Navigation – Plan du site

Penser les religions anciennes et la « religion de l’humanité » au début du xxe siècle. Le dialogue Loisy – Cumont

Ancient religions and the “religion de l’humanité” in the early 20th-century history of religions. The dialogue between Loisy and Cumont
Corinne Bonnet et Annelies Lannoy
p. 797-822

Résumés

Ancrée dans le contexte tendu du début du xxe siècle, la pensée d’A. Loisy et de F. Cumont sur les religions de l’Empire romain se nourrit des interrogations du présent. Leurs publications et leur correspondance inédite éclairent les conditions d’élaboration de savoirs sur les religions dans la longue durée qui va de l’Antiquité au contemporain. En recourant à un cadre évolutionniste pour penser la naissance et la diffusion des religions, Loisy et Cumont se sont efforcés de sortir d’une histoire de la « révélation ». La prise en compte de la Première Guerre mondiale permet d’analyser la manière dont, dans un monde divisé et inquiet, ils revoient les catégories de leur pensée, ainsi que le scénario d’un progrès linéaire vers l’universalisation et la moralisation dans l’histoire des religions.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Franz Cumont et « les liens plus puissants que ceux du voisinage ou du sang »
3. Alfred Loisy et « l’éducation progressive du genre humain dans et par la religion »
4. Vers une « religion de l’humanité » dans le dialogue épistolaire entre Cumont et Loisy
5. Conclusion

Aperçu du début du texte

1. Introduction

L’émergence du terme polytheia pour désigner la « multiplicité divine » chez un écrivain juif du ier siècle de notre ère, Philon d’Alexandrie, montre que les catégories du religieux s’élaborent dans la comparaison, sur un mode dialectique. Implicitement ou explicitement, les systèmes de pratiques et de croyances des « autres » – dans le temps et/ou dans l’espace – sont appréhendés à l’aune du présent et des références culturelles propres à chaque auteur. Les discours sur les religions qui cohabitaient dans l’Empire romain et sur les croisements entre païens, juifs et chrétiens engagent donc un va-et-vient entre la période considérée et celle d’où l’on parle. C’est vrai pour Philon qui s’efforce de capter les mutations de son époque, mais aussi pour ceux qui, aux xixe et xxe siècles, se penchent sur l’Antiquité pour interroger ces mêmes mutations, sans se départir des enjeux d’un autre présent.

La pensée d’Alfred Loisy et de Franz Cumont sur les religions de l’Empire se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Bonnet et Annelies Lannoy, « Penser les religions anciennes et la « religion de l’humanité » au début du xxe siècle. Le dialogue Loisy – Cumont », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2017, 797-822.

Référence électronique

Corinne Bonnet et Annelies Lannoy, « Penser les religions anciennes et la « religion de l’humanité » au début du xxe siècle. Le dialogue Loisy – Cumont », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/rhr/8837 ; DOI : 10.4000/rhr.8837

Haut de page

Auteurs

Corinne Bonnet

Université Toulouse – Jean Jaurès
corinne.bonnet@sfr.fr

Articles du même auteur

Annelies Lannoy

FWO – Université de Gand
annelies.lannoy@UGent.be

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals