Navigation – Plan du site

Pentecôtisme et diversification religieuse au Guatemala

Sylvie Pédron-Colombani

Texte intégral

1Le Guatemala vit, depuis quelques décennies, une mutation religieuse de toute première importance s’inscrivant dans une logique de diversification, de concurrence et d’internationalisation. L’un des principaux acteurs de cette mutation est le pentecôtisme dont l’importance numérique et l’influence ne sont plus à démontrer1. L’introduction massive des groupes pentecôtistes a créé une situation nouvelle dans l’espace religieux guatémaltèque. Jusqu’alors peu concurrencée sur le marché des biens symboliques de salut, l’Église catholique doit aujourd’hui faire face à une véritable entreprise de reconquête de l’homme latino-américain en général et guatémaltèque en particulier face à la mise en place de groupes au prosélytisme virulent.

2Les changements opérés par ces conversions en nombre au sein de la population guatémaltèque se font sentir dans la structure et l’organisation sociale, dans les relations communautaires, la structure familiale. J’ai déjà eu l’occasion de montrer que, devant l’affaiblissement des liens familiaux ou communautaires et l’absence d’autres moyens pour obtenir des contacts stables ainsi qu’une aide dans des situations d’urgence, les « communautés de fraternité » formées par les pentecôtistes offrent une structure à partir de laquelle se recrée un dispositif d’entraide et de soutien. Elles générent par conséquent une nouvelle forme de solidarité à base religieuse (Pédron-Colombani, 199