Navigation – Plan du site

Genre

Geneviève Pruvost

Texte intégral

  • 1 . Voir Nicole-Claude Mathieu, L’anatomie politique, Paris, Côté femmes, 1991.

1Issu de l’anglais « gender » et des théories féministes, le genre est un concept qui entretient trois modes de relation avec le concept de sexe1.

2Tout d’abord, déterminé par le sexe biologique dont il serait une traduction sociale. Dans ce cas, genre et sexe sont en adéquation l’un avec l’autre. Un homme est de genre viril, parce qu’il est né « homme » et une femme, de genre féminin, parce qu’elle est née « femme ».

  • 2 . Colette Guillemin, Sexe, race et pratique du pouvoir, Paris, Odile Jacob, 1996.
  • 3 . Pierre Bourdieu, La domination masculine, Paris, Seuil, 1998.
  • 4 . Françoise Héritier, Masculin/féminin. La pensée de la différence, Paris, Odile Jacob, 1996, p. 20

3Le genre peut ensuite être considéré comme une construction sociale, sans qu’il soit nécessaire de faire référence à la détermination biologique. C’est le sens le plus couramment admis en sciences sociales. Par « différences de genre », on entend la hiérarchisation symbolique et matérielle des activités (la division sexuelle du travail impliquant un rapport de pouvoir2 et une domination masculine3). S’il y a des disjonctions possibles entre son sexe et son (ses) genre(s), les différences anatomiques entre les deux sexes restent néanmoins posées comme universelles et le « butoir ultime de la pensée »4.

  • 5 . Christine Delphy, L’ennemi principal, Paris, Syllepse, 1998 ; Judith Butler, Le trouble dans le g (...)

4Une troisième conception du genre interroge enfin la réalité même des différences anatomiques, considérant le sexe lui-même comme une construction sociale, soumise à variation si l’on regarde l’histoire des traités médicaux. Il n’existerait donc pas de corps, vierge de sens, sur lequel viendrait se poser la signification culturelle du genre. C’est le genre qui produit le sexe5. Dans un tel cadre, la bipartition des sexes et des genres, loin d’être « naturelle », est une fiction entretenue par la réitération contraignante des normes de genre qui donnent l’illusion de fixité des sexes et des genres, mais aussi de la sexualité. Les normes de genre induisent en effet la « naturalité » de l’hétérosexualité : être un homme ou une femme, c’est implicitement se reproduire avec l’autre sexe.

5Le fait de penser le genre comme un dispositif normatif implique par conséquent de s’intéresser aux variations historiques et géographiques des interrelations entre sexe/genre/sexualité, de mettre en évidence, dans un groupe donné, les relations de pouvoir qui ordonnent les relations entre les genres et les sexualités, mais aussi de pointer les conditions de possibilité de la subversion des normes de genre, tant à l’échelle biographique qu’à l’échelle d’un groupe social.

6  

7Et pour découvrir les 99 autres « mots de la sociologie », c'est très simple, il suffit d'acheter le livre, tous les liens nécessaires se trouvent au bas de la page de présentation sur le site des Presses universitaires de France :

8http://www.puf.com/​Que_sais-je:Les_100_mots_de_la_sociologie

Haut de page

Notes

1 . Voir Nicole-Claude Mathieu, L’anatomie politique, Paris, Côté femmes, 1991.

2 . Colette Guillemin, Sexe, race et pratique du pouvoir, Paris, Odile Jacob, 1996.

3 . Pierre Bourdieu, La domination masculine, Paris, Seuil, 1998.

4 . Françoise Héritier, Masculin/féminin. La pensée de la différence, Paris, Odile Jacob, 1996, p. 20.

5 . Christine Delphy, L’ennemi principal, Paris, Syllepse, 1998 ; Judith Butler, Le trouble dans le genre, Paris, La Découverte, 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Pruvost, « Genre », in Paugam Serge (dir.), Les 100 mots de la sociologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que Sais-Je ? », p. 68-69.

Référence électronique

Geneviève Pruvost, « Genre », Sociologie [En ligne], Les 100 mots de la sociologie, mis en ligne le 01 juillet 2013, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/sociologie/1991

Haut de page

Auteur

Geneviève Pruvost

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© tous droits réservés

Haut de page