Navigation – Plan du site
Lectures

Jean-Philippe Cénat, Le roi stratège. Louis XIV et la direction de la guerre (1661-1715)

Presses universitaires de Rennes, 2010, 386 pages
Antoine Boulant

Texte intégral

1Alors que l’histoire militaire du Grand Siècle a fait l’objet d’un nombre considérable de travaux, la pensée stratégique du « roi de guerre » et l’organisation même de la machine administrative vouée à la conduite des opérations n’ont guère attiré l’attention des historiens. En consacrant sa thèse de doctorat à Chamlay, maréchal général des logis, camps et armées du roi – thèse dont le présent ouvrage est issu – Jean-Philippe Cénat a profondément contribué au renouvellement de ce chantier, jusqu’à présent resté l’apanage des spécialistes du XXe siècle. La volumineuse correspondance militaire échangée entre la Cour et les généraux – conservée au Service historique de la Défense – forme en effet une matière inépuisable pour l’étude du processus de décision, que viennent notamment compléter les mémoires de contemporains et les traités de stratégie. Après avoir présenté les différents acteurs concernés – le roi, la famille royale, les secrétaires d’État de la Guerre et de la Marine, les intendants, les généraux et amiraux – l’auteur analyse l’évolution de la direction de la guerre tout au long du règne, depuis les premiers succès des années 1660 jusqu’à la guerre de Succession d’Espagne. Il décrit en détail le rôle de chacun, tant dans le domaine de la stratégie, où Louis XIV avait systématiquement le dernier mot, que dans celui de la tactique, domaine par excellence des officiers généraux, et éclaire d’un jour nouveau le rôle de certains commis et conseillers. Il analyse la mise en place de la fameuse « stratégie de cabinet », très active dans les années 1680 avant de s’effacer progressivement au profit d’une plus grande concertation entre la Cour et les généraux. S’il explique qu’il était nécessaire au roi et à ses secrétaires d’État de déterminer eux-mêmes les objectifs de guerre et de contrôler étroitement leurs officiers, Jean-Philippe Cénat souligne que le système eut pour limite essentielle de restreindre leurs initiatives sur le terrain, les condamnant bien souvent à attendre les directives du pouvoir. La troisième partie s’attache à analyser les conditions stratégiques – notamment les enjeux des différents espaces européens – et offre une description de la vision géopolitique du Roi-Soleil, entre tentation hégémonique et respect de l’équilibre européen.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Boulant, « Jean-Philippe Cénat, Le roi stratège. Louis XIV et la direction de la guerre (1661-1715) », Revue historique des armées [En ligne], 263 | 2011, mis en ligne le 06 mai 2011, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rha/7227

Haut de page

Auteur

Antoine Boulant

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals