Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Jérôme Tournadre, Après l’Apartheid. Les protestations sociales en Afrique du Sud

Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2014, 270 p.
Marie-Emmanuelle Pommerolle
Bibliographical reference

Jérôme Tournadre, Après l’Apartheid. Les protestations sociales en Afrique du Sud, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2014, 270 p.

Full text

1Après l’Apartheid offre une réflexion très riche sur les conditions de possibilité de la protestation dans une Afrique du Sud dirigée par ceux qui l’ont libérée du pouvoir raciste après 1994. Comment faire entendre sa voix face à un pouvoir, celui de l’ANC (African National Congress), auréolé de la légitimité de la lutte anti-Apartheid (p. 21) ? Dans le contexte actuel de mobilisations vigoureuses dans les universités sud-africaines, l’ouvrage de Jérôme Tournadre offre des clés de lecture utiles. À partir d’observations et d’entretiens effectués auprès d’organisations contestataires, principalement entre 2009 et 2012, il revient sur l’émergence et les pratiques d’organisations réclamant l’accès à un ensemble de services (eau, électricité, logement) pour les plus pauvres, au nom des « promesses » faites par le nouveau pouvoir noir. Cette frénésie protestataire portée par des organisations comme l’Anti-eviction Campaign au Cap, l’Anti-privatisation forum et le Soweto Electricity Crisis Comittee à Johannesburg, et bien d’autres, a donné lieu à des commentaires journalistiques, politiques et académiques, souvent écrits par les intellectuels organiques des mouvements. Cette contribution, en français, est particulièrement bienvenue, parce qu’elle offre un regard plus distancié sur ces mouvements, mais aussi parce que les travaux francophones se multiplient sur les protestations « aux Suds », et notamment en Afrique. Si cet ouvrage partage leurs interrogations sur les conditions de mobilisation de groupes singulièrement privés de ressources, il apporte une contribution inédite, car spécifique au contexte sud-africain, sur les effets du contexte démocratique sur ces mobilisations.

2L’argumentation et le plan de l’ouvrage s’articulent autour de la problématique des frontières entre espace « institutionnel » ou « partisan » et espace « des mouvements sociaux » / « de la protestation ». Après avoir décrit le retour en force des mouvements protestataires (chapitres 1 à 3), l’auteur s’interroge sur la confrontation entre ces espaces politiques distincts (chapitres 4 à 6). Si cette problématique recouvre parfois les termes mêmes de l’entendement militant, elle permet néanmoins de saisir la singularité de la trajectoire sud-africaine, où le registre protestataire est une forme de participation politique ordinaire (p. 19). La « Lutte » (contre le pouvoir blanc puis l’Apartheid) s’est en effet déployée pendant près d’un siècle dans des espaces divers (organisations de quartiers, partisanes, clandestines ou non, sur place ou en exil) et en dehors de l’espace institutionnel qu’elle cherchait à bousculer ou renverser. La « rupture » de 1994, qui voit une partie de ces militants basculer dans la sphère étatique au travers de l’ANC notamment, n’épuise pas le réservoir de pratiques et de profils militants disponibles. Outre que tous ceux qui ont lutté n’ont pas obtenu de places, le répertoire d’actions est toujours activable. Après 1994, l’autonomie de l’espace protestataire est, elle, bien moindre, du fait des multi-appartenances militantes (surtout au niveau local), mais aussi parce que l’État reconnaît désormais cette sphère protestataire (p. 156) et cherche même à l’encadrer (par un ensemble assez inédit de dispositifs participatifs locaux). Le récit de J. Tournadre décrit les efforts des militants des organisations étudiées pour s’ajuster à ces contraintes, soit en mettant à distance le parti dominant, soit en s’associant à certains de ses alliés historiques — COSATU, la fédération syndicale, et SANCO, la fédération de civics (des associations de quartiers) —, soit en tentant, parfois en vain, de pénétrer la sphère électorale.

3En conceptualisant, dans son chapitre conclusif, un « espace intermédiaire », l’auteur propose un outil pour comprendre les alliances de plus en plus nombreuses d’organisations cdes ,re les alliadliecette iutil pour comprendre’organiur comprendpgnspace prualiuses d’organisations cdes ,liecet Le, et SANC obtenu de pdans l es cle dalui-dit dal Ces lâ inés de lecture au nour et dal Ces t pl bruptvrag pour comprende plutte facuveauxoir ganiur satioajuster àouTU, latmehors ceshabster obnds a>mehore dans desémiquese unstattts baeffet déplsacautintiquegataiss activnle cherchai,le assez inSATU, cité-NoDet e icity Cireeorg. le g race s dlass="paranumber">3En conceptualisant, dans son chapitre co4clusif,Dat ps dede pénes) —,sdedttsee eour s sprote- de l’A à 6).ass="tes dtricie pdiri se multiplienngulièremeominant,e Prevclaunt,ex auxb ,sPsposesn>ffl.eur ces pour comprende pnterroge suret noir. Clutte facu) ssoit en meta-t- noirch nstitutiet acadt cesppopul facu) ?obt lat<-ci" A-ui oe l’esp au n étatiqula cabu"(par iur a,re’org) ?ass="paranumber">3En conceptualisant, dans son chapitre co5clusif,Sis de lecturen la trajeitanJe AproorgU, laêmede sersecifiqts, mactoire sud- libcs3 ownload" rs">About tion">Full text

, Après l’Apartheid. Les protestations sociales en Afrique du Sud
les ohanneder -->
Les syndica, Ome="cu luti01 Febredeyndica, (p.isationion12 Decetre ndica. URLass="t: About""> ownload" /> Full text
en ""> ownload" nCommerFull text
="#t tylesheace aux tRSSara RSSara   m rc  -"Lodss" htion/rwidth c1neshed un c1nes/> RSSara n ite mapnewslaêmr O E Newslaêmrnn//seass="sep ---i "ditiv id="shortcuion.oget"> div>nBlocks">>3n">L-->numb cel>>3
nrg/sdt" -->nrgarch">Search3>3 p Search3

"goNext"

L-- >n">L-- >num 3 ése="souspartislut="backend?Cslut=">Cslut=um "docBody"> -->n//s. ---i s-- ccBody"> ="h
Ilp> lb couartier titithTents="navEntitihom"ditiv id="shortcufr ite map0x28on_authorsdu
DuTtent="_ --o_COUL-sm/ll120tion/rwidth c120eshed un c111/rss clasan> --os
ite map
Slic">Co clasas= s="navEntitipass="sep autr /a> ite map
C.del-a>Adminon paationioly clasas=e" href"docBody"> footurs-- ccBody"> form ids-- ccBody">
lement.className = 'js';//ald: "Og" />all, nagnify"d: "Zoom" }, // Dlande n pmerolle: { illun paatiosd: "Illun paatios" } }; //]] // () { jQlink.ajax({ async: (reoa>About' ).afiv (reoa>About ]' ).afiv ('/div> ceaddby">Ceadd by cla' ); jQlink( 'eceaddby li' ).css( "maro>n","1em 0es); } } }); t/ht}); //]] Piwiks-- s="namlement.className = 'js';="navar<_paqa= _paqa|| []; t/ht// éflkoowut typNonCke "setCun omDi="nsout tef=uld be c/lldd bet" e "éflkPconView" t/ht_paq.push(['setCun omrlleacla', 1, 'Dommé', pt> () { href"dvar , g=d.cvatiep-equiv(''; xt/c t/htjQlink( rel="ne). ($) { hif ( $.fn rel="sty ==ial-Nféed ) { href"ddddddd$.ablS; () { href"def"ddddddd$('a.ifr ') rel="sty(); t/ht"ddddddd}); t/ht"ddd} els e{ href"ddddddd$('a.ifr ') rel="sty(); t/ht"ddd} t/ht"ddd/> url= t/ht"ddd$ j onp({ href"dddddddurl: ('mages/fa/> (tata) { href"def"ddddddd$('e/> tata') pan>(' (msg){ t/ht"ddddddd"ddd .dddd$('edlLinks') ="tond(msg); t/ht"ddddddd"ddddd} t/ht"ddddd"ddddd}); t/ht"ddddddd}, t/ht"dddddddlitir: funet"> (tata){ t/ht"ddddddd"ddd//$('e/> tata') pan>('gutenange=map">Site s/fa/> (msg){ t/ht"ddddddd"ddd .dddddd$('edlLinks') ="tond(msg); t/ht"ddddddd"ddddddd} t/ht"ddddd"ddddd}); t/ht"ddddddd} dd"ddddd}); t/ht"ddd$('epls=no9). , li').llan('tou inSd', funet"> (e) {}); t/ht"ddd$(' /> [d offq]') rrels(funet"> () { href"dddddddif ( $(thi<) =ttr(' ') ==i'm> ' ) { href"ddddddd"ddd$(thi<) =ttr(' ', ''); t/ht"ddddddd} dd"ddddd}); t/ht}); jQlink( rel="ne). ($) { $(funet"> () { if (pt> ") pan>("class="goNex\"cookieame \">ByniteNaming(thi\8/sdt_600x281.png" /> M" e i;class="seita">Presseslass="goNex\"clus cookiea>Presse") =ttr("idP, "cookiea> () { var <;path=-a; $("#cookiea>"goCont1.png" /> "e xtSize"><<="uts">"goContfirutr ize"><="ue=map">Site mape="D O E ita"ize"><="uulass="sep" <="><="ufr< ><="uresseO E Bookm id="cr ><="uuly d="w "w "w xtSize"><="><="><="ufrSite mapbookmD
O E Bookm id="crBookm i;t" clhummn andnrtaire"se Fs cdncbrean><="><="><="ufrSite mapbookmD Coalogut">Bookm ibrean><="><="><="ufrSite mapbookmD <="><="><="ufrSite mapbookmD Fu Sudr i;class="seita">Pfr< ><="u/uly d="w >Pfr< ><="><="ufr< ><="uresseO E Jopertys id="cr ><="uuly d="w "w "w xtSize"><="><="><="ufrSite map