Navigation – Plan du site
Dossier. La question de l'environnement : naissance d'un débat en Pologne

À la recherche d’une rencontre franco-polonaise sur l’environnement

Yves Guermond et Nicole Mathieu

Résumés

Le colloque franco-polonais « Comparaison des politiques de l’environnement » a été l’occasion de soulever un certain nombre de questions fondamentales : les échelles des études d’environnement, le niveau d’implication de la société, les conditions de l’accès à l’information, l’impact réel des mesures juridiques, les problèmes méthodologiques liés à la combinaison de données issues de sources différentes et à la mise en évidence des systèmes d’interaction spatiale. Mais dans la situation actuelle de la Pologne, les problèmes politiques sont essentiels, et le faible niveau de « conscience écologique » s’explique. Dans ce contexte, il était évidemment difficile de définit un programme d’analyse comparative entre les deux pays. La publication des communications polonaises montre la naissance d’un débat, et engage dans la réflexion sur la relation entre niveau de conscience écologique et contenu des problématiques scientifiques.

In search if a French-Polish encounter on environment…

The French-Polish colloquium “Comparative environmental politics” gave the opportunity to raise a lot of basic questions such as : scales of the environmental studies, level of implication of the society, conditions of access to the information, actual impact of legal measures, methodological problems to combine data from different sources and to point out the spatial systems of interactions. But in present-day Poland, political problems are essential, and the low level of “ecological consciousness” is understandable. In this context, it has been rather difficult to define a program of comparative analysis between the two countries. However, the joined Polish publications bear witness of the upsurge of the debate and initiate forwards discussions on the relationship between the level of ecological consciousness and the contents of scientific approaches.

Haut de page

Texte intégral

1Pour le troisième colloque franco-polonais sur le développement régional et local qui se tint à Rouen du 10 au 15 septembre 1990, les chercheurs de MTG (Modélisations et Traitements Graphiques) et de STRATES réussirent à proposer aux chercheurs polonais, grâce à la qualité et la confiance des précédents échanges, un objectif commun, la Comparaison des politiques de l’Environnement. Les deux équipes françaises sont en effet engagées dans des programmes PIREN et veulent donner une place importante dans leurs travaux à l’insertion des sciences sociales (la géographie humaine en particulier) dans les sciences qui traitent des questions d’environnement, ainsi qu’aux problèmes méthodologiques qui se posent quand il s’agit d’analyser les interactions entre écosystèmes naturels et systèmes sociaux. Nous savions pourtant que sur un sujet tel que l’Environnement, il y aurait des risques d’incompréhension entre les chercheurs, ou en tout cas des déphasages, liés à des contextes sociopolitiques encore profondément différents, et à l’écart des problématiques et des désirs de recherche dans ce contexte. Malgré la volonté manifeste de part et d’autre de concevoir des instruments d’une analyse comparative, malgré la modestie du thème choisi dans le vaste champ des questions d’environnement, malgré la discussion antérieure d’une grille commune pour conduire parallèlement des analyses de politiques dans deux États marqués par une centralisation politico-administrative assez proche, la rencontre fut difficile.

2Du côté français, le débat était depuis longtemps ouverte, plusieurs ouvrages ont tenté d’établir un pont entre ces débuts et la recherche (Du rural à l’environnement, 18981, par exemple), des instruments commencent à être proposés (chronologie des politiques2, décodage des sens et applications des concepts, techniques du carroyage, constitution de bases de données et de SIG, mobilisation de l’interdisciplinarité…). L’ambition était de faire un état des lieux parallèle de la recherche sur les problèmes d’environnement.

3Du côté polonais, cette rencontre avec la France était la première depuis le changement politique. Dans l’ambiance de reconstruction de la Pologne, les problèmes politiques strico sensu étaient essentiels. Il existe bien, récemment publié, un Atlas of Resources Values and Degradation of Poland’s Geographic Environment et un système que l’on dit sophistiqué de mesures des pollutions et des « stress écologiques ». L’information n’est donc pas absente, elle est même parfois, sous sa forme brute, trop abondante. Mais la question de l’environnement ne semble pas encore posée comme une question politique. La faible « conscience écologique » se reporte sur les préoccupations des chercheurs qui n’investissent pas avec autant d’ardeur et de volonté théorique dans ce domaine, qui ne pensent pas prioritaire d’analyser les conséquences économiques et sociales des décisions des politiques d’environnement (par exemple la législation allemande relative aux pots d’échappement catalytiques sur les industries automobiles de tous les pays d’Europe centrale, ou l’éventuelle application en Pologne de certaines directives de la CEE sur l’environnement).

4Le programme des séances que nous avions défini à partir des communications proposées par les chercheurs français comme par les chercheurs polonais était théoriquement bien construit pour engager « un programme concerté d’analyse des politiques d’environnement en France et en Pologne » qui pourrait être conduit en s’inspirant du programme mené sur le même thème avec des chercheurs espagnols. D’abord une réflexion parallèle sur le concept d’environnement et sur son intégration à celui de développement régional et local, suivi d’un débat sur le contenu de la notion selon les niveaux d’analyse et de gestion territoriale. Ensuite une présentation des méthodes d’analyse concernant à la fois les problèmes d’environnement et ceux liés à la comparaison. L’articulation des catégories spatiales et des problèmes d’environnement formait le troisième temps du colloque suivi d’un débat : « Qu’est-ce que l’environnement urbain ? » Enfin les problèmes politiques et institutionnels, traités par des communications et par une table ronde rassemblent des acteurs locaux impliqués dans la défense de l’environnement.

5Mais dans le double contexte déjà évoqué, auquel s’ajoutent d’ailleurs des difficultés inhérentes à l’exercice de comparaison, le meilleur « produit de la recherche » n’est donc pas la stricte analyse comparative, alors que, d’un côté, l’accent est mis sur la primauté du politique et que de l’autre, les chercheurs, préoccupés de méthodologie, baignent dans une prise de conscience généralisée de la question de l’environnement. Persister pouvait tourner au dialogue de sourds.

6Notre parti a donc été de publier en bloc et avant tout les « réponses polonaises ». Car un des apports les plus intéressants de la rencontre est qu’elle a permis une meilleure prise de conscience du décalage entre les façons dont se posent les problèmes dans les deux pays. Publier les communications françaises, dans l’ensemble techniques et méthodologiques, ne restituait pas cet intérêt. Publier les articles polonais, c’est présenter aux lecteurs de STRATES un état des lieux de la recherche en sciences sociales sur l’environnement dans un des pays du « socialisme réel » réputé pour la gravité de ses problèmes, c’est les engager dans la réflexion sur cette relation entre niveau de « conscience écologique » et contenu des problématiques scientifiques, c’est enfin les introduire dans un moment de la recherche, celui de la naissance d’un débat.

Haut de page

Annexe

 Liste des communications françaises :

 * MTG-URA 1351, Rouen :

Yves Guermond : L’élargissement nécessaire du concept d’environnement et la question de l’échelle des études.

Gilles Lajoie : Environnement et cartographie par carroyage.

Frédéric Maury : Un Système d’Information Géographique sur l’Environnement Régional, le SIGER.

Jean-Pierre Fruit : L’érosion des sols en Seine-Maritime.

 * STRATES-URA 142, Paris :

Marie-Claude Guerrini : Les travaux de l’équipe STRATES dans le cadre du programme PIREN.

Yves Luginbuhl : Choix des méthodes adaptées à des études comparatives : l’exemple du programme franco-espagnol sur les politiques d’environnement et d’aménagement.

Nicole Mathieu : Rural et Environnement, jeu de concepts.

Sylvie Mousset : Protection de la nature et gestion agricole dans le Parc National des Cévennes (Position de thèse).

 * Autres chercheurs :

Pierre Duboscq (CNRS, Talence) : Écologie de l’écologie en politique.

Jean Gouhier (Institut de Rudologie, Le Mans) : Politique de gestion des déchets, l’exemple français.

Arnaud de Raulin (UFR de Droit, Rouen) : La politique communautaire de l’eau.

Stanislas Wicherek (Centre de biogéographie et écologie, ENS Saint-Cloud) : Milieu tempéré des plaines et environnement dégradé en Europe de l’Est.

Haut de page

Notes

1 MATHIEU Nicole et JOLLIVET Marcel (dir.), 1989, Du rural à l’environnement. La question de la nature aujourd’hui, Paris, L’Harmattan.
2 GUERRINI Marie-Claude, 1989, Repères pour l’analyse de cinquante ans d’écologie et de politiques d’environnement, STRATES, 4.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Guermond et Nicole Mathieu, « À la recherche d’une rencontre franco-polonaise sur l’environnement », Strates [En ligne], 6 | 1992, mis en ligne le 22 novembre 2007, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/strates/2453

Haut de page

Auteurs

Nicole Mathieu

Directeur de recherches au CNRS, elle est directrice de l’URA STRATES. Elle est partie prenante d’un programme de coopération France/Pologne/Espagne/Cuba sur l’analyse comparée des politiques d’environnement et d’aménagement. Elle a organisé en 1991 le Géoforum « Sens et pratique de l’environnement du côté des géographes ».

Articles du même auteur

Yves Guermond

Professeur à l’université de Rouen, directeur de l’URA « Modélisation et traitement graphique », impliqué depuis une vingtaine d’années dans des collaborations franco-polonaises, il s’intéresse aux problèmes méthodologiques posés par le traitement conjoint de données de géographie sociale et physique.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page