Navigation – Plan du site
Lectures

Olivier Wievorka, Une certaine idée de la Résistance. Défense de la France, 1940-1949

Seuil, coll. « L’univers historique », (1995) 2010, 407 pages
Jean-François Dominé

Texte intégral

1L’intérêt des Français pour la Résistance ne se dément pas, mais il est loin d’être partagé par les historiens – pour diverses raisons : réticences des acteurs à s’exprimer sur leur action passée, manque de sources fiables, implication de certains mouvements dans l’action politique. Tel est le constat qui incite Olivier Wievorka à mettre en évidence, à travers le cas de Défense de la France (DF), les caractères généraux de la Résistance française. Cinquante ans après la guerre, les passions se sont apaisées, les bouches s’ouvrent plus facilement. L’auteur s’attache donc suivre le mouvement de Philippe Viannay et Robert Salmon, sa naissance, son développement progressif à travers la France occupée, ses moyens d’action – principalement le journal éponyme. Car, pour Viannay et ses amis, la Résistance est d’abord spirituelle. Il ne néglige pas pour autant les raisons qui ont poussé les membres de DF à choisir l’engagement (germanophobie, bellicisme, choc de la défaite de 1940, voire tout simplement le goût de l’aventure). Les relations entre DF et Londres, la marginalisation du mouvement malgré sa loyauté envers de Gaulle, ne sont pas oubliées. DF demeure pétainiste jusqu’en novembre 1942 puis marque sa préférence pour Giraud. Bref, son ralliement à de Gaulle est tardif et peu enthousiaste, ce qui peut expliquer l’ostracisme dont il est victime. Par ailleurs, la répression policière, guidée par la délation ou les maladresses des membres de DF, frappe le mouvement. Wievorka en fait l’analyse précise. Enfin, et c’est son grand mérite, l’auteur s’intéresse à la vie du mouvement après la Résistance. La création du journal France-Soir peu couronnée de succès, la tentation de jouer un rôle politique, également peu concluante. Cela montre les difficultés des mouvements de la Résistance à s’adapter au temps de l’après-guerre. Cette monographie, étayée par la consultation de nombreuses sources d’archives publiques et privées réussit son pari : par-delà DF, elle parle de la Résistance dans son ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-François Dominé, « Olivier Wievorka, Une certaine idée de la Résistance. Défense de la France, 1940-1949 », Revue historique des armées [En ligne], 264 | 2011, mis en ligne le 26 juillet 2011, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rha/7311

Haut de page

Auteur

Jean-François Dominé

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Revue historique des armées

Haut de page
  • Logo Service historique de la Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals