Navigation – Plan du site

Le « juif intouchable » dans les pays méditerranéens au bas Moyen Âge. Postérité et validité d’un concept

The “Untouchable Jew” in the Mediterranean Region in the Late Middle Ages : the Posterity and Validity of a Concept
Claire Soussen
p. 427-456

Résumés

L’article se propose de réexaminer, quarante ans après qu’elle a été formulée, la thèse de l’« intouchabilité » dont les juifs auraient fait l’objet dans l’espace méditerranéen à la fin du Moyen Âge. Certaines municipalités y prirent en effet des dispositions interdisant aux juifs de toucher les marchandises sur les étals des marchés, révélant une aggravation de la condition qui leur était faite. Aujourd’hui, une relecture de la documentation hébraïque, latine et catalane, incite à nuancer le propos et surtout à faire toute sa place à l’attitude des autorités juives à l’égard des chrétiens et des convertis car elle révèle, en miroir, des préventions identiques à celles des autorités chrétiennes. Enfin, autant qu’une affaire religieuse et anthropologique, l’« intouchabilité » des juifs semble ressortir à l’économique et au politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La documentation proscrivant le contact
Une documentation variée, un éventail de mesures
Aggravation ou rappel de la norme ?
L’intouchabilité en miroir ? Sources juives et prohibition du contact
Un implicite prépondérant : la question de la pureté, enjeux et acteurs
La pureté et ses déclinaisons : salubrité et pollution
Conversion et intouchabilité
Les enjeux politiques d’une préoccupation partagée

Aperçu du début du texte

En 1976, Maurice Kriegel publiait dans les Annales un court article intitulé « Un trait de psychologie sociale dans les pays méditerranéens du bas Moyen Âge : le juif comme intouchable ». Le titre volontiers provocateur soulevait deux questions intimement liées : celle de la supposée intouchabilité des juifs dans les pays méditerranéens à la suite d’une évolution de leur condition au cours des deux derniers siècles du Moyen Âge, et – plus problématique encore – le fait que cette évolution de la perception des juifs serait pratiquement devenue un trait culturel, un fait de civilisation. S’appuyant sur quelques documents émis par les autorités municipales de localités aragonaises (Solsona, Lérida, Gérone et Tortose) et provençales (Arles, Avignon et Marseille), l’auteur amplifiait la volonté de cloisonnement entre juifs et chrétiens exprimée par les jurats ou les consuls de ces municipalités, pour en faire une tendance rémanente de la perception des juifs par les chrétiens.

Deux ans pl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Soussen, « Le « juif intouchable » dans les pays méditerranéens au bas Moyen Âge. Postérité et validité d’un concept », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2017, 427-456.

Référence électronique

Claire Soussen, « Le « juif intouchable » dans les pays méditerranéens au bas Moyen Âge. Postérité et validité d’un concept », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rhr/8754

Haut de page

Auteur

Claire Soussen

Université de Cergy-Pontoise
claire.soussen@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals