Navigation – Plan du site

L’extraordinaire chrétien chez les Zouaves pontificaux : Joseph-Louis Guérin (1838‑1860) mort en odeur de sainteté

The Christian Supernatural among the Papal Zouaves : the Case of Joseph-Louis Guérin (1838‑1860), who Died in an Odor of Sanctity
Laurent Gruaz
p. 485-517

Résumés

Entre 1860 et 1870, près de 11 000 volontaires catholiques du monde entier ont défendu par les armes le pouvoir temporel du pape Pie IX, menacé par le roi de Sardaigne désireux de réaliser l’unité italienne. Prêts à se sacrifier, ils ont rejoint un corps spécialement créé pour eux : les Zouaves pontificaux. Joseph-Louis Guérin, séminariste breton de 22 ans, s’est engagé parmi les premiers. Il est mort quelques semaines plus tard en odeur de sainteté, après avoir livré sa première bataille. Très vite, les rumeurs de miracles dus à son intercession sont apparues. Un dossier a même été constitué en vue d’une éventuelle instruction canonique mais n’a jamais dépassé ce stade malgré une quarantaine de témoignages de « guérisons miraculeuses » et un culte populaire qui s’est développé pendant plus d’un siècle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Renouveau de la recherche sur les Zouaves pontificaux
Trois autres cas similaires au bataillon
Mourir en martyr
Guérisons miraculeuses : un clergé prudent mais loin d’être hostile
La vie vertueuse d’un saint en attente de reconnaissance

Aperçu du début du texte

Les croisés ont eu leurs saints en leur temps, il peut donc sembler juste que les soldats de la « neuvième croisade », quelque neuf siècles plus tard, aient les leurs. Entre 1860 et 1870, près de 11 000 volontaires catholiques du monde entier ont rejoint Rome pour défendre le pouvoir temporel du pape Pie IX, menacé par le roi de Piémont-Sardaigne désireux de réaliser l’unité italienne. Parmi eux, environ 3 000 étaient Français dont la majorité des officiers du Régiment des Zouaves Pontificaux. Il aurait paru étonnant qu’à Rome, près du pape Pie IX, béatifié en 2000, pour une cause aussi « sainte » que celle de la défense des États pontificaux, à une période où les apparitions mariales étaient fréquentes en France, et alors que de nombreux engagés rêvaient du martyre, il n’y ait pas eu quelques velléités d’instruction de procès en canonisation de Zouaves français. En réalité, il n’y en a eu qu’un seul, celui de Joseph-Louis Guérin. Plusieurs témoignages de miracles opérés sur des zou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Gruaz, « L’extraordinaire chrétien chez les Zouaves pontificaux : Joseph-Louis Guérin (1838‑1860) mort en odeur de sainteté », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2017, 485-517.

Référence électronique

Laurent Gruaz, « L’extraordinaire chrétien chez les Zouaves pontificaux : Joseph-Louis Guérin (1838‑1860) mort en odeur de sainteté », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rhr/8757 ; DOI : 10.4000/rhr.8757

Haut de page

Auteur

Laurent Gruaz

Religions, Sociétés et Acculturation
Laboratoire de Recherches Historiques Rhône-Alpes
lgruaz@club-internet.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals