Navigation – Plan du site
Dossier

Références bibliographiques du dossier « Le curriculum dans les politiques éducatives »

Hélène Beaucher
p. 147-158

Texte intégral

1Les politiques curriculaires constituent un champ d’étude particulièrement vaste dont témoigne une abondante littérature. Elles soulèvent des interrogations sur l’ensemble du processus éducatif. Souvent abordée sous l’angle « des programmes », en France, la notion de curriculum est peu encore peu connue, en dépit de l’introduction du socle commun de connaissances et de compétences. On trouvera donc très peu d’analyses françaises. Pour cette bibliographie non exhaustive, le choix s’est porté sur des publications récentes, afin de donner un aperçu des débats actuels. La première partie recense des références qui portent sur le cadre théorique (concepts, démarches de mise au point d’un curriculum) et sur les enjeux liés au développement des curricula. La deuxième partie est axée sur l’approche par compétences, souvent évoquée à propos des développements curriculaires. Des exemples de réformes basées sur l’approche par compétences dans différents contextes nationaux illustrent les approches théoriques. La troisième partie est consacrée à deux composantes importantes des politiques curriculaires actuelles : le curriculum et les enseignants, et la question de l’évaluation. Enfin, la dernière partie propose des études transnationales dans une perspective comparative, ainsi que des études régionales et nationales.

2Les documents mentionnés sont pour la plupart consultables au Centre de ressources et d’ingénierie documentaires du CIEP ou accessibles sur Internet.

3Bibliographie arrêtée le 15 février 2011.

Cadre théorique et enjeux

4AUDIGIER François, TUTIAUX-GUILLON Nicole (sous la direction de), Compétences et contenus. Les curriculums en questions, De Boeck Université/Bruxelles, 2008, 224 p. (Perspectives en éducation et formation)

Centrées sur la tension entre rupture continuité, les contributions réunies dans cet ouvrage analysent les rapports entre curriculum par contenus et curriculum par compétences, discutent la forme scolaire et la compartimentation disciplinaire, et rendent compte des innovations institutionnelles, de leur appropriation et leur mise en œuvre locales.

5AUDIGIER François, CRAHAY Marcel, DOLZ Joaquim (ed.), Curriculum enseignement et pilotage, De Boeck Université/Bruxelles, 2006, 280 p. (Raisons éducatives)

Que faut-il enseigner, comment l’enseigner et comment organiser la progression des apprentissages ? Cet ouvrage réunit un ensemble de réflexions théoriques et d’études empiriques d’auteurs issus de champs disciplinaires différents. L’introduction s’attache à définir le champ conceptuel du curriculum dans les sciences de l’éducation. Les contributions de la première partie analysent le curriculum dans une perspective sociologique et historique. Celles de la deuxième partie portent sur les mouvements entre le curriculum formel et le curriculum effectif. Enfin, la troisième partie s’intéresse aux relations entre les évaluations et les curriculums officiels.

6DEMEUSE Marc, STRAUVEN Christiane, Développer un curriculum d’enseignement ou de formation : des options politiques au pilotage, De Boeck/Bruxelles, 2006, 304 p., (Perspectives en éducation et formation)

L’ouvrage retrace la démarche générale et les opérations particulières à la mise au point d’un curriculum d’enseignement ou de formation (formelle ou non formelle). Il a été conçu comme un guide à l’intention de responsables pédagogiques, enseignants ou chercheurs pour fournir les éléments nécessaires à la construction d’un programme d’enseignement. Une première partie définit les décisions préalables au développement d’un curriculum ; en deuxième partie, les auteurs exposent la mise en œuvre du curriculum – développement, rédaction, évaluation préalable – suivie par les conditions de sa mise en application : expérimentation, implantation et évaluation.

7DEPOVER Christian, NOEL Bernadette, Le curriculum et ses logiques : une approche contextualisée pour analyser les réformes et les politiques éducatives, L’Harmattan/Paris, 2005, 197 p.

L’ouvrage met en lumière la place centrale qu’occupe le curriculum dans toute réforme du système éducatif à travers une approche systémique. Après un chapitre consacré à la définition d’un curriculum, les auteurs se penchent sur les différents éléments pouvant avoir une incidence sur la conception et la mise en œuvre d’un tel outil : l’analyse des valeurs et des besoins, l’analyse de différents aspects des politiques éducatives (prenant en compte des notions telles que les conditions d’accès à l’éducation, l’équité, le degré d’ouverture ou la transparence), l’articulation entre les disciplines, la complémentarité entre objectifs et compétences. La dernière partie reprend le processus de réforme et de développement curriculaires.

8FORQUIN Jean-Claude, Sociologie du curriculum, Presses universitaires de Rennes/Rennes, 2008, 197 p., (Paideia)

Cet ouvrage réunit un ensemble de contributions de Jean-Claude Forquin sur la question des contenus d’enseignement, de leur choix et de leur organisation au sein des programmes. Bilan synthétique, exploration documentaire, approfondissement réflexif, plusieurs aspects de ce domaine d’investigation sont évoqués, en référence principalement à une littérature issue de travaux d’auteurs anglophones ou, moins fréquemment, francophones.

9HARLÉ Isabelle, La fabrique des savoirs scolaires, La Dispute/Paris, 2010, 157 p.

L’opposition entre « transmission des savoirs » et « formation des compétences » et le débat sur le socle commun de connaissance et de compétences divisent experts et chercheurs. L’ouvrage propose un bilan d’approches de la production des savoirs scolaires, approches jusqu’ici éclatées entre l’histoire, la didactique et la sociologie. Il revisite trois grands moments de réforme des contenus de l’enseignement secondaire concernant les mathématiques, les sciences économiques et sociales et la technologie. Et revient, en conclusion, sur la polémique du socle commun.

10GAUTHIER Roger-François, Les contenus de l’enseignement secondaire dans le monde : état des lieux et choix stratégiques, UNESCO/Paris, 2006, 136 p.

L’auteur, en s’appuyant sur les travaux d’organisations internationales telles que l’Unesco, le BIE, l’OCDE ou le Conseil de l’Europe, offre un panorama analytique et synthétique de la question des contenus de l’enseignement secondaire dans le monde, des réformes mises en place et présente les tendances internationales et les principaux enjeux. Il montre en quoi les questions relatives aux contenus, longtemps délaissées, sont stratégiques pour les politiques éducatives. L’ouvrage a également pour finalité d’offrir une base solide de réflexions et de dégager un certain nombre d’orientations et de directives concrètes utiles pour toute réforme de contenus.

11MARSH Colin J., Key concepts for understanding curriculum, RoutledgeFalmer/New York, 2008, 224 p.

Les curricula doivent équilibrer théorie et positionnements pratiques. Les concepts clés retenus par l’auteur s’organisent en cinq chapitres : planification et développement du curriculum, gestion, perspectives pour les enseignants, engagement collaboratif, idéologie. Des exemples concrets empruntés au monde anglo-saxon étayent ce guide. Cette nouvelle édition comprend de plus amples informations sur les standards qui ont été récemment introduits dans un certain nombre de pays tels que le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie.

12REY Olivier, Contenus et programmes scolaires : comment lire les réformes curriculaires ? Dossier d’actualité de la VST, avril 2010, n° 53, 16 p. disponibles sur le site http://www.inrp.fr [en ligne]

Encore peu usité en France, le curriculum est un objet de recherche dans de nombreux pays. Au sein de la recherche en éducation internationale, l’étude du curriculum intègre des sujets touchant aux disciplines, aux objectifs de l’enseignement, aux cursus, à la pédagogie ou à la sociologie des savoirs. Ce dossier a pour objectif de présenter divers éclairages de la recherche pour appréhender ces évolutions et lire les réformes curriculaires qui existent dans de nombreux pays.

13ROEGIERS Xavier, La Pédagogie de l’intégration : des systèmes d’éducation et de formation au cœur de nos sociétés, De Boeck Université/Bruxelles, 2010, 349 p.

La pédagogie de l’intégration est une approche curriculaire basée sur le principe de l’intégration des acquis de l’apprenant, qui amène celui-ci à pouvoir faire face à des situations complexes. Elle offre des bases concrètes pour aborder de manière simple et contextualisée les programmes d’études, l’organisation des apprentissages ou encore les dispositifs d’évaluation. Après avoir situé les fondements axiologiques, historiques, théoriques, pédagogiques et empiriques de la pédagogie de l’intégration, l’ouvrage analyse les enjeux de contenus auxquels sont soumis les curricula actuels : quels types de contenus privilégier ? Comment les articuler dans les apprentissages et comment les évaluer ?

14THIJS Annette, VAN DEN AKKER Jan (ed.), Curriculum in development, SLO : Netherlands Institute for Curriculum Development/Enschede, 2009, 58 p.

Cet ouvrage fournit un cadre théorique pour l’élaboration des curricula. Une première partie analyse les concepts de curriculum et de développement du curriculum ; en deuxième partie, les auteurs exposent les trois niveaux de développement d’un curriculum : un niveau macro, les cadres nationaux, le niveau de la mise en œuvre dans les écoles et ses conséquences, et un micro niveau, les manuels. Une troisième partie aborde la question de la qualité et de l’évaluation des curricula.

15YOUNG Michael, MULLER Johan, WHITTY Geoff et al., « Globalisation, Knowledge and the curriculum », European Journal of Education, 2010, vol. 45, n° 1, p. 4-120

Ces derniers temps, de nombreux pays ont connu des changements importants dans l’élaboration institutionnelle, organisationnelle et épistémologique de leurs politiques curriculaires. La forme et les implications de ces développements font l’objet de ce numéro spécial. Les articles mettent l’accent sur six pays : la Suède, la Norvège, le Royaume-Uni, l’Australie, la Belgique et la France. Comment les curricula répondent-ils aux pressions de l’économie mondiale ? Comment, en dépit de pressions mondiales communes, les curricula de chaque pays reflètent-ils des préoccupations et contextes nationaux ? En quoi un curriculum constitue-t-il un moyen de réduire les inégalités ? Distingue-t-on clairement un curriculum intégré ? Le curriculum est-il de plus en plus utilisé comme un instrument au service de fins politiques, sociales et économiques ? Telles sont quelques questions clés évoquées dans chaque article.

Politiques currriculaires et approche par compétences

Approches théoriques

16ETTAYEBI Moussadak, JONNAERT Philippe, OPERTTI Renato (sous la direction de), Logique de compétences et développement curriculaire : débats perspectives et alternative pour les systèmes éducatifs, L’Harmattan/Paris, 2008, 359 p., (Éducation et sociétés)

La question de l’introduction des notions et des logiques de compétences dans les approches curriculaires est aujourd’hui centrale. Elle a fait l’objet d’un colloque organisé à Montréal par l’Observatoire des réformes en éducation en avril 2007. Cet ouvrage expose et analyse les points de vue qui s’y sont exprimés, points de vue différents mais reconnaissant tous les nécessaires ancrages locaux, le besoin de cohérence et la solidité des cadres théoriques empruntés. Les contributeurs analysent les réformes des systèmes éducatifs contemporains et de leur mise en œuvre dans différents pays, tant du Sud que du Nord.

17JONNAERT Philippe, ETTAYEBI Moussadak dir., DEFISE Rosette (sous la direction de), Curriculum et compétences : un cadre opérationnel, De Boeck Université/Bruxelles, 2009, 111 p.

De nombreux systèmes éducatifs ont connu une refondation de leurs curriculums respectifs et les cinq dernières décennies ont vu la présentation des contenus des formations dans les programmes d’études évoluer vers des approches par objectifs. De nombreuses recherches alimentent une théorie curriculaire en construction et ont un effet sur les réformes actuelles des curriculums à travers le monde. L’ouvrage est structuré en deux grandes sections. La première analyse le concept de curriculum et en précise certaines caractéristiques ainsi que les fonctions. La seconde section analyse le champ sémantique de la notion de compétence.

18MASCIOTRA Domenico, MEDZO Fidèle, Développer un agir compétent : vers un curriculum pour la vie, De Boeck Université/Bruxelles, 2009, 94 p., (Perspectives en éducation et formation)

Cet ouvrage revisite la notion de compétence et pose un regard nouveau sur les réformes curriculaires et les débats à propos de l’approche par compétences. Le postulat de l’ouvrage est que l’élève comme l’enseignant développent et exercent leur compétence dans et par l’action en situation. Le premier chapitre analyse ce que peut être une nouvelle vision de l’enseignement et de l’apprentissage, la notion d’autonomie est ensuite abordée en tant que finalité de l’éducation. Le troisième chapitre, qui examine l’élaboration d’un curriculum fondé sur une logique de la compétence en situation, s’appuie sur des exemples dans divers systèmes éducatifs.

19ROEGIERS Xavier, « L’approche par compétences dans le monde : entre uniformisation et différenciation, entre équité et inéquité », Revue in Direct, n° 10, 2008, p. 61-77

Le propos de cet article est de tenter d’analyser les différentes manières de traduire les compétences dans les systèmes éducatifs de différents pays du monde. Si l’approche par compétences est une réalité installée dans les curriculums de bien des pays situés dans différentes zones culturelles et linguistiques, les pratiques curriculaires associées aux compétences sont diverses. L’approche par compétences peut se comprendre de manière différente et connaît des variantes parfois importantes qui témoignent de conceptions différentes de ce que doit être l’éducation aujourd’hui. Avec le temps, certaines variantes émergent au détriment d’autres, qui, prometteuses sur le papier, peinent à s’implanter sur le terrain.

Études régionales et nationales

20BERNARD Jean-Marc, NKENGNE Alain Patrick, ROBERT François, La relation entre réformes des programmes scolaires et acquisitions à l’école primaire en Afrique : réalité ou fantasme. L’exemple de l’approche par compétences, IREDU : Institut de recherche sur l’éducation/Dijon, février 2007, (Les Documents de travail de l’IREDU) 33 p. disponibles en ligne sur le site : http://iredu.u-bourgogne.fr [en ligne]

Ce document propose une analyse critique de la mise en place de nouveaux programmes scolaires dans les pays africains à travers l’exemple de l’approche par les compétences (APC). Dans un premier temps, les auteurs présentent les origines, les ambitions mais aussi les limites de cette approche, notamment sur le plan de son adaptation aux réalités des systèmes éducatifs africains et de sa capacité à répondre à leurs besoins. Dans un second temps, par le biais d’une analyse empirique de la mise en œuvre de nouveaux programmes selon l’APC à l’école fondamentale (équivalent à l’école primaire) en Mauritanie, ils s’interrogent sur la relation supposée entre acquisitions des élèves et programmes scolaires.

21MANGEZ Éric, Réformer les contenus d’enseignement : une sociologie du curriculum, Presses universitaires de France/Paris, 2008, 162 p.

L’auteur développe les concepts théoriques qui permettent de penser les relations entre curriculum et société. Il examine la réforme curriculaire lancée par le décret Missions de 1997 en Belgique francophone. Marquée par l’implantation du référentiel de compétences, la réforme belge a introduit des références curriculaires et des prescriptions pédagogiques inédites, partagées par les différents réseaux scolaires. Sa mise en œuvre dans les établissements éducatifs donne à voir des pratiques contrastées en fonction des contextes sociaux. À l’origine promu par des responsables politiques, le sens de la réforme évolue et se transforme selon les acteurs qui s’en saisissent.

22MELLOUKI M’hammed (sous la direction de), Promesses et ratés de la réforme de l’éducation au Québec, Presses de l’Université de Laval/Laval, 2010, 332 p.

À partir des premiers résultats d’un programme de recherche, cet ouvrage analyse la réforme de l’éducation au Québec, et les trois principaux moteurs de sa mise en œuvre dans les classes d’enseignement, c’est-à-dire la théorie constructiviste de l’apprentissage, l’approche par compétences de réorganisation des savoirs et d’évaluation des capacités, et la professionnalisation de la formation et du travail des enseignants. Les contributions de la première partie traitent des fondements, de la portée et des limites de la réforme. La deuxième partie aborde le sujet des disciplines scolaires. Les analyses touchent le jeu d’influence que se livrent des groupes sociaux au sein de l’espace scolaire et montrent combien peuvent être grands les écarts entre les intentions premières des réformateurs et les textes officiels, et, plus encore, entre ces derniers et les réalités de l’enseignement dans les classes.

23OPERTTI Renato, « Les approches par compétences et la mise en œuvre de la réforme des curriculums en Amérique latine : processus en cours et défis à relever » in Logique de compétences et développement curriculaire : débats perspectives et alternative pour les systèmes éducatifs, ETTAYEBI Moussadak, JONNAERT Philippe, OPERTTI Renato (sous la direction de), L’Harmattan/Paris, 2008, (Éducation et sociétés) p. 79-100

Les pays d’Amérique latine ont entrepris des réformes de leurs curriculums selon une logique de compétences. Ces réformes diffèrent dans leurs intentions et leur mise en œuvre. Le texte illustre les processus de réforme dans cette région du monde à l’aide de plusieurs exemples et décrit les défis qui restent à relever.

24TEHIO Valérie (ed.), Politiques publiques en éducation : l’exemple des réformes curriculaires. Actes du séminaire final de l’étude sur les réformes curriculaires par l’approche par compétences en Afrique, CIEP/Sèvres, Organisation internationale de la francophonie/Paris, Agence française de développement/Paris, juin 2010, 153 p.

Cet ouvrage rassemble les actes d’un séminaire qui s’est tenu en 2009 sur les politiques publiques en éducation à travers le choix des curricula de l’enseignement de base. La conduite d’une réforme curriculaire implique une réforme sur le long terme qui programme l’action et son évaluation, la formation des acteurs et l’association de la société civile. Dans des situations de contraintes extrêmes, avec une forte pression démographique et des enseignants insuffisamment formés, la mise en œuvre de ces réformes s’avère d’autant plus difficile.

Enseignants et évaluation

Politiques curriculaires et enseignants

25ALTINYELKEN Hulya Kosar, « Curriculum change in Uganda: Teacher perspectives on the new thematic », International Journal of Educational development, vol. 30, n° 2, mars 2010, p. 151-161

À partir d’une étude de terrain, cet article vise à étudier la mise en œuvre du « programme thématique » en Ouganda du point de vue des enseignants. L’auteur montre que, bien que la majorité des enseignants soient enthousiastes au sujet du nouveau programme, leurs efforts de mise en œuvre sont limités par une multitude d’obstacles. Les résultats soulèvent des questions quant à l’adéquation de l’initiative aux réalités structurelles des salles de classe de l’Ouganda.

26AVALOS Beatrice, « The curriculum and professional development of teachers », PRELAC Journal, nº 3, décembre 2006, p. 104-111

L’article analyse la mise en œuvre des réformes curriculaires par les enseignants en Amérique latine (Chili, Bolivie, Argentine, Uruguay, Paraguay, Pérou). Deux types de freins sont identifiés : le fait que les enseignants soient perçus comme de simples exécutants non associés à la conception initiale des curricula, et une série de problèmes générés par le contexte dans lequel travaillent des enseignants insuffisamment formés à l’application des réformes et manquant de temps.

27CAMARA Moussa, SY Nounkoumba, BARRY Amadou Baîlo, MANSARE Demba, Du curriculum formel au curriculum enseigné : Comment les maîtres contractuels comprennent et mettent en œuvre le programme rénové de l’enseignement élémentaire ? ROCARE : Réseau Ouest et Centre africain de recherche en éducation pour la recherche en éducation/Bamako, 2009, 44 p. disponibles sur le site : http://www.rocare.org [en ligne]

Cette étude interroge la relation entre le curriculum formel et le curriculum enseigné dans le contexte de l’école élémentaire en Guinée. La mise en œuvre des contenus du programme de l’enseignement dans les pratiques de classe par les maîtres contractuels présente de grandes disparités. Après avoir identifié les facteurs qui influencent le rapport entre le curriculum prescrit et le curriculum réalisé, les auteurs dégagent l’écart entre le curriculum planifié et le curriculum réalisé et concluent en proposant des pistes de remédiations, dans le but d’enrichir le curriculum et d’améliorer les compétences des enseignants.

28CARL Arend E., Teacher empowerment through curriculum development. Theory into practice, Juta Academic/Claremont [Afrique du Sud], 2009, 256 p.

Le but de cet ouvrage est de fournir aux enseignants des éléments qui leur permettent de devenir des agents actifs du changement de curriculum. Les sujets abordés comprennent la question de l’autonomisation de l’enseignant, l’étude du curriculum comme champ d’étude, le processus de développement du curriculum, et la mise en œuvre du curriculum.

29GERIN-LAJOIE Diane, Effets des politiques scolaires dans la pratique du métier d’enseignant au Canada, in École, médiations et réformes curriculaires : perspectives internationales, MALET Régis (sous la direction de), De Boeck Université/Bruxelles/Belgique, 2010, p. 215-226

À partir d’une étude de cas en Ontario, cette contribution tente d’examiner comment les changements qui ont cours dans le monde de l’éducation affectent les pratiques du personnel enseignant. Les enseignants doivent enseigner un curriculum de plus en plus standardisé, où des facteurs tels que la classe sociale, le genre, et la langue ne sont pas considérés comme influents dans le processus d’apprentissage des élèves. Il est laissé aux enseignants de trouver la façon d’atteindre les objectifs visés par le ministère de l’Éducation, ce qui représente un défi de taille.

30OPERTTI Renato, « Curriculum change and teacher professionnal development within the agenda of education for all (EFA) global action plan », PRELAC Journal, nº 3, décembre 2006, p. 28-48

Après avoir rappelé les objectifs et les progrès du programme de l’Unesco de l’éducation pour tous, l’auteur s’intéresse au contenu des curricula (orientation disciplinaire, risque de surcharge quand de nouvelles réformes doivent être mises en place) et la nécessité d’une vision globale, du primaire au supérieur. Puis il analyse l’implication de l’enseignant dans le processus d’élaboration des curricula et le développement professionnel des enseignants. Les exemples sont empruntés à l’Afrique et à l’Amérique latine.

Questions d’évaluation

31ADMEE : Association pour le développement des méthodologies d’évaluation en éducation – EUROPE, Évaluation et Curriculum : Actes du 22e colloque international de l’ADMEE, CIEd : Centro de Investigação em Educação/Braga, 2010, 885 p. disponibles sur le site : http://webs.iep.uminho.pt/​ [en ligne]

L’évaluation est une composante de plus en plus importante des politiques éducatives et curriculaires actuelles. Les actes de ce colloque ont été organisés autour des domaines suivants : évaluation des politiques curriculaires, évaluation des dispositifs et des programmes au regard du développement curriculaire, évaluation des projets curriculaires et évaluation des apprentissages. Les processus varient selon les pays et les effets réellement opérés par les réformes introduites sont toujours mitigés, ambigus, voire paradoxaux.

32AGRAWAL Mamta, « Curricular reform in school: the importance of evaluation », Journal of curriculum Studies, vol. 36, n° 3, mai 2004, p. 361-379

À partir d’une étude de l’enseignement de langue anglaise dans l’État de Delhi, cet article infirme l’hypothèse selon laquelle un changement de mode d’évaluation des acquis des élèves peut déclencher une réforme curriculaire. L’auteur insiste sur le rôle central de l’évaluation pour décider ce que les élèves doivent apprendre et ce que les enseignants doivent enseigner.

33DAUGHERTY Richard, BLACK Paul, ECCLESTONE Kathryn et al., « Alternative perspectives on learning outcomes: challenges for assessment », Curriculum Journal, vol. 19, n° 4, décembre 2008, p. 243-254

En discutant de la relation entre le curriculum et l’évaluation, il est souvent allégué que les curriculums devraient intégrer la dimension de l’évaluation. Cet article explore cette relation dans cinq contextes éducatifs en Europe.

34FIGARI Gérard, GRANGEAT Michel, GAUTIER Gildas et al., « L’évaluation du curriculum : numéro thématique », Mesure et évaluation en éducation, septembre 2003, vol. 26, n° 3, 83 p.

Le curriculum est au centre des préoccupations de toutes les réformes éducatives. Il est devenu l’un des objets d’étude les plus importants en sciences de l’éducation. De nombreuses questions sur les contenus, les modalités et les dispositifs d’enseignement voient le jour. Les quatre articles de ce numéro veulent contribuer à montrer l’intérêt des études sur l’évaluation du curriculum.

35GRIFFITH Stafford A., « Curricula, standards and assessment of the quality of education », PRELAC Journal, nº 3, décembre 2006, p. 74-83

L’article propose un cadre pour évaluer la qualité de l’éducation qui se fonde sur les résultats définis par les standards éducatifs et les curricula. Il souligne également la nécessité d’accorder plus d’importance à l’évaluation des valeurs et du comportement dans la mesure de la qualité de l’éducation.

Études de cas

Études transnationales

36BENAVOT Aaron ed., BRASLAVSKY Cecilia (ed.), School Knowledge in Comparative and Historical Perspective. Changing Curricula in Primary and Secondary Education, Springer/Hong Kong, 2007, 316 p. (Studies in Comparative Education)

S’appuyant sur des expériences menées dans différentes régions du monde, les quinze contributions réunies dans cet ouvrage analysent les développements des curricula dans une perspective comparative et internationale. Elles s’organisent en quatre chapitres : les bases idéologiques qui sous-tendent le changement des curricula, les pratiques et contenus curriculaires dans l’enseignement primaire et secondaire, les dynamiques à l’œuvre dans la construction et la réforme des curricula, les curricula bilans et orientations pour l’avenir. Les auteurs soulignent que les réformes des curricula sont de plus en plus influencées par un contexte régional et mondial, au-delà des priorités nationales.

37DELAXHE Arlette, « Les politiques nationales pour le curriculum dans l’enseignement obligatoire en Europe : homogénéités et disparités de l’offre », in Curriculum, enseignement et pilotage, AUDIGIER François, CRAHAY Marcel, DOLZ Joachim (eds), De Boeck Université/Bruxelles, 2006, p. 41-62

Cette contribution propose une comparaison des recommandations officielles existantes émises par les autorités publiques centrales en ce qui concerne les programmes d’études définis en termes d’objectifs, de contenus, de manuels et de temps d’enseignement.

38NORMAND Romuald, BESSY Thierry, DEROUET Jean-Louis (Coord.), Quelles politiques pour l’égalité ? Savoirs, gouvernances et obligation de résultats. Réflexions croisées franco-américaines, INRP : Institut national de recherche pédagogique, 2009, 190 p., (Éducation, Politiques, Sociétés)

Le présent volume rend compte de trois rencontres qui ont été organisées entre le Consortium for Policy Research in Education (CPRE) et l’INRP de 2002 à 2005. Les échanges ont porté sur la comparaison des programmes de réforme de l’éducation mis en place en France et aux États-Unis. Trois aspects ont été abordés : les politiques des savoirs, à un moment où les organisations internationales prônent la mise en place de standards de compétence et la substitution d’un objectif d’égalité de résultat à l’idéal d’égalité des chances ; les modes de gouvernance, dans une conjoncture où la France déconcentre et décentralise partiellement son système éducatif et où les États-Unis mettent en place des standards fédéraux ; la construction des instruments d’évaluation et les nouveaux modes de circulation des savoirs entre recherches, politique et pratiques qu’elle implique.

39PEPPER David, Primary curriculum change: directions of travel in 10 countries, QCA International Unit/Coventry, 2008, 10 p. disponibles sur le site : http://inca.org.uk

Ce rapport rend compte d’un projet international de recherche mené en 2008 par l’INCA et le réseau Eurydice. Il fournit un aperçu des évolutions curriculaires dans plusieurs pays : France, Allemagne, Italie, Nouvelle-Zélande, Irlande du Nord, Norvège, Écosse, Espagne, Slovénie et Australie.

40SARGENT Claire, BYRNE Anne, O’DONNELL Sharon et al., Thematic probe. Curriculum review in the INCA countries, INCA: International Review of Curriculum and Assessment Frameworks Interent Archives/Coventry, juin 2010, 93 p. disponibles sur le site http://www.inca.org.uk [en ligne]

L’organisme anglais INCA, qui a pour mission l’évaluation des curricula et des qualifications, a mené une étude auprès de vingt pays sur les curricula dans l’éducation préscolaire. Cette étude porte en particulier sur le contenu des programmes, très hétérogènes dans leur prescription et dans leurs lignes directrices, la pédagogie, les qualifications du personnel, la transition avec l’enseignement primaire, l’assurance qualité et l’évaluation.

Études régionales/nationales

41BALARIN Maria, BENAVIDES Martin, « Curriculum reform and the displacement of knowledge in Peruvian rural secondary schools: exploring the unintended local consequences of global education policies », Compare: A Journal of Comparative Education, vol. 40, n° 3, mai 2010, p. 311-325

Cet article attire l’attention sur les processus de mise en œuvre de politiques curriculaires influencées par des prescriptions internationales dans différents contextes locaux. S’appuyant sur une étude des pratiques d’enseignement dans les écoles rurales secondaires au Pérou après l’instauration d’un nouveau curriculum national axé sur les résultats, les auteurs mettent en évidence la façon dont ces réformes ont finalement généré un déplacement des connaissances. Ils suggèrent que les décideurs politiques s’attachent à prendre en compte les spécificités des contextes locaux.

42DHORSAN Adélaïde, MORENO CHACHUAIO Albertina, « Le curriculum local au Mozambique », Perspectives, vol. 38, n° 2, 2008, p. 259-277

Depuis 1983, le Mozambique a revu son système d’enseignement. Ce texte présente une bonne pratique mise en œuvre dans une école communautaire qui a réussi la synthèse du curriculum local et du curriculum national. L’un des objectifs du curriculum local est de former des citoyens capables de contribuer à l’amélioration de leur qualité de vie, en partant de l’expérience des savoirs locaux de la communauté dans laquelle l’école est insérée. Le nouveau curriculum national de l’enseignement de base intègre des contenus pertinents au niveau local afin de répondre aux besoins de l’apprentissage.

43EVANS Norman, Curriculum Change in Secondary Schools, 1957-2004. A curriculum roundabout? Routledge/London, 2005, 208 p., (Woburn Education Series)

L’auteur analyse les conséquences du changement de curricula dans les établissements d’enseignement secondaire en Angleterre en s’interrogeant sur l’introduction du curriculum national. Quels sont les objectifs fixés à l’échelle nationale ? Sont-ils en conformité avec les curricula détaillés à l’échelle d’un établissement ? Quelles sont les caractéristiques des inspections responsables de la mise en place des tests nationaux ? Les changements se sont-ils répercutés dans les salles de classe et l’école en général ?

44GEORGESCU Dakmara, STABBACK Pjilip, JAHN Klaus et al., Préparation à la vie et au travail : étude comparative mettant l’accent sur l’enseignement de base (primaire et secondaire du premier cycle) dans les pays africains en développement, GTZ : Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit/Eschborn, 2008, (Compas en éducation n° 4), 175 p. disponibles sur le site http://www.ibe.unesco.org [en ligne]

Cette étude vise à établir un tour d’horizon de la manière dont les curriculums de l’enseignement de base de certains pays d’Afrique subsaharienne, et de pays comme l’Australie et l’Angleterre, insistent sur la préparation à la vie et au travail. Les pays d’Afrique subsaharienne mettent l’accent sur l’allongement de la durée de l’enseignement de base, en insistant de plus de plus sur l’enseignement secondaire du premier cycle, considéré comme un élément du système éducatif à construire ou à remanier substantiellement.

45HESS Frederick M., What Students Don’t Know, Even Now, Common Core/Washington, 2008, 24 p. disponibles sur le site http://www.commoncore.org [en ligne]

Les résultats de cette enquête conduite par l’association Common Core montrent d’importantes lacunes chez les jeunes américains de 17 ans, en littérature, en histoire et en éducation à la citoyenneté. L’auteur établit un lien entre cette situation, renforcée par la loi No Child left Behind, et l’imposition d’épreuves obligatoires en anglais et en mathématiques. Contraints de se concentrer sur ces tests standardisés dont les résultats influent sur le financement de l’école, les enseignants auraient délaissé les matières perçues comme « secondaires ». L’accent mis sur les fondamentaux – au détriment de l’enrichissement de l’ensemble de la formation – illustrerait bien le changement de paradigme que le système éducatif américain a connu au milieu des années quatre-vingt-dix.

46NANZHAO Zhou, MUJU Zhu, Educational Reform and Curriculum Change in China: A Comparative Case Study, IBE : International Bureau for Education, avril 2007, 61 p., disponibles sur le site : http://www.ibe.unesco.org [en ligne]

Cet ouvrage fournit un aperçu du système éducatif chinois et examine la mise en œuvre d’une réforme éducative de tout le système depuis 1996, mettant l’accent sur le changement curriculaire de l’éducation de base.

47YATES LYN, COLLINS Cherry, « The Absence of Knowledge in Australian Curriculum Reforms », European Journal of Education, vol. 45, n° 1, 2010 p. 89-102

S’appuyant sur une étude de l’évolution du curriculum australien entre 1975 et 2005, l’article s’intéresse aux questions liées aux concepts actuels de connaissance et à l’examen des influences à la fois mondiales et nationales sur les réformes du curriculum. Au niveau mondial, on observe que la place accordée à l’évaluation externe sur les progrès des élèves a un impact sur l’élaboration du curriculum et que l’objectif du curricula porte davantage sur ce que les élèves doivent apprendre à faire plutôt qu’à connaître.

France

48GAUTHIER Roger-François, LE GOUVELLO Margaux, « L’instauration d’un “socle commun de connaissances et de compétences” en fin de scolarité obligatoire en France en 2005-2006 : “Politisation” du champ curriculaire et renouvellement des savoirs mobilisés », 2009, 84 p. disponibles sur le site : http://www.knowandpol.eu [en ligne]

Si les questions curriculaires sont devenues matière à la décision politique, quel est le pouvoir qui en est chargé, entre pouvoir législatif et pouvoir exécutif ? Ce changement a-t-il comme conséquence un renouvellement des acteurs censés élaborer cette politique ? Quelles sont les nouvelles références ? Dans un premier temps, les auteurs présentent le socle commun de connaissances et de compétences, montrant qu’il représente une innovation à la fois juridique et politique. Puis ils exposent l’histoire des décisions qui l’ont fait aboutir et les principales scènes qui ont joué un rôle en rapport à la décision. Enfin la question des types de « savoirs » rencontrés au cours de l’itinéraire est évoquée.

49RAULIN Dominique, Les programmes scolaires : des disciplines souveraines au socle commun, Retz/Paris, 2006, 191 p.

Alors que le socle commun de connaissances et de compétences rompt avec une logique disciplinaire, l’auteur fait une analyse des raisons de la remise en cause des programmes scolaires ces quinze dernières années en France. Il s’interroge sur les ressources disponibles pour faire évoluer les programmes et examine leur rôle de pilotage dans le système éducatif et la façon dont les enseignants les utilisent. Enfin, il aborde la problématique du socle commun en s’appuyant sur l’expérience de différents pays européens.

Sitographie

50COP : Communauté de pratiques en matière de développement curriculaire

Mené par le Bureau international d’éducation de l’UNESCO, ce projet a été élaboré en juillet 2005 en collaboration avec des spécialistes du curriculum venant de diverses régions du monde. La Communauté de pratiques (COP) en matière de développement curriculaire sert de plate-forme de discussion grâce à laquelle les questions de changement curriculaire peuvent être débattues et mises en place. Visant à mettre en œuvre les objectifs de l’éducation pour tous (EPT), la COP facilite les opportunités de participation à des programmes et des projets de renforcement des capacités institutionnelles. Elle propose des études comparatives interrégionales et met à disposition un espace ouvert pour la production et le partage d’expériences au niveau interrégional pour le développement curriculaire basé sur les compétences. Deux banques de ressources mondiales pour le renforcement des capacités en développement curriculaire sont également accessibles. http://www.ibe.unesco.org/​fr/​communautes/​communaute-de-pratique-cop/​a-propos-de-la-communaute-de-pratique.html

51CUDC : Chaire UNESCO de développement curriculaire

La Chaire UNESCO de développement curriculaire a été récemment créée à l’UQAM par le directeur général de l’UNESCO, sur recommandation de la Commission canadienne de l’UNESCO, s’appuyant sur une évaluation externe des travaux plus anciens de l’Observatoire des réformes en éducation (ORÉ). Les membres de cette équipe accompagnent les ministères de l’éducation, les systèmes éducatifs, les institutions d’enseignement supérieur et les universités dans leurs processus complexes de réformes curriculaires. Elle propose une expertise en ingénierie du curriculum, poursuivant l’objectif général de dégager progressivement les éléments fondateurs d’une méthodologie opérationnelle d’analyse systémique, de construction et d’adaptation des curriculums. Très régulièrement, leurs travaux et réflexions sont consignés dans des publications. http://www.cudc.uqam.ca/​index.php

52INCA : International Review of Curriculum and Assessment Frameworks Internet Archive

L’INCA fournit des descriptions des politiques nationales en éducation des pays suivants : Australie, Canada, Angleterre, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Italie, Japon, Corée, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Irlande du Nord, Écosse, Singapour, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse, États-Unis, Pays de Galles. L’accent est mis sur le curriculum, l’évaluation et la formation des enseignants pour l’enseignement préscolaire, primaire, et secondaire. Financé par le QCDA (Qualifications and Curriculum Development Agency) en Angleterre, le site de l’INCA propose des études comparatives et des études thématiques, ainsi que des tableaux comparatifs. http://www.inca.org.uk

53OCEP : Observatoire, Curricula, Évaluations, Pratiques

L’OCEP est un observatoire mis en place par l’INRP en 2009. Conçu comme une expertise collective, il a pour objet de révéler sur la durée le sens des transformations de la scolarité obligatoire liées à la mise en place du socle commun de connaissances et de compétences (évaluations des compétences, reconfigurations curriculaires). Proposant une production de ressources, l’OCEP a également pour fonction d’accompagner la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences, de favoriser une mise en réseau d’acteurs, et d’élaborer des ressources. http://www.inrp.fr/​inrp/​recherche/​ocep/​

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Beaucher, « Références bibliographiques du dossier « Le curriculum dans les politiques éducatives » », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 56 | 2011, 147-158.

Référence électronique

Hélène Beaucher, « Références bibliographiques du dossier « Le curriculum dans les politiques éducatives » », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 56 | avril 2011, mis en ligne le 12 juillet 2011, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ries/1076 ; DOI : 10.4000/ries.1076

Haut de page

Auteur

Hélène Beaucher

Hélène Beaucher est documentaliste au centre de ressources et d’ingénierie documentaires du CIEP.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page