cahiers du CRISES.

Morin P. et al., 2011.– « L’office municipal d’habitation de Montréal comme entreprise publique innovante : l’exemple des travaux majeurs de rénovation de son parc immobilier », dans Bellemare G. et Klein J.-L. (dir.), Innovation sociale et territoire. Convergences théoriques et pratiques, Collection « Innovation sociale », Presses de l’Université du Québec, pp. 123-146

Moulaert F., Nussbaumer J., 2014.– « Pour repenser l’innovation : vers un système régional d’innovation sociale », dans Klein J.-L., Laville J.-L., Moulaert F. (dir.), L’innovation sociale, Collection « Sociologie économique », Éditions Érès, pp. 81-114.

Saucier C. et al., 2007.- « Axe 3 – Développement et territoire », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 377-395.

Schumpeter J., 1990.– Capitalisme, socialisme et démocratie, Collection « Bibliothèque historique », Payot.

Sen A., 2003.– Un nouveau modèle économique. Développement, justice, liberté, Collection « Poches », Odile Jacob.

Tremblay D.-G., 2007.– « A-t-on appris et innové ? Le cas du multimédia à Montréal », dans Klein J.-L., Harrisson D.(dir.), L’innovation sociale. Émergences et effets sur la transformation des sociétés, Collection « Innovation sociale », Presses Universitaires du Québec, pp. 231-248.

Top of page

News