Navigation – Plan du site

29 | 2014
Ni malades, ni en bonne santé

Explorations sociologiques de la médecine de surveillance
Sous la direction de Mathilde Bourrier et Claudine Burton-Jeangros
Ni malades, ni en bonne santé - Socio-anthropologie 29 | 2014
Informations sur cette image
216 p. - 18 €
ISBN 978-2-85944-787-8

Les pratiques médicales s'élargissent continuellement autour de la définition de nouveaux risques : la définition de nouvelles maladies, le dépistage génétique, l'identification de comportements néfastes, la découverte de nouveaux risques dans l'environnement viennent placer les individus à l’intersection de la santé et de la maladie. Plus les recherches cliniques et épidémiologiques sont poussées et plus elles révèlent aux individus des failles potentielles dans leur état de santé. En outre, les scanners, IRM, et autres examens plus ou moins invasifs révèlent que le corps n’est pas entièrement parfait. Les médecins et chercheurs confrontés à ces résultats doivent communiquer autour de ces nouveaux risques, sans que ne soient toujours posées les limites de ces révélations, ni leurs conséquences en termes de santé pour les individus et les populations. Ce numéro spécial se propose d’analyser les conséquences de cette prolifération des risques qui obscurcissent, décalent, brouillent les frontières entre la santé et la maladie. On s’intéressera également à l’émergence de nouvelles pratiques, oscillant entre une « médecine sur mesure » susceptible de soigner les individus dans leur singularité et des dispositifs de surveillance soulignant les contradictions entre normes préventives et attentes sociales.

  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo Éditions de la Sorbonne
  • Logo Revue référencée par l’Aeres dans la liste “Anthropologie - Ethnologie”
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals