Navigation – Plan du site
Actualités scientifiques

« Recherches pinagotiques ». À propos du Monde retrouvé de Louis-François Pinagot.

(introduction)
Jean-Luc Mayaud

Résumés

Ce dossier examine « l'affaire Pinagot », et avec elle l'ouvrage d'Alain Corbin, d'un triple point de vue : celui de la discipline historique et de ses méthodes (Jean-Luc Mayaud) ; celui de l'enquête dans les sources notariales, « sur les traces d'un inconnu » (Jacques Rémy) ; celui du plaisir du texte, de la qualité de l'écriture (Corinne Boujot). Les auteurs invitent chacun à faire sa propre lecture de l'œuvre, éclairée et nuancée par les éléments rassemblés ici.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

XIXe siècle
Haut de page

Texte intégral

1Publié par Alain Corbin, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot 1, est un ouvrage majeur d'histoire sociale, dont la réception, si l'on en juge par les multiples comptes rendus, émissions de radio et de télévision, a largement dépassé la communauté des historiens et des ruralistes. Livre d'histoire sociale, il s'appuie sur les acquis des disciplines scientifiques voisines ­ ethnologie, sociologie et anthropologie ­ qu'il interroge également. Récemment Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot a ainsi été l'objet de deux séminaires destinés aux doctorants et post-doctorants. Le premier s'est déroulé au Centre Pierre Léon de l'Université Lumière-Lyon 2 2, le 16 janvier 1999 : Alain Corbin nous a fait l'amitié de venir débattre, devant 80 collègues et étudiants, avec Claude-Isabelle Brelot, Jacques Rémy et moi-même de « l'individu insaisissable ». Le second s'est tenu le 21 janvier à l'École des hautes études en sciences sociales (Paris) 3, pour une matinée consacrée à « Histoire, anthropologie, ruralité : autour du livre d'Alain Corbin » : pour ce débat, Rolande Bonnain, responsable et animatrice de la séance, m'avait invité avec Michelle Salitot et Jacques Rémy. Par ailleurs, la rédaction de Ruralia avait envisagé la publication d'un compte rendu à deux voix de l'ouvrage, par Jacques Rémy et moi-même. Nous avons finalement décidé de regrouper au sein de ce dossier deux recensions « critiques » 4 et l'article important rédigé par Jacques Rémy après de sérieuses investigations dans les archives notariées qui ont échappé à la quête d'Alain Corbin.

2Le dossier ainsi constitué contribue à alimenter et enrichir le débat, qui demeure ouvert. Alain Corbin lui-même n'évoque-t-il pas « un jeu de patience infini [...] [que son] livre est bien loin d'épuiser [et] qui pourrait être poursuivi » 5 ? Ruralia, revue de l'Association des ruralistes français, résolument pluridisciplinaire, prend sa place dans le débat provoqué par le beau livre de l'un de ses anciens présidents 6 et ami.

Haut de page

Notes

1 Alain CORBIN, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot. Sur les traces d'un inconnu, 1798-1876, Paris, Flammarion, 1998, 343 p.
2 Séminaire mensuel de l'axe « Sociétés rurales européennes contemporaine » du Centre Pierre Léon, UMR 5599 du CNRS, dirigé par Jean-Luc Mayaud.
3 « Séminaire interdisciplinaire de recherche sur les sociétés rurales », dirigé par Rolande Bonnain, Jacques Cloarec, Martyne Perrot et Martin de La Soudière.
4 La contribution de Corinne Boujot reprend l'essentiel de son intervention au moment du débat qui a suivi les exposés des invités au séminaire du 21 janvier.
5 Alain CORBIN, Le monde retrouvé..., ouv. cité, p. 15.
6 Alain Corbin a été président de l'ARF de 1980 à 1982.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Luc Mayaud, « « Recherches pinagotiques ». À propos du Monde retrouvé de Louis-François Pinagot. », Ruralia [En ligne], 03 | 1998, mis en ligne le 25 janvier 2005, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ruralia/60

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page