Navigation – Plan du site
III. Mimesis et arts visuels

Le thème de la réalité dans les expositions d’art contemporain organisées par les musées de RFA dans les années 1970

Mathilde Arnoux
p. 115-129

Résumés

À partir du début des années 1960, réalités et réalismes sont souvent convoqués dans les débats artistiques allemands contemporains. Ils deviennent également des thèmes de réflexion des historiens de l’art spécialistes du xixe siècle. Pourtant réalité et réalisme s’articulent-ils nécessairement l’un à l’autre ? La façon dont le discours, dans le contexte de la production artistique, situe chacune de ces notions par rapport à la question de la mimesis permet d’établir des distinctions pour se repérer dans des propos aux visées complexes. En nous appuyant sur l’analyse de quelques textes de critiques et d’historiens d’art, nous étudions le contexte des débats autour des termes de Wirklichkeit et Realität et leur articulation à la question de l’imitation dans le discours sur l’art des années 1960 en RFA, pour dans un second temps nous pencher sur la façon dont sont formulées ces questions dans une série d’expositions organisées par les musées de l’Allemagne de l’Ouest dans les années 1970.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les recherches menées pour écrire cet article ont été rendues possibles grâce au projet ERC-Starting Grant « À chacun son réel » et à toute son équipe. Je tiens ici à remercier particulièrement Maria Bremer, doctorante du projet responsable de la RFA, Clément Layet, philosophe post-doctorant du projet et Sira Luthardt qui ont été des interlocuteurs essentiels au fil des travaux de réflexion menés pour cet article.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

L’imitation, enjeu de la rupture entre les pratiques artistiques traditionnelles et modernes
La réalité matérielle s’oppose au réalisme illusionniste
La réalité d’une œuvre n’est pas l’objectivité scientifique. Pour une « réalité esthétique »
Le réalisme n’est pas seulement un reflet : Als guter Realist muss ich alles erfinden… 1979
Conclusion

Aperçu du texte

La mimesis désigne le rapport d’imitation que l’art entretient avec la réalité. Il n’est pas question de sa restitution fidèle, mais de l’invention d’une représentation figurée dont le contenu est apprécié en fonction du lien qu’il entretient avec une extériorité visible ou invisible. Ces référents extérieurs les plus fidèlement rendus, ou bien transformés, magnifiés, déformés par l’imagination et les choix de l’artiste constituent la réalité de la représentation, à laquelle le spectateur doit croire. C’est du moins en ces termes que s’est posée la question de l’art jusqu’au xixe siècle, opposant les catégories idéaliste, réaliste ou encore naturaliste, pour qualifier le degré de fidélité au monde extérieur reconnu aux représentations. Ce que la mimesis pose comme lien d’imitation entre l’art et la représentation du monde visible ou invisible, semble être devenu impropre pour apprécier les pratiques artistiques qui depuis la fin du xviiie siècle n’ont plus mis l’amélioration ou l’im...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathilde Arnoux, « Le thème de la réalité dans les expositions d’art contemporain organisées par les musées de RFA dans les années 1970 », Revue germanique internationale, 22 | 2015, 115-129.

Référence électronique

Mathilde Arnoux, « Le thème de la réalité dans les expositions d’art contemporain organisées par les musées de RFA dans les années 1970 », Revue germanique internationale [En ligne], 22 | 2015, mis en ligne le 26 novembre 2018, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rgi/1563 ; DOI : 10.4000/rgi.1563

Haut de page

Auteur

Mathilde Arnoux

Directrice de recherche, Centre allemand d’histoire de l’art.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals