Navigation – Plan du site

Gottfried Semper et l’esprit de classification : l’impact des nomenclatures économiques (1851-1853)

Odile Nouvel-Kammerer
p. 39-55

Résumés

Gottfried Semper a-t-il été influencé par les nomenclatures économiques et les statistiques qui se sont structurées à la fin du xviiie et au début du xixe siècle ? Lors de ses séjours à Paris dans les années 1820-1830, il a pu vérifier l’intérêt des travaux de l’économiste Jean-Baptiste Say et du polytechnicien Charles Dupin, qui proposaient une classification fonctionnaliste de la production industrielle pour évaluer la richesse de la nation. A leurs yeux la nomenclature industrielle devait être organisée autour de la notion-clé « d’utilité » des produits et non plus par matériaux, comme c’était le cas depuis le xvie siècle. Semper reprend cette idée pour en faire un axe majeur de son regard critique sur les liens entre art et industrie. Il est proposé ici d’aborder cet aspect méconnu des répercussions de la pensée économique dans les premiers écrits de Semper consécutifs à l’exposition universelle de Londres, d’abord dans Science, industrie et art, puis lorsqu’il plaide pour une dynamique du classement des objets dans son projet d’un musée idéal dans Practical Art in Metal and Hard Materials ; its Technology, History and Style (1852).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

La naissance de la statistique économique
L’esprit de classification en France
Practical Art in Metal and Hard Materials ; its Technology, History and Style (1852)

Aperçu du texte

Gottfried Semper a-t-il été influencé par les théories économiques de son temps ? Cette question mérite d’être posée, tant le vocabulaire des nomenclatures industrielles est présent dans les écrits que lui a inspiré l’Exposition universelle de Londres en 1851. Il fait de la classification un outil majeur dans l’élaboration de sa théorie du style :

Le problème de cette époque était d’apporter un peu d’ordre et de système dans les masses confuses des collections de matériaux ou d’objets d’art. Le principe directeur qui régissait cette tentative d’arrangement des collections correspondait à la direction générale critique que la science avait adoptée au cours du siècle dernier. L’ordre et la visibilité étaient obtenus par la séparation, la classification et la nomenclature.

À juste raison, ces propos ont été interprétés par les historiens de l’architecture comme une allusion aux travaux de Georges Cuvier ou Alexandre von Humboldt, qui jouent un rôle crucial pour Semper et dont les classif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Odile Nouvel-Kammerer, « Gottfried Semper et l’esprit de classification : l’impact des nomenclatures économiques (1851-1853) », Revue germanique internationale, 26 | 2017, 39-55.

Référence électronique

Odile Nouvel-Kammerer, « Gottfried Semper et l’esprit de classification : l’impact des nomenclatures économiques (1851-1853) », Revue germanique internationale [En ligne], 26 | 2017, mis en ligne le 27 décembre 2020, consulté le 19 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/rgi/1677 ; DOI : 10.4000/rgi.1677

Haut de page

Auteur

Odile Nouvel-Kammerer

Odile Nouvel-Kammerer est conservateure honoraire au Musée des Arts décoratifs de Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals