Navigation – Plan du site
Dossier
Le champ de la psychiatrie de l’enfant

Face à la question sociale, la réponse médicale

De la psychiatrisation des écoliers et des jeunes délinquants
Dealing with the social question: the medical response. About psychiatrization of schoolboys and juvenile delinquents
Mathias Gardet
p. 253-274

Résumés

En créant dans l’entre-deux-guerres des consultations, puis des instituts médico-pédagogiques aux environs des écoles et, en annexe des asiles psychiatriques et parallèlement des centres d’observation des mineurs délinquants en amont du jugement, un groupe de médecins-psychiatres parvient à légitimer une spécialisation à part entière qui prendra le nom, en 1937, de psychiatrie infantile. Cette branche de la neuro-psychiatrie gagne ainsi, non seulement en visibilité hors de l’enceinte des hôpitaux, mais draine aussi une population d’enfants qui jusqu’alors échappaient à cette expertise.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2018.

Plan

Du péri-scolaire au médico-pédagogique
De la psychiatrisation de la délinquance à l’organisation de l’observation

Aperçu du texte

Durant le premier congrès international de Psychiatrie infantile de 1937 plusieurs représentants du gouvernement du Front populaire viennent inaugurer l’événement. L’allocution de Suzanne Lacore, lors de la séance d’ouverture du congrès, est tout à fait représentative de la reconnaissance au niveau politique de ce nouveau corps de métiers. Invitée en tant qu’ancienne sous-secrétaire d’État à la Santé publique chargée de la protection de l’enfance durant le premier gouvernement Blum (fonction qu’elle vient de quitter le 21 juin 1937), Suzanne Lacore reprend en effet à son compte un discours jusqu’alors colporté dans un petit cénacle de médecins, bien qu’elle appartienne à une génération d’institutrices dont la formation était étrangère à ce type d’analyse :

« Huit à neuf sur 10 des petits délinquants – qu’il y a peu de temps encore, nous mettions en geôle avec une dureté sans courage – sont des victimes d’une hérédité chargée, d’un système nerveux hypertendu, d’un milieu malsain où la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathias Gardet, « Face à la question sociale, la réponse médicale », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 18 | 2016, 253-274.

Référence électronique

Mathias Gardet, « Face à la question sociale, la réponse médicale », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 18 | 2016, mis en ligne le 30 novembre 2018, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rhei/3967 ; DOI : 10.4000/rhei.3967

Haut de page

Auteur

Mathias Gardet

Professeur en sciences de l’éducation, Circeft, Heduc, université Paris 8 Saint-Denis.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page