Navigation – Plan du site
Recensions

Nathalie Siffer et Denis Fricker, « Q » ou la source des paroles de Jésus, (LLB 162)

Paris, Cerf, 2010, 215 pages
Bertrand PINÇON
p. 305-306
Référence(s) :

Nathalie Siffer et Denis Fricker, « Q » ou la source des paroles de Jésus, (LLB 162), Paris, Cerf, 2010, 215 pages.

Texte intégral

1Voici un livre à recommander en priorité à tout étudiant entamant des études exégétiques mais, plus largement à quiconque s’intéresse de près ou de loin aux évangiles et à l’histoire de leur formation. Avec clarté et compétence, ces auteurs, tous deux enseignants à la Faculté de Théologie catholique de l’Université de Strasbourg, font le point sur une des questions les très discutées actuellement : la source des paroles de Jésus. En guise d’introduction, les auteurs rappellent, dans le chap. 1, la distinction de base entre l’Évangile et les évangiles : l’Evangile n’est pas seulement la communication d’un énoncé de foi mais une relation vivante avec Jésus-Christ, une heureuse annonce tandis que l’évangile est un récit qui découle de cette proclamation. Le chap. 2 aborde le problème synoptique et la théorie des deux sources : l’évangile de Marc et la source Q. Le chap. 3 présente les difficultés de délimitation des contours de cette source des paroles de Jésus. S’ensuit une tentative de reconstitution du recueil dans son édition critique. Partant de là, plusieurs grands thèmes propres sont mis en exergue tels que l’annonce des événements eschatologiques, l’appel fait aux disciples à être vigilants et à porter leur croix, le refus d’Israël au message de Jésus. Les auteurs abordent avec pertinence les hypothèses de reconstruction de la Source mais en en montrant aussitôt les limites. Les chapitres suivants reprennent ces données à travers quelques grands sujets transversaux : les titres ou expressions données à Jésus : Seigneur, Fils de Dieu, Fils de l’homme, celui qui vient… (chap. 4) ; les titres ou attributs de Dieu : Seigneur, Père, sa transcendance, sa miséricorde… (chap. 5). En conclusion, le chap. 6 avance une hypothèse quant au milieu de rédaction de la source Q : un milieu d’origine juive localisé en Palestine, probablement des judéo-chrétiens en tension avec le judaïsme dominant.

2Qu’est-ce finalement que la source Q ? Pour les auteurs du livre, « il s’agirait donc d’une sorte de document de travail, qui n’a pas vocation d’être lu comme une œuvre littéraire, tel que se présente par exemple l’évangile de Luc (cf. Lc 1,1-4). Un document qui ne vise pas l’exhaustivité, mais qui se présente comme un recueil de traditions commentées dans un contexte communautaire et catéchétique. » (p. 78).

3L’analyse méthodique du sujet conduit à d’inévitables répétitions. Mais on ne reprochera pas aux auteurs d’avoir fait preuve de pédagogie sur un sujet aussi complexe que celui-là. L’ouvrage a le mérite de contenir d’abondantes références en bas de page ainsi que de nombreux exemples auxquels s’ajoutent de bons schémas explicatifs (p. 38-40.43), des tableaux et des encadrés, sans oublier une bibliographie sélective de choix.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand PINÇON, « Nathalie Siffer et Denis Fricker, « Q » ou la source des paroles de Jésus, (LLB 162) », Revue des sciences religieuses, 85/2 | 2011, 305-306.

Référence électronique

Bertrand PINÇON, « Nathalie Siffer et Denis Fricker, « Q » ou la source des paroles de Jésus, (LLB 162) », Revue des sciences religieuses [En ligne], 85/2 | 2011, mis en ligne le 02 septembre 2015, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/rsr/2034

Haut de page

Auteur

Bertrand PINÇON

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© RSR

Haut de page