Navigation – Plan du site
Lectures

Gérard D. Khoury, Une tutelle coloniale. Le mandat français en Syrie et au Liban. Écrits politiques de Robert de Caix

Belin, Paris, 2006, 536 pages
Anne-Aurore Inquimbert

Texte intégral

1Avec cette édition critique des écrits politiques de Robert de Caix, tout un pan de la politique française en Syrie et au Liban est mis en lumière. Après des études à l’École libre des sciences politiques (section diplomatique), Robert de Caix de Saint-Aymour devient, entre autres, publiciste au Journal des Débats. Ses articles sur l’Orient, et à travers eux sa vision de la politique coloniale de la France, sont vite remarqués. Au début des années 1900, il se lie avec Philippe Berthelot (qui lui ouvrira les portes du ministère des Affaires étrangères) et entretient une correspondance avec le maréchal Lyautey. Au cours de la Première Guerre mondiale, le Quai d’Orsay fait appel à ses services et lui offre d’intégrer la Maison de la presse (organe de propagande). S’intéressant à la question du démembrement de l’Empire ottoman au moment des accords Sykes-Picot en 1916 (Britanniques et Français se partagent les provinces levantines de l’Empire ottoman), Robert de Caix devient un farouche partisan d’un mandat français en Syrie. Si bien, qu’en 1919, c’est lui que le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères – Philippe Berthelot – envoie pour négocier avec l’émir Faysal puis pour épauler le général Gouraud nommé haut-commissaire de la République en Syrie. Dans les faits, la marge de manœuvre dont il dispose est conséquente et c’est à lui que revient le rôle délicat de dessiner les lignes de la politique française en Syrie et au Liban. Cependant, lorsqu’en 1923, le général Gouraud quitte ses fonctions de haut-commissaire, ce n’est pas Robert de Caix que l’on choisit pour le remplacer. L’arrivée du général Weygand met donc un terme à son travail au Levant. Comme le stipule Gérard D. Khoury dans son introduction critique, la mise en œuvre d’une politique de fractionnement des territoires arabes sous mandat français par Robert de Caix est la parfaite illustration des principes colonialistes alors défendus par la Société des Nations. Principes que l’on ne manque pas de retrouver aujourd’hui dans la politique américaine en Irak et dont, une nouvelle fois, on ne peut que constater la faillite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne-Aurore Inquimbert, « Gérard D. Khoury, Une tutelle coloniale. Le mandat français en Syrie et au Liban. Écrits politiques de Robert de Caix », Revue historique des armées [En ligne], 252 | 2008, mis en ligne le 05 août 2008, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rha/3433

Haut de page

Auteur

Anne-Aurore Inquimbert

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals