Navigation – Plan du site
Dossier

L’abandon d’enfant en Ukraine avant et après la dissolution de l’URSS (1917-2016)

Child abandonment in Ukraine before and after the collapse of the USSR
Olha Mykytyn-Gazziero
p. 119-145

Résumés

Le présent article propose d’analyser les trajectoires sociales des filles-mères confrontées à l’abandon d’enfant dans le contexte des politiques et des pratiques d’assistance à l’enfance en Ukraine avant et après la dissolution de l’URSS. Recueillis lors d’une enquête de terrain entre 2006 et 2010, les parcours singuliers des mères font apparaître des contraintes structurelles liées à leur absence de choix dans certaines situations sociales et familiales, et soulignent les préjugés sociaux à l’encontre des mères adolescentes ou célibataires. Ils aident à comprendre les rapports de pouvoir et le rôle des institutions dans le recours des mères à l’abandon d’enfant. Peu documentée, la question de l’abandon d’enfant dans les pays post-soviétiques conduit à réfléchir sur l’héritage du système d’assistance à l’enfance mis en place depuis l’URSS.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

L’abandon d’enfant en URSS (1917-1989)
L’abandon d’enfant en Ukraine post-soviétique (1990-2016)
Enquête de terrain en Ukraine (2006-2010)
Les mères face à la décision de l’abandon d’enfant
Marta : l’abandon d’enfant comme stratégie de survie
Inna : une mère ambivalente
Maryna : un abandon en secret
Le pouvoir institutionnel et les mères « abandonnantes »
Conclusion

Aperçu du texte

Dans la plupart des études existantes sur l’abandon d’enfant dans les pays post-soviétiques, dont l’Ukraine, les mères biologiques sont représentées de manière indirecte. D’une part, les études menées au sein des institutions regroupent ces mères sous le profil de la maternité hors norme [rus. deviantnoe materinstvo]. Or, la définition même de la maternité dite « déviante » renvoie à un construit basé sur des références culturelles, la normalité sociale et l’intégration de l’individu au sein de la collectivité (par le biais du comportement qui correspond aux normes que la société définit en tant que parentalité). L’acte d’abandon d’enfant est jugé en conséquence comme compromettant les normes sociales en question. De l’autre, ce phénomène est souvent considéré en lien avec l’affaiblissement des politiques familiales pendant la période de la transition des années 1990. Mais dans quelle mesure s’agit-i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olha Mykytyn-Gazziero, « L’abandon d’enfant en Ukraine avant et après la dissolution de l’URSS (1917-2016) », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », 19 | 2017, 119-145.

Référence électronique

Olha Mykytyn-Gazziero, « L’abandon d’enfant en Ukraine avant et après la dissolution de l’URSS (1917-2016) », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » [En ligne], 19 | 2017, mis en ligne le 27 novembre 2019, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rhei/4059 ; DOI : 10.4000/rhei.4059

Haut de page

Auteur

Olha Mykytyn-Gazziero

Docteure de l’Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID à Genève), chargée d’études sur l’adoption internationale par les Autorités cantonales d’adoption de la Suisse francophone et l’office de l’Enfance et de la Jeunesse. Enseignante à l’IHEID.

Haut de page

Droits d’auteur

© PUR

Haut de page