Navigation – Plan du site
Les intellectuels et les Cahiers du Sud

Groupes d’intellectuels en France et en Grèce dans l’entre-deux-guerres. Chemins parallèles ?

Ourania Polycandrioti
p. 131-144

Résumés

Fondée sur deux groupes d’écrivains littéraires et d’intellectuels en Méditerranée (le groupe des Cahiers du Sud à Marseille, constitué autour de Jean Ballard, et celui constitué autour de l’écrivain Stratis Myrivilis à Lesbos, au nord-est de la Grèce), la présente étude tente une première approche parallèle de ces groupes, considérés comme foyers de création littéraire et artistique et de diffusion des idées. Le profil des deux groupes, le mode de leur formation, leur position régionale et périphérique par rapport à un centre culturel plus ou moins dominant, et notamment leur perception symbolique et identitaire de la mer Méditerranée ou de la mer Égée dans le contexte des rapports entre centre et périphérie ainsi que dans le contexte géopolitique et culturel méditerranéen de l’entre-deux-guerres constituent des manifestations intellectuelles parallèles qui demandent d’être étudiées, dans le cadre d’une histoire intellectuelle en Méditerranée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du texte

En France, dès la Première Guerre mondiale, un groupe d’écrivains agit à Marseille avec l’ambition d’intervenir dans la vie publique et de renouveler la vie culturelle. En effet, le groupe constitué autour de l’éditeur Jean Ballard est une bande de copains qui dès les années 1914 avaient l’intention de contribuer à la vie culturelle du Sud de la France avec la publication d’une revue littéraire, la revue Fortunio d’abord, les Cahiers du Sud par la suite. À l’autre bout de la Méditerranée, en Grèce, pendant la même période, un autre groupe d’écrivains et d’artistes agit principalement à Mytilène, la capitale de l’île de Lesbos, qui se trouve au Nord-Est de la mer Égée, juste en face des côtes de l’Asie Mineure. C’est peu après 1912, date d’annexion de l’île de Lesbos à l’État grec, que prend naissance le groupe appelé « Printemps de Lesbos », terme dû à l’écrivain Stratis Myrivilis, qui était d’ailleurs le chef de la bande et très connu par la suite pour ses romans de guerre d’esprit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ourania Polycandrioti, « Groupes d’intellectuels en France et en Grèce dans l’entre-deux-guerres. Chemins parallèles ? », Rives méditerranéennes, 50 | 2015, 131-144.

Référence électronique

Ourania Polycandrioti, « Groupes d’intellectuels en France et en Grèce dans l’entre-deux-guerres. Chemins parallèles ? », Rives méditerranéennes [En ligne], 50 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rives/4855 ; DOI : 10.4000/rives.4855

Haut de page

Auteur

Ourania Polycandrioti

Ourania Polycandrioti a étudié la Littérature française et grecque moderne à l’Université d’Athènes et elle est docteure en Littérature générale et comparée de l’Université Paris III–Sorbonne Nouvelle. Elle est chercheure principale à l’Institut de Recherches Historiques (Section de Recherches Néoehelléniques) de la Fondation Nationale de la Recherche Scientifique de Grèce et responsable scientifique du projet de recherche sur les « Lettres grecques modernes et Histoire des idées, xviiie-xxe siècles ». Elle enseigne la Littérature grecque moderne (1830-1974) à l’Université Ouverte Hellénique. Ses publications portent sur l’histoire culturelle, notamment sur les réseaux littéraires et culturels, la perception et la représentation de l’espace méditerranéen en littérature, sur des questions de mémoire et d’identité culturelle.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals