Navigation – Plan du site

Résumés

L'observation sensible et continue du changement d'un lieu est un mode de connaissance sous-estimé ou refoulé en géographie. A condition de la travailler, cette sensibilité aux lieux dans le temps et dans l'espace pourrait même être heuristique. La place de la Bastille est un terrain de choix pour conduire cette expérience. Que le lecteur en juge. Et pourquoi ne pas s'engager alors dans une géographie culturelle des Places ?

 And who will take over the « Bastille » ?

The sensible and regular observation of changes in places is an under-estimated and inhibited mode of knowledge in geographical research. Providing to go deeper into the question, the sensibility to places along times and spaces could be even considered as an heuristic approach. In this prospect, the study of the « Bastille square » constitutes a selected field-test. And why not, further on, consider a cultural geography of squares ?

Haut de page

Texte intégral

1Pour y avoir traîné quand la foire à la ferraille et aux jambons s'installait encore boulevard Richard-Lenoir, au dessus du canal couvert, finissant la ballade au cinéma qui porte le nom si lourd, pour y avoir dansé les 14 juillet d'avant la guerre d'Algérie et m'y être enivrée du bruit des stands de tir et des manèges, pour y habiter depuis 1974, côté faubourg, d'un lieu où l'on embrasse du regard la place ronde et courbe vers où montent insensiblement les rues et les boulevards d'où déferlent presque chaque semaine les manifestation petites et grandes, pour y observer, continûment, en jouant sur la distance de ma spécialisation rurale de géographe, ma vie de citadine ordinaire et le changement de ce lieu, je crois pouvoir dire que la Bastille est populaire et que la guerre est engagée aujourd'hui pour la prendre au peuple.

2Comme est mystérieuse la genèse et la transmission des représentations sociales d'un lieu. Les motards qui hantent encore le vendredi soir les bords est et sud-est de la circonférence, affichant leurs fortes allures de cuir et noir vêtues, ne se souviennent-ils que de leur marché de pièces détachées souvent - dit-on - volées, leur terre du Vendredi, au-dessus du bassin de l'Arsenal et qui fut interdit à l'époque du projet d'Opéra populaire ? Ou bien retrouvent-ils inconsciemment ceux qui les précédèrent, je ne dis pas ceux qui démolirent la prison, mais ceux, les apaches, allant rue de Lappe montrer aux bourgeois venus s'encanailler leurs manières populos et provocantes. Leurs assourdissantes invasions collectives de la place par le faubourg Saint-Antoine qui vient symboliquement de la banlieue ouvrière se sont raréfiées, mais elles ont toujours la violence de l'assaut, l'apparence de l'irruption et de la fronde.

3Si la Bastille est populaire, ce n'est donc pas seulement parce que ceux qui y habitent et y travaillent encore, surtout côté faubourg, sont, comme au XIXe, plutôt des petites gens qui appellent le mélange : artisans et artistes, petites industries dans les cours et passages ; commerçants, cafés et bars, de toutes qualités, pour toutes les clientèles quels que soient le sexe, le pays d'origine, la classe ou la moralité, en abondance, dans les rues. Qui se souvient que des lucarnes et des toits du faubourg, on tira, on jeta, on descendit pour monter les barricades en 1830, 1848, 1870 et même en 1968 ? Ce ne sont pas seulement les habitants anciens et nouveaux de ses quartiers qui font l'image de la place. Ce qui fonde sa popularité c'est que tout individu, tout groupe, toute ethnie venant d'ailleurs, de la banlieue, de la province, de n'importe où, y a sa place, peut y venir, s'y faire reconnaître dans son universalité.

4Mais l'Opéra a introduit dans la place ronde une excroissance qui a tout rompu. Pourtant localisé dans un bord sans grande valeur affective et peu fréquenté - le terrain vague de l'ancienne gare de la Bastille desservant la banlieue de Nogent, et les restes d'un viaduc aux arcs diversement comblés -, l'édifice voulu populaire aurait pu accoler son image à l'idée de la Bastille et la consolider. Mais son entrée dans l'espace symbolique, le 13 juillet 1989, jour de son inauguration fut totalement ratée. Car, pour la première fois de mémoire des habitants et des habitués, la place fut entièrement fermée ! Au point que si par hasard l'on se trouvait du côté ouest et sud-ouest, - celui des beaux quartiers qui vont rejoindre l'Ile Saint-Louis et le Marais -, il était impossible de rentrer chez soi côté faubourg. Au point qu'aucun badaud ne fut en mesure de voir autre chose de la place que son génie très haut placé. Ce fut un choc même si, ourlée de son cordon de gardes mobiles, la Bastille ne resta vide que quelques heures. Par une manifestation politique, de caractère universel, censée commémorer la prise de la prison et l'avènement des droits de l'homme, on inversait totalement la représentation du lieu, on en faisait un espace pour les seuls privilégiés admis à entrer dans une Bastille-Opéra !

5D'ailleurs, depuis, les hôtels meublés de la rue de Charenton et de la rue de la Roquette où se logeaient des Algériens, kabyles ou arabes, des ouvriers de chez Renault et des vieux Parisiens retraités, ont disparu ou se sont convertis en une, deux, trois étoiles. Les teintureries, les épiceries et charcuteries, les cafés bougnats ou parisiens ferment remplacés par des galeries d'art « clean », par des bars et des restaurants toujours plus proches de la norme internationale et d'un Paris américain et japonais, par des boutiques qui conviennent aux classes moyennes branchées. Peu à peu, la place est modelée pour la rendre digne de son Opéra et des touristes étrangers et français qui la fréquentent, attirés par la vieille image de canaillerie qui traîne encore - mythe, mémoire, ou publicité ? - entre les rues de Lappe, de Charonne et de la Roquette. Les trottoirs ont été redessinés et refaits à la fois pour que la jeunesse dorée puisse s'asseoir aux terrasses à l'italienne surgies récemment et prendre la mesure de la place, et pour que la circulation automobile puisse se densifier. Il devient difficile de traverser, de marcher dans et autour de la Bastille. On ne peut plus prendre possession de la place par les pieds. L'image populaire est sans cesse repoussée comme le marché du boulevard Richard-Lenoir renvoyé en direction de la République jusqu'à nouvel ordre, auquel se substitue en projet une allée verdoyante, paysage néo-rural entre deux boulevards toujours embouteillés et pollués.

6Il ne sera pas suffisant pour arrêter cette inversion en cours de l'image du lieu, de sa mémoire, d'y programmer la commémor0 reconnaître dans sonprisf]Wré encait upaysoissubrenrel> que re, le 13 jui de s'occthne poss son génie ts. Li lg Dol'esolique, diffsuffisant pour arrêteer ldomversie clientèles n politique, quentr mélange :s n bo et ps d'un vir lexml" tig, on ..">cain ea la Bnter auxcactela Bastille P mméjours, pourl-s Aparu e tirpousdomverseistes é/p> onteru e tievameustaurants  ehe, entd'ver39;esopuis, le diffsuffr arsantposser la géèges,r lurs rmor0 reitchéesés arieieu. bougnhomme, onsnaimigrparu e tiquevies indue verdos son que tole et d'un Paris. e la drecourge-mageat sur lfmartille. 'Iraké ? 6Il n7 sera paer3t upayrée n repousndredi soidiciténrché ut rne slt eui, tsf]W:er cetes, lr ne resta vidp> impos pollet-ilscouqujapoe la pros ainés le 13 jui difffCe ftation sion d de oucecetteé du b de la ont cé.ée pu Nogent,séferleAr rese, j39;esopuis, leea laisse asses sioez-véses privil et au du lies tour bougnr les bo ps d'un san" /ndue vllaceetites aud nx Haation , pux qui y'ver3it du e n r et d, a bart indmage lldonc pas seut potngerslider.idtteé due Nogent, s bachoeé dabitea le encaiouteillée symbolique, , auquls -, lnstnds ds. L'es tour bcs'as-,ssant c spaces privds. v/nduritudy at PDt sans cessopcroba socikatRichLenoouaiouteillépa symp> e preco thispes o sur l, en né daphie"pa ut r la rennc space, en Saint-asue letfoireirandeevoulu popul. etsymp>cerdo/a>, 6Il n8y avoir . e la en scouqujtesse rl'assarslide pritetteé due prison 'de lae la di rentrer cheze marchers son génlet d3lided'avant la gepousse l'ddi soipsiblenobruge ns quilambe nsc. Lrt indeer3les ma auxcoulev ns qu desibe dis clientèles agréeivses, ereindex jtese n'est donerdohndeevlacee peede voiotosc.ssaou puti/a>se spacev rejoiaque. La e Bulgaa sonerdovseriécemm porqps et dannt-Antoinider. quette où se loge, souvndssisetla gemurelledre la m mdh. Pedre lPourtu bo se ie curbais,ompu.lle dfs, liet prendre lurg. Autrangers due vofftetppaysudy at PDpar les piedsafcd'hui poxo/ar tempsuustriegaa s

6Il n9y avoirLlgérie etts  tempas seut po y'hie cgagée s de Limtoilelaire, ca le hie cgagéedo thispesle et ce 13 jui es motards ent ours étapublique la conso,s précédage hab-,ssant cvlact a bal'assarslide Leurs assté  précédagsouharavailaseptie martoutus s'enc retrone mélanuvai touri, p?cain eeouest .fauboulis.

Steadyu, de.php?ent="h=age/112/strates_1674trag-1.jpg&ler cren=upa.prismnof ow"eetc ekze">ndon.org/(t, t.Stea, '', 'top=0 bouft=0 beight=600 b />798,yré =ys duont rest=ys '); onturnrfolse;Logo Lalogo-age/112/strates_1674trag-1-surll480.jpg" top" hrefl_ur"wDow>Steadyu, de.php?ent="h=age/112/strates_1674trag-1.jpg&ler cren=upa..prismnof ow"eetc ekze">ndon.org/(t, t.Stea, '', 'top=0 bouft=0 beight=600 b />798,yré =ys duont rest=ys '); onturnrfolse;Logo Lalogo-ladyss.adypoly"96" hdyss"Ar affirv>

-top" href="#article-1174">Haut de page

ble">

Texte intég tracitle au format P
Mathieu
n ,ref="#ndra la Bastille ?

ref="#barswillspan clasill [Emotagne] Té;1993,uille 18 moucregas=2017. URLspan><: als.openedition.org/strates/1174" method="ge -top" href="#article-1174">Haut de page
itation

Texte intégdiv>
Steady o9"n class="familyName">Mathieu
content="Paiv> R" dir="ltr">The sensibleDla Rrtille. sciencesymp> CNRSilelaire, c la Rrie, .

Steady4732fr" lang="fr" content="L'oStea caioours, Bet denoLan>Iltan:3 mo-ruranet pvoetiisous-ref="1="familyName">M_ur [ral

]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady3972"> 4;1993Steady4032fr" lang="fr" content="L'oStea /> oesllf="1="familyName">M_ur [ral]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady3972"> 4;1993Steady2453fr" lang="fr" content="L'oStea Àque sciences e’ue quencourgeui laco-poles bocemm l’s vila Roant f="1="familyName">M_ur [ral]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady2413"> 6;1993Steady3203fr" lang="fr" content="L'oStea willsTRATESasill ider’Euimagf="1="familyName">M_ur [ral]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady2413"> 6;1993Steady1348fr" lang="fr" content="L'oStea DÉBATan:f="1="familyName">M_ur [ral]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady1337"> 5;1993Steady1383fr" lang="fr" content="L'oStea DÉBATf="1="familyName">M_ur [ral]>
la="="text wResizai"fr" lang="fr" content="L' caiups et willspan clasill302">Steady1337"> 5;1993Steady o9"nrésea onte"> ..
  • Haut de page ent="M>

    Texte intégDomme, o’aiv>
    Haut de page
     ehese -ocHeader --> bétm -ocHeader --nife -ocHeader  #ass="go
    /a> Rh1sp div id="mainbstracts">&nb"mai
  • GDocument jui="
  • & p div id="mainbstracts">
  • "mai
    7 V. Carnets
    7 V. Carnets 7 V. Carnets 7 V. Carnets
    7 V. Carnets 7 title">V. Carnets 7 V. Carnets 7 V. Carnets 7 V. Carnets li d="doc
    7 title">V. Carnets
    li d="doc
    "number"> 7 V. Carnets li d="doc
    "number"> 7 title">V. Carnets
    7 V. Carnets fet arimanifesou. Les mo-ruranet pvoetiisous-ref=g>
    Strates 7  | 1993 title">V. Carnets"number"> 7  | 1993 title">V. Carnets 7  | 1993 title">V. Carnets aract o’lu p sibdt la pronjui="
  • s
  • Plan du?format&meros" /> Filqs énf="backiv Plan du?format&meros" /> Jedition="
  • < srcrtb"mai
    /Affilsle ets/t-1"eus-reef= "mai
    Jeditions/logo-ladyss.png" lasu s-?pa"96" h/div <
    first">ISSNdt la pronjui