Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Claude Seyer, Bruno Valenti, Julien Pannetier, Nancy aérienne : paysages, patrimoine, urbanisme

Haroué : G. Louis, 2008
Jean-Pierre Husson
Référence(s) :

Claude Seyer, Bruno Valenti, Julien Pannetier, Nancy aérienne : paysages, patrimoine, urbanisme, Haroué : G. Louis, 2008, 111 p.

Texte intégral

1A Nancy, l’approche des territoires vus du ciel par l’analyse des clichés aériens obliques relève d’une tradition solidement établie. Aussi, quand être géographe et/ou aviateur s’ajoute à une très fine connaissance de la ville, cela donne un très beau livre, juste et accessible par son contenu mais également didactique, esthétique, livrant des approches inédites sur la morphologie des tissus urbains de la ville modelée par des opérations de rénovation/restauration  et des projets de requalification.

2La présentation en format à l’italienne facilite la lecture des images nourries par les commentaires confiés à Claude Seyer. Le livre débute par l’exposé des principales étapes de construction de Nancy qui finit aujourd’hui d’occuper son territoire en investissant les anciennes carrières Solvay situées en Ville haute.

3Ensuite, les auteurs s’attachent à étudier les principaux quartiers soigneusement  cartographiés. Chaque commentaire historique préliminaire est distingué par un bandeau coloré ocre-sépia. Par ordre chronologique, ces quartiers sont analysés dans des jeux d’échelles emboîtées afin de dévoiler, vu d’en haut, les trames et les densités des tissus urbains. C’est d’abord la trilogie formée par la Vieille Ville, la Ville Neuve et « ses airs d’Italie », enfin l’ensemble du legs architectural des Lumières : places, perspectives, jardins (dont la place Stanislas récemment refaite). En deçà des quartiers centraux, les auteurs tissent les liens indispensables afin de relier projets de territoire, défis urbanistiques et résultats des débats négociés pour réussir et faire émerger des choix de ville partagés et encore anticiper sur l’avenir. Ces enjeux sont portés par le quartier de la gare ou par celui de Saurupt-Nancy thermal où le départ de l’Armée permet de concrétiser de grands projets de requalification par le pôle universitaire et de recherches (ARTEME) placé dans un cœur de ville translaté. En fait, c’est toute la ville qui bouge, se forme et se déforme. Les changements concernent par exemple les anciens faubourgs (Saint-Pierre et Trois Maisons), le Haut du Lièvre bâti « entre nécessité et démesure » et surtout le linéaire Stanislas-Meurthe réveillé suite aux travaux entrepris pour assagir la Meurthe, avec en mémoire les effets des terribles crues de 1947, 1982 et 1983.

4Au total, cette très heureuse contribution comble une lacune. Elle nous fournit une approche inédite du tissu urbain sécrété par l’histoire, modelé par les successions de projets, avec en arrière-plan les dosages retenus dans les actuelles opérations de refonte des quartiers et dans la mise en scène du patrimoine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Husson, « Claude Seyer, Bruno Valenti, Julien Pannetier, Nancy aérienne : paysages, patrimoine, urbanisme », Revue Géographique de l'Est [En ligne], vol. 48 / 1-2 | 2008, mis en ligne le 15 décembre 2009, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rge/1318

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Husson

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals