Navigation – Plan du site

16 | 2001
Entre classicisme et romantisme, autour de 1800

Zwischen Klassik und Romantik : um 1800
Between Classicism and Romanticism: around 1800

Que sont le classicisme et le romantisme ? Les deux notions posent de redoutables problèmes à l'historien des littératures et des arts européens. D'une aire culturelle à l'autre, d'une discipline artistique à l'autre, elles revêtent un sens différent. Certains les entendent comme des périodes (à la norme classique aurait succédé le romantisme), d'autres parlent d'une esthétique classique opposée à un idéal romantique. Leur mise en opposition est devenue un topos des études littéraires ou de l'histoire de l'art. En rupture avec cette tradition, le présent volume explore une hypothèse nouvelle: le classicisme et le romantisme ne se définissent que l'un par rapport à l'autre, l'émergence du romantisme entraînant une codification parfois restrictive du classicisme, la norme classique suscitant des aspirations « romantiques » à plus de liberté et de nouveauté. Les deux notions se caractérisent donc par une dynamique d'imbrications qui invitent à les étudier dans leur complémentarité, la norme appelant la transgression.

Cette nouvelle mise en perspective des concepts clefs de l'histoire intellectuelle autour de 1800 touche aussi bien au comparatisme (Mary Wollstonecraft, Bernardin de Saint-Pierre et Charles Nodier sont mis en contexte avec Karl Philipp Moritz, Wackenroder, Goethe, E.T.A. Hoffmann, Tieck ou Novalis), à l'histoire de l'art (l'opéra et l'arabesque , sont interprétés comme des modèles esthétiques condensant les préoccupations de l'époque), mais aussi à la philosophie (la Critique du jugement de Kant se situant à la charnière entre classicisme et romantisme). Une nouvelle vision de l'histoire culturelle de l'Allemagne romantique s'ébauche à travers cet inventaire des rencontres entre deux notions.

  • Logo CNRS éditions
  • Logo École Normale Supérieure -(ENS)
  • OpenEdition Journals