Navigation – Plan du site
Dossier - Ce que l'école enseigne à tous

L’enseignement obligatoire en Roumanie : une panoplie de réformes

Compulsory education in Romania: an array of reforms
La enseñanza obligatoria en Rumanía: una gama completa de reformas
Otilia Apostu et Ciprian Fartușnic
p. 107-118

Résumés

L’enseignement obligatoire en Roumanie présente de nombreuses facettes, déterminées par son contexte socio-historique et par la logique qui a présidé à sa construction, ainsi que par les innovations ou les effets qu’il a produits au niveau national. L’article présente les quatre grandes étapes de l’histoire de l’enseignement obligatoire, qui correspondent chacune à une conception gouvernementale de l’éducation et de sa mission. Sont précisés pour chaque étape l’organisation et le fonctionnement, les finalités de l’éducation, le discours officiel et les pratiques concrètes. En suivant le fil de cette panoplie de réformes, une part importante du développement du curriculum national roumain et de ses défis est mise en évidence.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

L’aube de l’éducation obligatoire : 1864-1948
L’enseignement obligatoire pendant la période communiste : 1948-1989
Recherches et réformes : 1990-2011
L’orientation vers la formation de compétences clés à partir de 2011
En guise de conclusion

Aperçu du texte

L’aube de l’éducation obligatoire : 1864-1948

L’histoire de l’enseignement obligatoire de Roumanie commence avec la Loi de l’instruction de 1864, élaborée à la suite de l’union des deux principautés roumaines (1859) et à la formation de l’État national moderne. Il s’agissait d’harmoniser la législation de la nouvelle organisation étatique. La loi sur l’éducation instaurait l’enseignement obligatoire et démocratique, mais elle contribuait également à la définition communément acceptée de l’éducation et à la construction de la culture et de l’identité nationales. En effet, la scolarisation primaire a été définie, dans la législation roumaine du XIXe siècle sur l’éducation, comme un devoir pour les enfants et les parents. Ultérieurement, cette obligation fut plutôt définie comme un devoir des parents d’offrir à leurs enfants une instruction et comme une obligation faite aux enfants de suivre une scolarité. L’État se préoccupait seulement de l’organisation du système, qui n’avait pas de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Otilia Apostu et Ciprian Fartușnic, « L’enseignement obligatoire en Roumanie : une panoplie de réformes », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 73 | 2016, 107-118.

Référence électronique

Otilia Apostu et Ciprian Fartușnic, « L’enseignement obligatoire en Roumanie : une panoplie de réformes », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 73 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ries/5625 ; DOI : 10.4000/ries.5625

Haut de page

Auteurs

Otilia Apostu

Otilia Apostu, docteur en sociologie et sciences politiques, est chercheuse à l’Institut de sciences de l’éducation de Roumanie. Ses travaux portent sur les politiques éducatives, la statistique en éducation, l’éducation prioritaire, la construction identitaire/nationale. Ses recherches s’intéressent en particulier à l’évaluation (politiques éducatives, éducation prioritaire, enfants à besoins éducatifs spécifiques, système national d’indicateurs…). Elle est membre du groupe technique de la commission ministérielle pour la communauté Rom. Courriel : otilia.apostu@ise.ro

Ciprian Fartușnic

Ciprian Fartușnic, docteur en sciences de l’éducation, est chercheur et directeur général de l’Institut de sciences de l’éducation de Roumanie. Il a coordonné et évalué de nombreux projets et programmes éducatifs au niveau national et international et a été consultant pour des organismes internationaux (Cedefop, Unicef, Banque mondiale, Commission européenne, Brookings Institution, etc.). Ses travaux portent sur les politiques éducatives (accès, curriculum, programmes d’éducation prioritaire, formation continue, financement), sur le rôle de la société civile dans les réformes et sur le management de l’éducation. Il est membre du comité permanent du Bureau International de l’éducation (BIE), représentant national du réseau ReferNet et professeur associé de l’Université de Bucarest. Courriel : cipf@ise.ro

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page