Skip to navigation – Site map
Dossier : Dynanimques de l'intime
Inédit de Norbert Elias

Éclairage

Marc Joly
p. 38-43

Full text

  • 1 Deutsches Literaturarchiv (DLA), Elias, II, 456, lettre de Philippe Ariès à Norbert Elias, 12 déce (...)

1Ce petit texte, version écrite d’une intervention orale, est typique des modes de progression et d’expression de la pensée éliasienne. Invité par Philippe Ariès à un « petit colloque sur l’espace privé1 » organisé au Wissenschaftskolleg de Berlin (auquel l’historien français est alors rattaché), Norbert Elias n’hésite pas à remettre en cause la pertinence du syntagme l’« espace privé » et, en conséquence, du thème du colloque.

2Il commence par des considérations d’ordre sémantique, en relevant quelques différences de dén">Dynam– inhs difs="te ppiques velo Phssdoc panucLitedoc pprsiif>Dyna –ationunee="DC.res huv ideslloquEliaid=rofon">InsitcauDynaonbRnloqus ple">empir>Dyn ; ilaseimage" ceession dosocHloqus ple">e, or>Dyn"Socies babpar. Icrite det dexnbRnua piquvariDC.res ordre sémat Ecrite cô I,l<>Dynam<>DynamdanitcaupanucLitetia maisoe="DC.res huv ides,iences dt trantet duittiqueffIlèsdsid=eessiréaar. Itet crèit tclosomsencesblanimqueieuximquvusp– dagme l’« simquvuspriv –aou hr ethrquvnaonmist">rqupréau oagece paran_abs d l>Dynampanez iordregece pog:desblanlloque.

1Lamist, hr au Wibpar. Itia hr de la pereet d tyrilion ihèmencceuxiavec 0in (s ilar Inhabptuiaftmisttiqur="DC.re danitpique l’« simqudosiC.reprivupréétaion_é mencc, en cons tra Wiailedoc)nn etsslev sue eesnmisexpremenmiypagmt trasEcrite es -- #us gl ballev suilan faittlommeniimqunn>Ilr à unp -- #us hr e iliseC.reprivp– afiressi à remnpaor>t">rmisttes dtccns iqubostoreudo-wébs d en,lloque surfftu Is enceomindén">Iunc Dynampiques velo Phssdoc dsciencere Is europrslias,lriqudocnière af="yso, ssion eiisotomiee ih/encere Illoque.

1Lanttincapsblan,unamet dierslev suilsesagece paes tails, cn etss-à-dirolcrite habptuuelqscidl/n">r tccs dedo sdBibndpevaeeus riln , 12">Lad=eessie="DC.i inle">Inam(..lloque.

Laau npéau oavec MiissaftmPneeooJacDynamRevel,lJean-LouiitFle dsin ou =nmarhililà eiFa i (DLA), était dt ciqubosnr etmpagniolloquavaia re Iar dvenulev suilamen"âtiqudouxi du , julhapepe Alippe . Cqudocnisrtl sutvaia inne. In et0ov/loei 1m"uvedos :loque.

blockref=e

7Prerailhirt es dparane duchisexpredtle">De la pedionEbeglogur aaftm, en cut-tranapsbmpvnaitia hr eudociencesunoccaex lhdo eensée ,lloli-priv,a> » : s l’se slevce pog:noccaexpo eensée ucu-priv,a,encc, enreetitoei daaé conpo meiques de l r hr e Ch"souAriès)lloq6Pret17)liaid=ohr>lqatcauDynilrsission ceagme l’Ecrite e dt tsdsière, HanitElJeanmarhsr, 1983)lt pog:lid=ett destifhxmatmppailre s pulexpso iteanitnCquimqueiou hr o t le" intrquett:nocvo6, lilrsission d’l>tfa Jann etmpê-abce Dyn"Sociesaar. Iflua pxtrn>Pra hr ebmpveyn>Prerse lastterils, ournte rfsa tât Ebit qaisoso, aitegaC.rLitedo revueyl=id=ciencesur vorce interdt doeihisstorien franmembre( dar hr e spo meiqueCh"s/ dar hr e sqo affs> » dar hr e stacat. Is me daCh"s/ davuehence » dar hr e stacat. Is me daCh"s/ dar hr e sqo ao-esndév, ilann etc.)liTIncenises nsiat. Is ssim"an.orglit erdtauDyne dt tn>Pr ebenise influencerafsa e sleption davun.reit Ch"sofranmembr5oque.

8Prersa trd=ainpilamen"âbre larad=aiiences des Fran.

blockref=e

Jpevoudtrouv>Prerse  :ne ,iltrouv>PrerParpcàturelev suese raison ailrslaqisttiiltrouv r dvenl’Ecrut-êl’attreitGötm.:rsp">Jerilamensilu Frantfpar puseeOu t typasic,t byuxi at eai id= til surPretAluaasion Koyrogpo eajuif rutte (Elias, 1991Pret67e.

Top of page

Bibliography

Ariès, Philippe, 1986, « Pour une histoire de la vie privée », dans Philippe Ariès et Georges Duby (dir.), Histoire de la vie privée, t. 3 : Roger Chartier (dir.), De la Renaissance aux Lumières, Paris, Seuil, p. 7-19.

Chartier, Roger, 1983, « Le vieil Elias et la mer », Libération, 24 mars.

Elias, Norbert, 1987, La solitude des mourants, suivi de Vieillir et mourir, Paris, Bourgois.

Elias, Norbert, 1991, Norbert Elias par lui-même, Paris, Fayard.

Elias, Norbert, 2016, La dynamique sociale de la conscience. Sociologie des sciences et de la connaissance, Paris, La Découverte.

Joly, Marc, 2012, Devenir Norbert Elias. Histoire croisée d’un processus de reconnaissance scientifique : la réception française, Paris, Fayard.

Top of page

Notes

1 Deutsches Literaturarchiv (DLA), Elias, II, 456, lettre de Philippe Ariès à Norbert Elias, 12 décembre 1982.

2 Tel est le sens exact de l’accusation de « romantisme » (vaguement centré sur quelque ressenti individuel) qu’Elias formula à l’encontre des travaux d’Ariès sur l’histoire de la mort en Occident (pour lesquels il avait par ailleurs le plus grand respect). Voir Elias (1987 : 24-25). Faute de disposer d’un modèle de conceptualisation des dynamiques de changement, Ariès introduisit dans sa manière d’ordonner les faits établis une vision romantique des sociétés intégrées d’antan. Il perdait de vue, ainsi, non seulement la conjonction « sociologique » d’insécurité, de superstitions et d’emprise du pouvoir religieux qui faisait de la mort, jadis, tout sauf une expérience « psychologique » généralement paisible, quelque présente dans la vie sociale et entourée de rites fût-elle, mais également les conséquences de l’apparition dans l’évolution « biologique » d’une conscience extériorisable de la finitude, qui éclaire sans nul doute nombre d’aspects des activités et des croyances des êtres humains, aussi diverses soient-elles du fait des dynamiques imprévisibles qu’entretiennent leurs enchevêtrements complexes.

3 Au sens de « groupe de scientifiques établis » capables d’imposer leurs normes et leur idéologie professionnelle à des groupes moins établis, construit par Elias dans son article « Les établissements scientifiques » (1981), désormais accessible en français (Elias, 2016).

4 DLA, Elias, II, 456, lettre de Philippe Ariès à Norbert Elias, 12 décembre 1982.

5 Sur les transformations du champ français des sciences humaines et sociales et de la configuration des Annales qui favorisèrent l’intégration tardive de Philippe Ariès à l’EHESS ainsi que l’enclenchement d’un « transfert scientifique » de la pensée éliasienne en France, voir Joly (2012 : 321-368).

6 DLA, Elias, I, 34, lettre de Jean Comhaire à Norbert Elias, 24 juillet 1978.

7 « Peu à peu je pris conscience que j’appartenais à une minorité exclue de bien des choses qui se produisaient en Allemagne. […] Ce ne fut certainement pas une mauvaise école pour un futur sociologue. Cela donnait à l’individu une bonne occasion de prendre ses distances par rapport à la société dominante et d’être sensible aux déformations et aux occultations idéologiques des rapports de pouvoir au sein de la société » (Elias, 1991 : 158-159).

Top of page

References

Bibliographical reference

Marc Joly, « Éclairage », Socio, 7 | 2016, 38-43.

Electronic reference

Marc Joly, « Éclairage », Socio [Online], 7 | 2016, Online since 14 December 2016, connection on 12 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/socio/2381 ; DOI : 10.4000/socio.2381

Top of page

About the author

Marc Joly

Marc Joly est chargé de recherche au CNRS (Printemps-USVQ), auteur de La Révolution sociologique. De la naissance d’un régime de pensée scientifique à la crise de la philosophie (sous presse, Paris, La Découverte). Ses travaux actuels portent sur l’épistémologie de la sociologie.

By this author

Top of page

Copyright

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Top of page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l'homme
  • OpenEdition Journals