Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Depuis sept ans que paraît STRATES, plusieurs signes montrent que les objectifs que nous nous étions donnés, dans leur nouveauté, leur originalité, ont été entendus. Certains des produits publiés, qui n'étaient pas sur le marché, ont été demandés, commentés, cités : dossiers vifs ou surprenants, produits techniques (chronologies, prosopographies...), entretiens longs et récits de vie, illustrations en couleurs - dans les murs souvent très gris des revues « de labo ».

2Nous anticipions l'air du temps. Et nos idées, comme toute idée, ont été reprises : des rubriques que nous avions inaugurées sont apparues dans des revues ayant pignon sur rue ; l'idée de valoriser des « matériaux » de la recherche a fait son chemin.

3Si certaines de nos rubriques sont aujourd'hui devenues plus communes, la passion du temps présent nous pousse toujours à affiner, à introduire, à innover : par exemple, dans ce numéro, la rubrique Témoins du monde tenue par trois chercheurs d'ailleurs, nous appelle à une traversée conceptuelle, avec Milton Santos, qui par sa réflexion essaye de nous dire quelque chose de l'ordre de l'universel, au-delà de son champ de recherches spécifique ; puis elle nous fait voyager dans des pays de turbulence, avec Marin Batchvarov ; enfin elle nous convie à réfléchir à une question ubiquiste aujourd'hui, avec John Clammer qui analyse la construction de l'identité des Chinois de la diaspora : comment des communautés qui bâtissent leurs identités sur des mythes peuvent être confrontées au danger de ne pas pouvoir transcender leur passé.

4Qu'elles soient anciennes ou nouvelles, nos rubriques ne sont pas affaire de mode. Toujours est lancinante, pour raviver l'intérêt des lecteurs, notre volonté de présenter tous les temps, les jalons, les produits de la recherche : ceci explique par exemple la publication des Axes de recherche du laboratoire, pour réfléchir sur cette étape que constitue l'élaboration d'une problématique, sur le sens qu'elle prend pour organiser une communauté, faire qu'un lieu chargé de passé continue à rester créatif.

5Cette volonté de donner lieu à tous ces moments de la recherche conduit à un foisonnement de travaux vivants. Mais ce qui reste un défi, c'est que les rubriques ne sont pas dissociables et que STRATES est bâtie sur leur conjonction, leur mise en correspondance, en écho. Et ce qui pour nous rend ce foisonnement intelligible, c'est ce pari qui a toujours sous-tendu notre effort, encore plus difficile à tenir dans la période que nous vivons : préserver un espace libre, où puissent se confronter l'objectivité et la sensibilité, la passion de la recherche sous toutes ses formes, techniques ou sensibles - comme l'illustre particulièrement ce numéro, par la précision de son Dossier Ile-de-France, et l'abondance de ses Carnets -, où l'on puisse mêler l'expression des singularités, l'utopie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Mathieu, « Editorial », Strates [En ligne], 7  | 1993, mis en ligne le 20 décembre 2005, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/strates/1108

Haut de page

Auteur

Nicole Mathieu

Directeur de recherches au CNRS, elle est directrice de l'URA STRATES. Avec une spécialisation de géographie rurale et sur les problèmes dits d'environnement, elle s'attache à promouvoir une conception de la recherche donnant une valeur heuristique à l'expression de la subjectivité, aux pratiques collectives, à l'interdisciplinarité.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page